Deux gouverneurs nommés sans région : Quand le gouvernement cède face à la pression

87

C’est dans la précipitation que le gouvernement a nommé lors du Conseil des Ministre du mardi 19 janvier, deux gouverneurs de région. Il s’agit des gouverneurs de Taoudéni et  de Ménaka, alors que le processus d’achèvement de la transformation des deux localités en régions n’est pas achevé.

Cette précipitation du processus cache mal une forte pression exercée sur nos autorités.

D’aucuns parlent de la médiation internationale dans la crise que notre pays traverse, qui aurait demandé la nomination de ces deux hommes pour donner un coup d’accélérateur à la mise en place du comité de suivi de l’accord.

Si cela se révèle être vrai, ceux qui avaient refusé cette médiation auront raison, car si c’est la  médiation qui s’immisce  dans nos affaires internes à plus forte raison la nomination des gouverneurs.

Sinon comment comprendre qu’un processus qui doit aboutir à la création de 11 régions qui s’ajouteront  aux huit (08) anciennes pour compléter les régions du Mali à 19, peut commencer par deux régions du nord (Taoudéni et Ménaka)

S’il y a des cercles qui doivent être transformés aujourd’hui en région, ce sont sans doute Koutiala et Bougouni. Donc, il fallait commencer par ces régions.

En tout cas avec des pratiques de ce genre, l’on est en droit de se demander si notre indépendance n’est pas mise en question ?

C’est alors l’occasion de se  demander si l’homme de poigne que nous avons élu à la tête de notre pays est toujours là.

Issa KABA

PARTAGER

87 COMMENTAIRES

  1. Pour comprendre la régionalisation, il faut d’abord comprendre la décentralisation : « La régionalisation est une étape du projet de décentralisation », rappelle Ousmane SY, ancien ministre de l’Administration territoriale sous Alpha Oumar Konaré.

  2. Ménaka au centre de la signature des accords d’Alger le 15 mai 2015.
    Alors sachez que si Ces deux villes ne sont pas encore décentralisées c’est parce que le Mali est en plein processus de paix.

  3. C’est depuis 2012, dans le cadre de la décentralisation et dans le but de rapprocher l’administration des administrés, que les deux nouvelles régions administratives ont été créées, mais sur papier. 😛 😛 😛 😛 😛 😛 😀 😀 😀 😀

  4. Taoudéni, le nom de l’une des deux nouvelles régions administratives, est située au nord de Tombouctou. Le gouverneur nommé est un inspecteur des impôts, ancien sous-préfet. Abdoulaye Alkadi est également membre d’un groupe armé, le Mouvement arabe de l’Azawad (MAA), branche pro-gouvernementale.

  5. C’est bien mais est ce que le gouvernement a les moyens nécessaires pour doter ces vastes étendues de d\’infrastructures.Il ne s’agit pas de créer mais de pouvoir entretenir aussi.
    Mais tous compte fait, nous comptons sur IBK.

  6. La décentralisation est un système d’administration dans lequel le pouvoir de décision est exercé à la fois par l’État du Mali et par des personnes morales autonomes soumises au contrôle, en principe de légalité, des autorités étatiques du Mali.

  7. Cher journaliste Le degré de décentralisation varie considérablement d’une région à l’autre et est
    déterminé tant par l’histoire que par l’évolution politique du Mali .Mais actuellement ce retad est dûe au problème liés à la crise au nord du Mali.

  8. Il faudrait que le système dans lequel l’Etat attribue certains pouvoirs de décision à
    des agents ou organismes locaux qui restent soumis à l’autorité du Mali pour régler ces histoires deTaoudéni et de Ménaka.

  9. La décentralisation est un mode de gouvernance qui consiste à rendre une certaine autonomie aux provinces, à des secteurs d’activités, etc., qui dépendaient du pouvoir central.
    Si ce problème de décentralisation s’était réglé il n’ y allait pas avoir ce genre de polémique

  10. ” Cette précipitation du processus cache mal une forte pression exercée sur nos autorités. ”
    Que ce soit une pression ou non, c’est une bonne initiative de nos autorités dans la mise en oeuvre de l’accord de paix. Mon cher Kondo, on ne saurait appeler cela une précipitation. Si telle est le cas, je n’y vois de mal en cela. Ne tentez pas de faire croire autre chose.

  11. ” En tout cas avec des pratiques de ce genre, l’on est en droit de se demander si notre indépendance n’est pas mise en question ? ” 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8)
    En quoi la nomination de deux gouverneurs dans la région du Nord peut-elle mettre notre indépendance en cause ? Moi je vous renvois cette question mon cher Issa Kondo.

  12. ” S’il y a des cercles qui doivent être transformés aujourd’hui en région, ce sont sans doute Koutiala et Bougouni. Donc, il fallait commencer par ces régions. ”
    Mon cher journaliste, il faut comprendre une chose. Qu’on ait commencé par Koutiala et Bougouni ou que sais-je encore, cela n’a pas d’importance. C’est un processus et on a pas à crier au scandale.

  13. L’érection des deux villes en chef-lieu de régions est la bienvenue. C’est un pan dans la politique de décentralisation de nos autorités et dans la mise en oeuvre de l’accord.

  14. Au Mali, la Coopération Décentralisée occupe une place importante dans la mise
    en œuvre des programmes de développement local et régional. C’est pourquoi, le
    Gouvernement du Mali a retenu celle-ci comme un élément majeur de la
    stratégique globale de renforcement des capacités d’intervention des collectivités
    territoriales. C’est dans ce cadre que Taoudenit et Menaka ont été érigé en de Région administrative. Monsieur le journaleux, souffrez que ce processus commence par ces deux localités.

  15. Je crois que si le Mali connait des problèmes de développement c’est justement à cause de ce problème de décentralisation. Il faut donc que l’administration soit rapprochée des administrés. Je salue donc cette nomination des 2 régions de Taoudénit et de Ménaka.
    Et pour ceux qui voient cela comme une pression de la communauté internationale; qu’ils aillent se faire voir ailleurs. Nous sommes dans un processus qui comprends des étapes alors qu’on commence à sikasso, à bougouni ou à anéfis: c’est le Mali.

  16. Pour un pays aussi vaste comme le notre, il est impérieux que l’on révise la politique de décentralisation. Car, notre pays est très en retard en la matière. Il faut augmenter le nombre de régions afin qu’il n’y pas de disparité en entre les villes.

  17. Je pense que l’érection de Taoudenit et Ménaka comme chef de région est un pan dans le processus de paix. C’est une réponse construite autour de la décentralisation pour assurer et renforcer l’unité et la cohésion du Mali tout en prenant en compte sa diversité, qui est adoptée.

  18. Cette nomination de 2 gouverneurs de dans les 2 régions de Ménaka et Taoudénit est un autre pas vers la décentralisation. Je souhaite que notre pays est assez vaste pour seulement 10 régions et avec la vision que le président IBK a; je pense qu’il mènera des actions pour créer plus de régions pour que le développement puisse être accentué avec le rapprochement de l’administration des populations.

  19. La décentralisation a comme avantage d’améliorer la légitimité des décisions politiques en rapprochant les décideurs de ceux sur qui elles s’appliquent. Elle améliore aussi l’efficacité de l’administration, grâce à une meilleure connaissance du terrain par les pouvoirs locaux.
    Il faut donc mettre plus d’accent sur cette politique.

  20. Cette nomination permet de mieux responsabiliser les administrés, qui n’attendent pas tout d’un état central éloigné et peuvent plus facilement comprendre les contraintes qui orientent la prise de décision. Bon vent à Abdoulaye ALKADI et à Daouda MAIGA dans l’exercice de cette nouvelle fonction.

  21. ” Sinon comment comprendre qu’un processus qui doit aboutir à la création de 11 régions qui s’ajouteront aux huit (08) anciennes pour compléter les régions du Mali à 19, peut commencer par deux régions du nord (Taoudéni et Ménaka) ” 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8)
    Mon cher Issa KABA pour votre gouverne, je pense que l’une des causes de cette crise que nous commençons est due par le fait que le Nord a été laissé pour contre. Aujourd’hui, nos autorités s’attellent à lutter contre les disparités régionales, voilà que vous vous plaignez que ce processus commence par deux régions du Nord. Cela me révèle que les vrais ennemis de ce pays c’est vous les soi disant journalistes. Comme vous l’aviez signifier dans votre interrogation, c’est un processus. Donc, on peut le débuter partout sur le territoire si besoin est.

  22. La plupart des décentralisations qui ont eu lieu dans la décennie passée ont été motivées par des raisons politiques. Mais de nos jours les cercles ne répondent plus aux attentes des populations; il faut donc créer d’autres structures pour permettre à l’état d’être proche des populations et de connaitre leurs aspirations quotidiennes.

  23. La décentralisation est motivée par le besoin d’améliorer la fourniture des services à de grandes populations et par la reconnaissance des limites à ce que peut faire l’administration centrale.
    Le président IBK est conscient de cette réalité et s’y attèle en vue d’être proche des populations.

  24. Les économistes justifient la décentralisation parce qu’elle donne lieu à une redistribution plus économique et efficace : les décisions relatives aux dépenses publiques, prises à un niveau administratif plus sensible aux besoins des administrés et plus près d’eux,ont plus de chances de refléter la demande des services locaux, que des décisions prises par un gouvernement central lointain. Le deuxième avantage de la décentralisation est que les gens sont plus disposés à payer pour des services qui, selon eux, répondent à leurs priorités, surtout s’ils ont participé à la prise de décision concernant la fourniture de ces services. Une des justifications de la décentralisation est qu’elle améliore la compétitivité des gouvernements et augmente l’innovation, et en conséquence, la probabilité qu’ils agiront de manière à satisfaire les aspirations des citoyens.

  25. Les actions de décentralisation du président IBK sont à soutenir car une décentralisation réussie est étroitement liée à l’observation des principes d’élaboration de : finances, en suivant une attribution claire des fonctions; prise de décisions en toute connaissance de cause; adhérence aux priorités locales; et responsabilisation. Cependant, mettre ces principes en pratique n’est pas facile. Les circonstances des pays diffèrent, souvent de manière complexe, par conséquent, la politique et les instruments institutionnels qui établissent la décentralisation doivent être façonnés en tenant compte des conditions spécifiques du pays concerné. Nous devons dépasser les concepts de cercles, créer d’autres communes, d’autres régions et pourquoi pas des conseils régionaux et des conseils généraux.

  26. C’est une bonne initiative de déconcentrer car celle permet à l’état central de garder ses pouvoirs et responsabilités pour une fonction spécifique, mais fait exercer/exécuter cette fonction en dehors de la capitale par des antennes ou bureaux de l’administration situés en région.

  27. Pour le développement de nos régions nous devons dans un premier temps créer plus de régions et donner des moyens pour permettre de mener à bien cette mission de rapprochement des services de l’état des populations.

  28. Le Mali est un pays très vaste et il faut favoriser la décentralisation afin de permettre à toutes les parties du pays de bénéficier des fonds de développement.
    Merci au président ce choix.

  29. L’état est une continuité et donc avec c’est 2 nouveaux cercles c’est le Mali qui gagne. Le développement passe par ces genres d’initiatives.
    Comme le président l’a dit 2016 est l’année de tous les défis et le développement se tendra sur toutes les régions du pays

  30. Il faut savoir que tous les textes prescrits dans les accords seront respectés à la lettre. IBK est engagé dans ce processus de paix qui gage de développement

  31. Pour la paix et la réconciliation le régime d’IBK est vraiment près à tout. Ce nouveau comité tombe à pique, il apportera du sang neuf dans à la marche vers la paix. Le régime d’IBK est en train de tout mettre en oeuvre pour que la paix puisse revenir dans notre pays socle du développement durable.

  32. La population malienne doit rester confiante car le gouvernement met tout en place pour instaurer une paix et une stabilité durable et maintenir la véracité et la crédibilité de l’accord de paix.

  33. Taoudénit et Menaka respecte bien les dispositions d’ériger ces localités en régions. Je pense que notre est trop vastes pour 8 régions et 703 communes. Cela permettra fin aux disparités régionales

  34. Ces 2 cercles grace à cette décentralisation deviennent autonomes et pourront bénéficier de fonds pour se développer selon les prescriptions des lois de régions.

  35. Nous interpellons les nouveaux gouverneurs de se mettre au travail afin de rattraper le retard perdu par ces 2 localités en matières d’infrastructures d’éducation, sanitaires, de projets de développement.

  36. Le comité de suivi est en train de faire son travail et je crois qu’avec l’expérience du PM, il saura trouvé les failles afin d’appliquer les accords dans son entièreté.
    Je pense qu’ensemble et surtout la volonté nous réussirons pour le bien-être de notre cher pays.

  37. En matière de décentralisation, le Mali a accusé un retard sinon la plus part des pays africains de régions en conseil régional pour accélérer leur développement ou réparer les disparités

  38. Cela est une stratégie pour apporter la maîtrise de ses zones éloigner du Mali, je dirais que le gouvernement a bien fait de mettre ses compétence en jeux. Le Mali ne peut pas se remettre de ces blessures que sauf si tous les maliens décident de s’unir et mettre une croix définitive sur les rancunes qu’on se porte. Prions le bon Dieu et Soutenons le gouvernement dans son programme d’application de la paix et la réconciliation.
    Bon vent pour une stabilité durable.

    • Ceci est une bonne manière de mettre en place l’accord de paix et de réconciliation, je suis d’accord avec vous…

  39. Le document signé récemment à Alger fait un traitement discriminatoire de l’opérationnalisation des deux régions de Ménaka et de Taoudéni par rapport aux autres régions créées par la même loi. Ils s’insurgent aussi contre « le caractère discriminatoire, injuste et dangereux pour la sécurité du pays de l’insertion prioritaire et majoritaire des combattants de la CMA et des autres mouvements politico-militaires au sein des forces de Défense et de sécurité reconstituées déployées au Nord.

  40. Concernant la création de ces deux régions, le MODEC considère que cette disposition est contraire à l’article 3 de l’Accord d’Alger du 15 mai 2015.
    Et qu’elle a un caractère discriminatoire par rapport aux autres régions déjà créées par la même loi et qui attendent l’adoption des mêmes mesures réglementaires et législatives pour être opérationnelles.

  41. Nous sommes dans un Etat trop vaste pour que des gouverneurs de très long trajets puce avoir la maîtrise parfaite de ses zones lointaine, il faut que d’autres régions puce être créé pour la bonne sécurisation du pays.

  42. Cela fait une bonne chose, nous savons combien le Mali est vaste, si ses deux région sont déjà créé cela ne peut qu’être un avantages pour le gouvernement malien et la facilitation de la paix et de la réconciliation.

  43. Les maliens ne sont nullement surpris en cela, cela fait partis du contenu de l’accord de paix et de réconciliation.

  44. Nous restons convaincu que cela vas dans la bonne pratique de la mise en œuvre de l’accord de paix et de réconciliation. Le Mali est une terre très vaste et nous le savons tous.

  45. Y A T-IL ENCORE UN PILOT DANS L’AVION OU PARDON LE BATEAU MALI??? PILOTAGE A VUE PAR DES RESPONSABLES SANS VUE!!!
    ON VA DROIT AU MUR… PRENEZ GARDE A VOUS!!!

  46. D’autres ont beau dit tout ce qu’ils veulent, je ne suis pas contre ce décret gouvernemental. De toutes les milles façons, Taoudénit et Ménaka sont aussi des cercles du Mali.

  47. Il me semble que les maliens ont besoin de la paix et de la réconciliation, donc si c’est le cas. Il va falloir qu’on laisse cette décision là où elle est. De toutes les façons, cela ne compromet pas la sauvegarde de l’intégrité de notre pays.

  48. Le Mali traverse un moment très crucial, tous les moyens qui peuvent nous parvenir à une paix durable sont acceptables. La transformation de ces deux cercles en régions ne doit pas nous choqué car c’est surement dans l’accord de paix et de réconciliation.

  49. Vive la paix
    Vive la réconciliation
    Vive le Mali un et indivisible
    😳 😳 😳 😳 😳

  50. Ces journalistes sont un vrai tas de merdes dans ce pays, des journalistes qui ne sont même pas capable de nous donner de bonnes informations en temps réel, ils ne savent que dire du mal du régime et de son entourage !!! 👿 👿 👿

  51. Nous n’avons que faire de vos diffamations dans ce pays, vous nous la cassez les oreilles chaque jour que DIEU fait !!! Nous en avons marre d’écouter vos conneries tous les jours !!!

  52. Les journalistes maliens ne se lasseront jamais de vouloir créer une sorte de tension entre le gouvernement et la population tous les jours !!! Ce qui m’étonne le plus, est qu’ils font cela sans raison valable !!! 👿 👿 👿

  53. Je ne comprends vraiment pas les journalistes maliens, pourquoi s’acharnent autant sur le président de la république et son gouvernement, ils ne vous ont absolument rien fait !!!

  54. Ces journalistes de con ne vont jamais nous laisser tranquille dans ce pays, ils sont toujours là à envenimer les situations et à dire du n’importe quoi !!!

  55. Ces journalistes de merde nous portent la poissent à chaque fois, nous ne pouvons jamais être tranquille dans ce pays !!! Tous les maliens cherchent une porte de sortie, pourquoi voulez-vous faire perdre espoir aux gens ?

  56. Nous n’avons absolument pas besoin de vos conneries en ce moment précis, la population n’a pas besoin d’être plus agitée que cela !!! Donc s’il vous plait, gardez vos remarques pour vous même !!!

  57. Il est temps que nous prenons conscience de la gravité de la situation et que nous arrêtons de faire de la diffamation cher journaliste, il est temps que nous nous donnons la main, que nous allons dans le même sens que ça soit les journalistes, l’opposition et le régime en place, et que vous arrêtez de nous emmerder !!!

  58. Laissez-nous tranquille avec les bêtises qui vous servent d’article, trouvez-vous une autre occupation et laissez le journalisme, ce n’est pas votre métier mon cher !!!

  59. Monsieur le journaliste, vous croyez impressionner les gens peut-être avec ces informations venues du grand marché, là où on dit tout et n’importe quoi à la fois !!! Vous rêvez en plein midi !!!

  60. Je pense qu’on ne doit pas créer des polémiques autour des affaires ou il n’existe pas. Je ne vois pas de raison de se plaindre dans cet affaire sauf si on n’en veut au régime au régime au pouvoir.

  61. La régionalisation de Taoudénit et de Menaka n’a rien d’être considerer comme du fédéralisme. Le gouvernement malien a procéder à la régionalisation de Taoudénit et de Menaka de la seule raison de mieux s’occuper des ses biens existant sur ce territoire lui appartenant.

  62. Si la création de la région de Taoudénit et de Menaka est d’un grand atout dans la mise en œuvre de l’accord de paix et de réconciliation issu du processus d’Alger, je pense que toute la population malienne accepte la régionalisation de Menaka et de Taoudénit. La paix n’a pas de prix.

  63. La presse malienne a perdue toute sa crédibilité et sa dignité, parce que le manque de professionnalisme manque le plus dans ce milieu. Les journalistes maliens racontent toujours des balivernes.

  64. Je trouve la création des 2 régions salutaires. J’invite le gouvernement malien à mettre en perspectif la régionalisation des cercles de Koutiala, Bougouni, San, Kati, et tant d’autre. Toute la population malienne soutien cette décision gouvernementale.

  65. Le régime d’IBK est en train de faire la promotion de décentralisation et concentration. Une chose dont le régime d’ATT a échoué. La création de la région de Taoudénit et de Menaka est vraiment salutaire et crédible, ainsi les autorités compétents pourront contenir leur territoires.

  66. J’invite la population malienne accepter et soutenir cette décision gouvernementale, car elle dérive de plusieurs années de réflexion et d”étude sur le lieu. Le gouvernement dispose de plusieurs raison valable pour la bonne protection des personnes et des biens du territoire.

  67. 💡 💡 Je pense que le gouvernement n’est sous la pression de qui se soit, actuellement dans la crise du septentrion malien le gouvernement est en pleine négociation, donc tout ce qui concerne le nord demande consentement de tous les acteurs signataires de l’accord de paix. 💡 💡

  68. Je pense que cette décision est objectif et salutaire car elle permettra aux autorités compétente à mieux cerner les problèmes administratifs, sécuritaire et tant d’autre sur les territoires maliens.

  69. Monsieur le journaliste la transformation des cercles Taoudénit et de Menaka en région était l’un des projets gouvernementales depuis le régime d’ATT qui n’a pu mettre en pratique ce projet. Le régime d’IBK a simplement mis en pratique un projet durer dans le placard, cela est loin d’un fédéralisme.

  70. Si cette information est vraie c’est que notre pays va maintenant vers une vraie décentralisation. C’est un succès.

  71. Vive le nombre de région à plus de 15 ans, comme c’était déjà un projet de l’ancien régime.

  72. Bientôt certains autres cercles deviendront des régions. C’est petit à petit. Nous remercions nos autorités pour tout ce qu’elles font pour ce pays.

  73. Personnellement je suis content de voir le nombre de région passé à 10. Cela montre que l’accord de paix est en train d’être appliqué par les autorités.

  74. Nous sollicitons de la part des autorités une augmentation du nombre de régions. Une fois qu’il y aura assez de régions avec des gouverneurs à la tête de chacune, les tâches seront partagées et le développement sera au rendez-vous.

  75. Ces régions sont comme les autres régions, des simples collectivités décentralisées. On est toujours dans le cadre d’un État unitaire décentralisé.

  76. Certains journalistes malsains vont mal interpréter cette augmentation du nombre de régions de 8 à 10. Mais et pourtant c’est une disposition de l’accord de paix qui vient d’être appliquée.

  77. Donc maintenant le Mali compte 10 régions au lieu de 8, c’est juste et permet d’avoir le contrôle de toutes les parties de la nation. Je salue cette décision des autorités. Et la nomination des gouverneurs étaient une évidence.

  78. Au lieu d’un Etat unitaire décentralisé de façade, nous sommes partis d’un vrai Etat unitaire décentralisé. Il ne restait plus que cela. C’est une bonne chose et un projet à saluer pour que d’autres cercles deviennent des régions aussi. 😆 😆 🙄 🙄

  79. Je partage cette réalisation de nos autorités. Les deux nouvelles régions seront toutes investies du pouvoir nécessaire pour la mise en œuvre à la lettre de l’accord. Et seront toutes deux investie du principe de libre administration des affaires. Mais dans le cadre de l’État unitaire. Bonne chance aux nouveaux gouverneurs!

  80. Les deux régions sont déjà prêtes. Les nouveaux gouverneurs prendront fonctions le plus vite possible. C’est à cause de l’accélération du processus de paix que cela a été fait par le gouvernement. Les Nations Unies n’ont rien à voir dans ces nominations.

  81. Les deux gouverneurs nommés par le gouvernement, lors du conseil des ministres, ne sont pas des candidats de la MINUSMA. Mais des maliens pouvant et/ou devant l’être en vertu de la constitution malienne du 25 février 1992.

  82. Les cercles de Bougouni et Koutiala seront des régions très bientôt. Il est dit dans l’accord d’Alger que tout ce qui doit être fait dans le cadre du développement des région sera prioritairement fait pour les région du Nord.

  83. Aucun pays africain n'est indépendant au vrai sens du mot. Ils sont tous des protectorats français. Cette nouvelle situation n'est que le début. La MINUSMA est au Mali pour garantir la dislocation de notre Etat. Je demande à ce que cette force se retire de mon pays.

  84. QUELLE GOUVERNANCE!!!!
    Je crois que les premiers ennemis du mali, ce sont les malies sans nul doute
    En tete des ces ennemis, les intellectuels ou soit disant….
    Je me gratte la tete tous les jours, par ce que je vois et entend, humiliation sur la scene internationale par là, faits grossiers sur le plan national par ci, et j’en passe.
    Si c’est pas des ministres, si non super ministres qui s’insultent en plein conseil, c’est des scenes rocambolesques de film wester de la police dans la rue au vu et au su de tout le monde, comme si la police était faite pour travailler contre la population
    Gouvernance honteuse, que le mali n’a jamais connu de son existence
    Humiliation à ciel ouvert, corruption gagreneuse, mediocrité vivante sur tous les terrains
    Le Mali est vraiment une terre malade qu’il faut soigner, mais qui le soignera si les soignants aussi sont malades, allons dire bonjour à l’ange de la mort
    En ame et conscience, comment va t-on nommer des gouverneurs de regions pour des regions qui n’existent pas?
    Je trouve que c’est pas respectueux à l’egard du peuple malien
    ET ces gouverneurs acceptent cette nomination sachant qu’ils n’auront rien à faire car ils n’iront pas sur le terrain.
    Et s’ils ne vont pas sur le terrain seront ils fiers de porter cette peau de gouverneur?
    Vont ils accepter de toucher un centiment de franc CFA comme salaire pour un travail qu’ils n’ont pas fait?
    Je crois qu’ils ont tous des noms musulmans et qu’ils prient tous les jours?
    Vont ils accepter de vivre d’un salaire dans ces conditions?, sachant que Dieu ne permet à aucun musulman, je dis bien aucun musulman de vivre du vol?
    Ceux qui ont fait ces nomminations, qu’ils expliquent un peu au peuple malien, comment et ou ces gouverneurs là vont travailler?
    Tout le monde sait au mali que president, ministre, directeur general, gouverneur est synonyme de tout ce qui est budgetivore, va t-on encore continuer à augmenter les charges de l’état?, sachant que ceux qui sont là n’ont pas fini de se partager le peu qui reste dans le tresor public?
    Deja qu’on risque d’etre ejecté de l’ONU pour non paiement de cotisation, ce qui est aussi du jamais vu
    Apres cette scène d’humiliation, on veut venir nous donner des explications falacieuses, mais n’importe quoi!!!!
    Nous avons interet à etre modestes au Mali, si non…

    • Ceci est une bonne manière de mettre en place l’accord de paix et de réconciliation.

Comments are closed.