Désobéissance civile au Mali : Le Mouvement populaire pour le peuple se désolidarise du MR-RFP

0

Le divorce est désormais consommé entre  les membres du Mouvement populaire pour le peuple le comité stratégique du M5-RFP. Le MPP  justifie  cette décision  par l’absence de collégialité autour des décisions  prises au sein du mouvement  du 5 juin. «  Sur plus de 200 organisations signataires, mais  c’est seulement, une poignée  d’organière qui  contrôle et décide au nom de tous », regrette le président du MPP, Cherif Mohamed Haïdara.

 Les responsables dudit  accusent le M5RFP de vouloir manipuler  les jeunes sur la base de tractations qu’ils opèrent avec l’État, dans le but d’obtenir de lui des faveurs politiques.  «  C’est un cercle restreint de personnes  qui a conçu et proposé à l’état  un mémorandum pour marchander  des postes politiques contre les  doléances du peuple. Nous avons remarqué que certains membres du mouvement affichent lors de réunions, une volonté ferme d’islamisation du Mali »,  justifie toujours le MPP à sa sortie, qui dénonce la mort de nombreux jeunes dans les manifestations et ceux  décédés  le front  dans la  lutte contre l’hydre du terrorisme.

Plus loin,   ce  mouvement  dit vouloir le meilleur pour le Mali avec ou sans le Président Ibrahim Boubacar Keita en refusant du coup  toute action de contestation qui  vise, selon ses responsables, à déstabiliser davantage le Mali.

Pour  ce faire, le mouvement populaire pour le peuple  a formulé des recommandations de sortie de cette crise. Lesquelles demandent, entre autre, l’arrêt immédiat des actions de désobéissance civile, le respect intégral de la constitution et des institutions de la république. Aussi, a-t-il exigé  justice pour tous les jeunes morts lors des manifestations de Kayes et de Bamako ainsi que l’arrestation et le jugement des responsables de ces assassinats dans les plus brefs délais. Ce qui serait, selon le MPP, un gage pour la stabilisation du pays.

Toujours dans quête de sortie de crise,  le MPP   recommande aux  autorités   les meilleures conditions d’études,  la mise en place d’un  gouvernement d’union nationale et une participation plus large de la société civile,  l’implication des jeunes dans les instruments de veille démocratique   afin de prévenir des nouvelles crises postélectorales.

Au regard des griefs  et les  propositions de sortie de crise formulés, et qui  sont contre les revendications du M5-RFP,   ce mouvement populaire pour le peuple  a décidé «  de se  désolidariser  totalement des initiatives et des décisions prises par le comité stratégique du M5RFP » qu’il  qualifie « d’instrument de cette manipulation ».

 DIAMOU      

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here