Démission des députés dont l’élection est contestée : Le ministre Bah concerte la classe politique

3

Dans le cadre de l’apaisement du climat socio-politique et ce conformément à la mise en œuvre des mesures prises par les chefs d’État et de gouvernement de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) pour résoudre la crise malienne, le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Boubacar Alpha Bah, a rencontré, du mercredi 29 au jeudi 30 juillet 2020, les présidents et représentants des partis politiques suivants : APR, PARENA, RPM, ADEMA-PASJ, ARP, COFOP.

Le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation a initié ces rencontres afin de partager avec tous les présidents des partis politiques et regroupements de partis politiques les voies et moyens pouvant conduire à des solutions de sortie de crise.
Les échanges ont porté notamment sur la mise en œuvre diligente de la recommandation relative à la démission des députés, dont l’élection est contestée.

………LIRE LA SUITE SUR LESSOR.SITE

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Nous n’avons plus besoin de concertation. Ça suffit. Les députés spoliés ont bel et bien raison. Il faut appeler le chat par le chat et éviter de mettre de l’huile sur le feu. Point final.

    • Le ridicule ne tue pas au Mali. Certains individus sont appelés “députés spoliés” ce qui veut dire qu’il y a des députés qui occupent leur place sans le mériter. Ceux qui qui tiennent violemment ces raisonnements pensent en même temps que les imposteurs ne doivent démissionner. Cette logique explique pourquoi le vol éhonté est généralisé dans notre pays. On vole en se donnant raison. Pour se débarrasser de tout embarras on dit que tout le monde vole. Les candidats des partis d’opposition sont élus sans aucune gène sur les mêmes listes que le partis de la mouvance présidentielle. Cela signifie qu’il n’ y a pas une vision alternative de gestion d’état et que tous luttent pour avoir accès au sang du peuple. Tels des sangsues, ils ne veulent pas en être sevrés sans la mort.

      • Tu ferais mieux de répondre à l’article de l’auteur qu’à mes commentaires. Sinon, c’est comme si tu étais à court d’idées ou alors que tu ne comprends rien. Merci

Répondre à vincent Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here