Dr ChoguelKokallaMaiga sur Africable Télévision : « Si cette contestation continue, elle va avoir raison du régime d’IBK »

0

Le président du comité stratégique du Mouvement du 5 juin-rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP), Dr ChoguelKokallaMaiga, était l’invité du débat politique de Africable télévision, le samedi dernier. Occasion pour lui de se prononcersur l’état de santé du mouvement du M5-RFP, le mémorandum de la sortie de crise, la rencontre IBK-Dicko…

Le président du Mouvement patriotique pour le renouveau (MPR) et président par intérim du Front pour la sauvegarde de la démocratie (FSD), Dr ChoguelKokallaMaiga a tout dit sur le combat du Mouvement du 5 juin-rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP). Il a ainsi appelé le Président IBK à ne pas s’exposer à l’humiliation et à écouter son peuple en colère.

L’état de santé du M5-RFP

Depuis la suspension du mot d’ordre de la démission du président de la République, les rumeurs sur une mésentente entre les membres du M5-RFP circulent. Cette information, Dr choguelKokallaMaiga l’a démentie .« Ce que je peux vous dire, c’est que le M5-RFP se porte bien. J’ai présidé hier (vendredi) notre dernière réunion du comité stratégique et cette réunion s’est terminée comme on n’a jamais quitté une réunion. On s’est quitté dans presque l’allégresse. La cohésion est totale. La conclusion est qu’aujourd’hui, nous sommes en phase les uns avec les autres », a-t-il laissé entendre. Mais il reconnait et trouve normal qu’il y ait des points de divergences entre les différents mouvements qui se sont retrouvés pour une lutte commune.

Les principes fondamentaux du M5-RFP

Selon Dr ChoguelKokallaMaiga, le M5-RFP, conscient de la menace sur la démocratie malienne, de l’existence même du Mali, s’est donné comme principe fondamentaux : la refondation de l’État malien, la construction d’un Mali nouveau, la refondation de la démocratie malienne…Le M5-RFP tient beaucoup, selon le président par intérim du FSD, à la crédibilité des élections. « Désormais, il faut que le vote donne vainqueur celui que le peuple a voté. Les législatives ont convaincu que le vote ne sert à rien. C’est cet espoir que le pouvoir a ôté aux Maliens », a-t-il laissé entendre.

La démission du Président IBK

La question de la suspension du mot d’ordre de la démission du président de la République est revenue dans le débat. Dr ChoguelKokallaMaiga a levé tout suspens à ce niveau : « Personne n’a renoncé à la démission. Dans le mémorandum, il y a eu un changement de stratégie pour arriver au résultat. Le mémorandum en parle. La démission n’est pas une fin en soi. Nous ne demandons pas la démission du Président parce qu’il s’appelle Ibrahim Boubacar Keita. Nous avons énuméré des faits et nous sommes arrivés à la conclusion que pour résoudre ces problèmes, il n’y a pas d’autres solution que de demander la démission du Président de la République ».  Selon Choguel, le M5 a changé de stratégie parce que son autorité morale, l’imam Mahmoud a  plaidé pour ça.

L’invité de Robert Dissa a profité de ce débat pour répondre à ceux qui trouvent anormale la demande de démission du président de la République. Il justifie le combat du M5 par les arguments de deux éminents juristes. Le premier, c’est le président tunisien, aussi constitutionnaliste qui disait : « il n’y a pas de légalité sans légitimité ». Or, selon Choguel, IBK n’a pas de légitimité parce qu’il a été mal élu en 2018. Le second juriste dont il fait référence est l’ancien président de la Cour suprême du Mali, N’Diaye, qui disait : « le peuple est au-dessus de la constitution. Quand le peuple confie le pouvoir à un président, quand il a des preuves qu’il a failli, ce même peuple a le droit de lui retirer son pouvoir ». Le peuple malien a, selon Choguel, les preuves qu’IBK a failli.

Parlant des commentaires disant que les contestataires ne représentent pas tout le peuple, ChoguelKokalla leur dit : « IBK a été élu, en 2018, avec moins de 2 millions de Maliens sur les 20 millions ». Pour lui, le président de la République a intérêt à écouter le peuple pour mettre fin aux contestations. « Si cette contestation continue, elle va avoir raison du régime d’IBK », a-t-il prévenu avant d’adresser des conseils à IBK : « Pour rentrer dans l’histoire, il faut que le Président écoute son peuple. Il faut qu’il ait le sens de l’histoire, qu’il ait le sens de la nation, qu’il ait le sens de l’honneur ».

Se prononçant sur les garanties que le M5-RFP peut donner aux Maliens si IBK démissionnait, Dr Choguel Kokalla Maiga a été on ne peut plus clair : « La politique n’est pas une science exacte. Elle est l’art de réaliser ce qui est possible et de rendre possible ce qui est nécessaire. Ce qui est nécessaire pour le peuple malien aujourd’hui, c’est le changement. Il faut le rendre possible. Et c’est cet art que le M5-RFP s’est attaché. On veut nous donner les moyens et le peuple malien est déterminé à nous suivre aujourd’hui. Le changement doit arriver et il arrivera ».

Les arrangements particuliers de IBK rejetés par Dicko

Selon le président du comité stratégique du M5-RFP, IBK a proposé des arrangements particuliers à l’imam Mahmoud Dicko afin qu’il se retire du M5-RFP. Mais ce dernier a décliné. « L’imam lui a d’ailleurs conseillé à rencontrer le M5-RFP et écouter son peuple », a revelé Dr Maiga avant de qualifier l’autorité morale du M5-RFP de « stratège ».

BoureimaGuindo

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here