Crise sociopolitique, IBK renvoie la balle dans le camp de sa majorité : L’EPM, l’ARP et la CFR pourront-ils avoir l‘audace de dire la vérité au Président de la République ?

4

Ensemble pour le Mali, EPM, l’Action Républicaine pour le Progrès, ARP et la Convergence des Forces Républicaines, CFR sont les trois principaux regroupements politiques de soutiens à IBK. Et, semble-t-il, c’est vers eux que le Président de la République a renvoyé le M5 RFP afin de négocier le Mémorandum à lui  adressé par les leaders du Mouvement du 5 juin. En dirigeant le M5 RFP vers sa Majorité, IBK semble assigner une mission à la fois exaltante, difficile, mais honorable. Bocari Tréta, Tiéman Hubert Coulibaly et Cheick Oumar Gadjigo, pour ne citer que ces têtes des proues, sont désormais entre le  marteau d’IBK et l’enclume du M5 RFP, en tout cas si le Mouvement du 5 juin  acceptait de négocier avec eux. Vont-ils avoir le courage de  prendre date dans l’histoire de la jeune démocratie malienne en disant la réalité des choses à IBK ?Et s’ils lui proposaient de satisfaire aux doléances du M5 RFP gage de paix sociale et de stabilité ?

Ne dit-on pas que les hommes qui se sont rendus célèbres l’ont été souvent  par un seul acte ? Les leaders de la Majorité Présidentielle ont, aujourd‘hui une occasion idoine d’écrire leurs noms en lettres d’or dans les annales de l’histoire du Mali, en prenant fait et cause pour le peuple. Ils doivent avoir l’audace de dire à IBK,qu’au-delà du débat sémantico-politique autour du concept Peuple et au regard des deux grandes manifestations du 5 et du 19 juin, que le mécontentement est  général  et que le PEUPLE s’est largement prononcé en faveur du M5 RFP. Par conséquent il doit écouter avec humilité et patriotisme ce cri de cœur en négociant avec ses opposants.

Bien que les leaders du M5 RFP n’accepteraient pas de négocier avec la Majorité Présidentielle, qu’IBK lui-même a contribué à fragiliser en la reléguant au second plan, il est du devoir de tout bon patriote d’apporter sa petite pierre à la construction de l’édifice commun. Donc qu’elle soit véritablement impliquée ou pas, des propositions de sortie de crise peuvent émaner de cette même majorité pour le bien du Mali. En fléchissant devant IBK ou bien en privilégiant les seuls intérêts d’une minorité, en l’occurrence celle qui dirige, Bocari Tréta, Tiémoko Sangaré, Tiéman Hubert Coulibaly, Cheick Oumar Gadjigo, Amadou Koîta, pour ne citer que ces quelques figures emblématiques de la Majorité, se rendraient coupables d’un manquement grave à leur devoir vis à vis de la patrie. Et au lieu de passer comme des lions dans l’histoire, ils passeront comme des chats.

En somme, une page de l’histoire de notre jeune démocratie est en train de s’écrire. Cette crise quel que soit son issue donnera forcement naissance à un nouveau Mali. Donc malheur au patriote  qui n’apportera pas  sa petite pierre à la nouvelle bâtisse.

Youssouf Sissoko  

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. En Afrique,surtoutb au Malio ,quand un President verse le sang du peuple,il doit comprendre que tout est fini .Un Chef ne tiore pas sur la foule qui demande sa demission pacifique.L’assasinat du Chef est aussi proscrit .

  2. we all know all this political jockeying is not worth peel of a banana . What we need is for government to be transparent enough to tell us when plus how it will simultaneously pay foreign loans, resume development projects at full speed plus eradicate terrorists from Mali before next french presidential election. In short we want plus need agenda designed to acquire riches plus fulfill security needs against terrorists. This peace with poverty agenda did not work plus is murderous plus without peace. We want to live well nothing less plus it should be done. Thus we need agenda that allow family to earn a modern living.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  3. Ces têtes de proue Bocari Tréta, Tiémoko Sangaré, Tiéman Hubert Coulibaly, Cheick Oumar Gadjigo, Amadou Koîta, Amadou Thiam, Serpent ou vipère, Djina pour ne citer que ceux ci ne seront nullement tolérées une fois la chute de IBK. Ils répondront de leurs actes incitation à la haine rien que des imbéciles défendeurs de leur sauce. Vraiment rien ne va plus dans ce pays, des gens qui doivent être en prison se permettent le Mali est tombé bas.
    Tenez vous bien IBK abandonnera le pouvoir sans plus tarder. Un regroupement d’apatrides avec une expression commune (Ensemble, Collectif, Mouvement) pour leurs familles et non (pour le Mali). Bandes d’escrocs

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here