Diéminatou KANOUTE, représentante du parlement des enfants à la journée de l’enfant africain : « Chères autorités, je vous confie à présent les enfants du Mali, pour que vous soyez davantage leur bouche et allié »

0

A l’instar des autres pays de l’Afrique, le Mali a commémoré le jeudi 16 juin, la journée de l’enfant africain. L’édition 2022 a pour thème ” Élimination des pratiques néfastes affectant les enfants : progrès en matière de politiques et de pratiques depuis 2013″. La journée est placée sous le haut patronage de la Ministre de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, Madame Wadidié Founé COULIBALY, en compagnie de son homologue de l’éducation nationale, SIDIBE Dédéou Ousmane. En plus, l’événement du jour a enregistré la présence de Mme Diéminatou KANOUTE, représentante du parlement des enfants ; madame Andréa BERTHER, représentante de l’OIC de l’UNICEF au Mali ; et monsieur Antoine Akplogan, président de la Coalition Malienne des Droits de l’Enfant (COMADE), à la cité des enfants de Bamako.

Pour la marraine de l’événement, le thème de l’édition 2022 revient à chaque pays africain de faire le point des avancées enregistrées dans la lutte contre les pratiques néfastes dont les enfants sont victimes. Il s’agit aussi de réfléchir aux actions à mener pour relever les défis actuels liés à l’élimination des pratiques nuisibles au bien-être des enfants. Cette journée, ajoute-t-elle, offre l’occasion de réfléchir aux progrès réalisés par le continent africain pour garantir les droits de l’enfant et d’évaluer les défis à venir pour garantir ces droits, y compris la nécessité de s’engager à nouveau à mettre fin à toutes les pratiques néfastes affectant les enfants, telles que le mariage des enfants, l’infanticide, le tabou alimentaire, l’excision, les violences physiques, qui entraînent des conséquences négatives sur les enfants en limitant leur capacité à développer les potentiels.

Quant à la représentante du parlement des enfants, KANOUTE Diéminatou, les enfants ne sont pas des couches sociales qu’il faut oublier, il est important de les consulter dans la prise de décisions, surtout en ce moment particulier où il est question de bâtir un nouveau Mali, c’est-à-dire le « Mali-Koura » qui doit se faire dans l’inclusivité. « Chères autorités, je vous confie à présent les enfants du Mali, pour que vous soyez davantage leur bouche et leur allié », a confié Djeminatou KANOUTE aux décideurs de la nation. Par ailleurs, dans son allocution, elle a livré un message au président de la transition, le Colonel Assimi GOÏTA, que les enfants du Mali fondent beaucoup d’espoir sur lui pour l’amélioration de leurs conditions de vie, leur retour à l’école, la prise en compte des difficultés qui les affectent quotidiennement. Face à la situation actuelle du pays, elle invite toutes les forces vives de la nation à l’union où nous mettons l’accent sur notre diversité culturelle, la cohésion sociale, le vivre ensemble et la paix.

L’UNICEF, pour sa part, appelle tout le monde à se lever pour les droits des enfants africains à vivre une vie saine et épanouie, sans pratique néfaste ! Et donner particulièrement aux femmes et aux filles les moyens de réaliser leurs droits et potentiels en garantissant l’accès à l’éducation, aux soins de santé et aux opportunités d’emploi ; accélérer l’élimination des Mutilations Génitales Féminines (MGF). Rappelons que cette journée est célébrée en mémoire au massacre des enfants Sud-africains à Soweto survenu le 16 juin 1976. Ces enfants manifestaient pour protester contre la mauvaise qualité de l’enseignement qu’ils recevaient et demandaient à être enseignés dans leurs propres langues. La cérémonie a pris fin par le dépôt de gerbe de fleurs au mur des enfants par la Ministre de la promotion de la femme de l’enfant et de la famille.

Soumaila SAGARA, stagiaire

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here