Élections communales et régionales : Les 13 recommandations de la fondation CMDID au gouvernement malien

0

Il s’agit de recommandations issues du rapport d’une d’étude et d’observations des élections initiée par la fondation CMDID du 26 novembre au 1er décembre 2015 au Burkina Faso. Cette visite d’étude et d’observation avait pour but de renforcer l’expertise électorale de la fondation CMDID, des partis politiques et des acteurs institutionnels maliens en vue de contribuer à l’amélioration du mécanisme des élections couplées. La mission était composée de 12 personnes représentant les partis politiques de la majorité présidentielle (Adema-PASJ, RPM, SADI, de l’opposition (PARENA, PDES, URD), la CNAS-FASO-HERE, le Cadre de concertation des femmes des partis politiques (CCFPP) et le Forum des organisations de la Société Civile (FOSC).

A la suite  de cette visite, la mission a fait des recommandations au gouvernement malien. Il s’agit : de créer une seule structure indépendante de gestion des élections ; d’adopter l’inscription volontaire sur la liste électorale ; d’inscrire le numéro du bureau de vote sur la carte d’électeur ;de remettre la carte d’électeur à son titulaire à l’inscription ;  de rapprocher le bureau de vote à l’électeur ; d’interdire le transport des électeurs le jour du scrutin ; d’ouvrir le bureau de vote à six (6) heures ; d’adopter le bulletin unique numéroté, relié, avec souche, paraphé avant son utilisation par l’électeur et estampillé « validé » ou « annulé » dans le bureau de vote ;d’autoriser le vote par dérogation des agents électoraux dans le bureau où ils sont assignés ; d’envoyer un exemplaire du P.V à différentes structures, y compris, au juge des élections et à la CENI, sous pli fermé et d’autoriser la consultation du P.V par le candidat et/ou son représentant ; d’instituer la liste nationale à l’élection des députés à l’Assemblée nationale ; d’annuler le scrutin en cas de graves irrégularités susceptibles d’affecter son résultat ; de former les agents électoraux en cas de couplage des élections.

La cérémonie de restitution  du rapport  de la mission s’est déroulée mardi dernier à l’hôtel Salam. Ces recommandations, a-t-on expliqué, ont pour but de permettre aux autorités maliennes de mieux préparer les prochaines élections communales et régionales. Dans le même rapport des recommandations ont été formulées à l’endroit des partis politiques, des structures en charge des élections et aussi à l’endroit des autorités burkinabè.

Pour les partis politiques maliens, il s’agit d’adopter désormais l’inscription volontaire des électeurs ; d’interdire le transport des électeurs le jour du scrutin ; d’instituer la liste nationale à l’élection des députés à l’Assemblée nationale ;  de former les délégués en cas de couplage des élections.

Djibi Karim

PARTAGER