Fact-checking – Mali : la France a-t-elle « créé une enclave gérée par la rébellion à Kidal » ?

6

En pleine crise entre Bamako et Paris, le Premier ministre malien Choguel Kokalla Maïga a dénoncé le rôle ambigu de la France vis-à-vis des anciens rebelles du MNLA. Ces accusations graves se basent-elles sur des faits ?

À l’heure de faire le bilan de huit années de présence française au Mali, des traumatismes ressurgissent. Dans un entretien qu’il nous a accordé le 17 octobre, le Premier ministre Choguel Kokalla Maïga a porté des mots accusateurs envers la France, qu’il tient pour responsable de l’instabilité dans son pays.

« La situation dans le centre du Mali est la conséquence directe de la manière dont a été gérée la rébellion. La faute originelle est d’avoir créé une enclave au nord du Mali au sein de laquelle des terroristes se sont organisés pendant des années », dénonce Choguel. Il dit sans détour que « la France a créé une enclave gérée par la rébellion [la Coordination des mouvements de l’Azawad – CMA], à Kidal. Quand l’opération Serval est intervenue en 2013, les chefs terroristes Amadou Koufa, Iyad Ag Ghali et leurs talibés ont pris la route vers Kidal. Pourquoi la France ne les a pas bombardés ? Le sentiment de frustration des Maliens est lié à la conviction que la France a un agenda caché. »

Mais qu’en est-il réellement ? Jeune Afrique a vérifié les accusations du Premier ministre malien.

Opération française

……….LIRE la suite sur https://www.jeuneafrique.com/

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. Je suppose que ce “fact-checking” de Jeune Afrique vise plutôt les lecteurs étrangers. Si c’est le cas, tant mieux.
    Sinon au MALI, ce serait très difficile de trouver un MALIEN honnête et sensé qui douterait de la véracité des accusations/propos tenus par notre Premier ministre à l’encontre de la France. Car ce sont tous des faits et des souffrances infligés à notre peuple par la France et ses associés pendant 8 ans, au nom d’une soi-disant lutte contre le terrorisme mais qui de toute évidence alimente le terrorisme dans notre pays, voire dans la sous-région…

  2. “Ces accusations graves se basent-elles sur des faits ?” Je me demande comment MALIWEB peut se poser pareille question à moins qu’il ne soit pas au fait des actualités maliennes, chose tout fait impensable d’où un soupçon d’un article pas tout à fait innocent.

  3. FANTASTIQUE NON?
    PEUT ETRE QUE JEUNE AFRIQUE EST BEL ET BIEN UN JOURNAL MALIEN! EDITE AU MALI! FINANCE PAR LE MALI…

    JE ME DEMANDE SI NOUS AVONS DES JOURNALISTES AU MALI? SI OUI, SONT-ILS FINANCES PAR L AMBASSADE DE FRANCE A BAMAKO?

    Y-T-IL UNE ORGANISATION DE DEFENCE DES DROITS DE L HOMME AU MALI, OU BIEN C EST SEULEMENT CELLE QUI S AGITE TOUJOURS CONTRE L ETAT ET NON CONTRE DES OCCUPANTS INHUMAINS QUI LES FINANCENT?

    🙂 EST CE QUE JEUNE AFRIQUE A FAIT SES ENQUETES A KIDAL? ALORS NOUS VOULONS LES DONNEES ET RESULTATS DE CES INVESTIGATIONS 🙂

    KAFARO, AFARO, MUFARO, PHAROH, PHARAON, FARAHOUNA, FIRHOUN

  4. Pkagame: il est temps que le mythe de "sentiment anti-francais au Mali" cesse.... les maliens aiment le pays France et le peuple fracais.

    Le PM Choguel ne jette pas des accusations gratuites sur la France. Après l’applaudissement des maliens pour la France sauveuse en 2013, rien au monde ne peut expliquer la tournure diplomatique négative entre la France et le Mali qu’une seule chose: l’erreur des vieux usés de Old France Foccartienne que la France continue d’employer …les A. Juppe, les L. Fabius, les J Ledrian etc.
    Je vous jure de Dieu ces vieux n’avaient aucune idée de la réalité du monde actuel (de l’ère numérique d’information, de liberté, d’ouverture globale aux possibilités). L’appel a la France de venir libérer le Mali a été une golden opportunity pour cette dernière de soigner son image suspicieuse et donc restaurer la garantie de ses intérêts long terme en tant que New France avec un capital confiance réel chez la nouvelle generation africaine (en coopération win win ). Mais helas! Comme une maladie mentale, ces vieux de Old France préfèrent les anciennes méthodes inadaptées: double jeu, menaces, mépris, chantage, paternalisme, ingérence pour atteindre je ne sais quel but.

    Le PM Choguel n’a fait une seule accusation contre la France; il a simplement rappelé les faits de ses actions. De grands diplomates honnêtes comme Nicholas Normand (l’ancien ambassadeur de France) ont toujours reconnu les erreurs qu’a commises la France au Mali.

    Selon Mr N. Normand :

    «Oui car pour les Maliens, il y a un jeu trouble de la France à Kidal dont ils ne comprennent ni les tenants ni les aboutissants. Pour ma part, je pense qu’il s’agit d’une erreur d’appréciation de la diplomatie française, dès le départ, dont elle n’est pas encore sortie. L’armée française, avec l’accord de l’Élysée, voulait soutenir le MNLA, qui est ouvertement séparatiste, au lieu de choisir le groupe du général el Hadj Ag Gamou (Touareg opposé à Iyad Ag Ghali et anti-séparatiste), par exemple. Si le but était de rechercher des alliances sur le terrain, ce dernier aurait tout aussi bien pu aider l’armée française. Pour moi, c’est une erreur de casting dont nous sommes encore en train de payer le prix.»

    « …il y a un jeu trouble de la France à Kidal dont ils ne comprennent ni les tenants ni les aboutissants. Pour ma part, je pense qu’il s’agit d’une erreur d’appréciation de la diplomatie française, dès le départ, dont elle n’est pas encore sortie. L’armée française, avec l’accord de l’Élysée, voulait soutenir le MNLA, qui est ouvertement séparatiste, au lieu de choisir le groupe du général el Hadj Ag Gamou (Touareg opposé à Iyad Ag Ghali et anti-séparatiste), par exemple. Si le but était de rechercher des alliances sur le terrain, ce dernier aurait tout aussi bien pu aider l’armée française. Pour moi, c’est une erreur de casting dont nous sommes encore en train de payer le prix.»

    «… la force Barkhane qui a pris, ensuite, la place du dispositif Serval n’a pas non plus eu les résultats escomptés. Au contraire, les attaques djihadistes se sont multipliées, et même étendues géographiquement jusqu’au Burkina Faso voisin. Ces résultats, très décevants aux yeux des populations qui en subissent directement les conséquences, ne sont guère surprenants. Barkhane n’était pas et n’est toujours pas en mesure, pour des raisons militaires et techniques, de venir à bout du phénomène djihadiste. D’où un enlisement qui est considéré par les Maliens comme un échec des forces françaises et, donc, de la France…. »

    Le PM a des preuves pour soutenir son rappel aux faits.

  5. Ces faits sont têtus et se voient à l’oeil nu, cela est indéniables, la France se croit encore en territoire conquis et c’est regrettable pour elle. Au moment où elle comprendra ce serait trop tard, il suffit qu’elle s’oriente dans le sens de gagnant-gagnant et c’est tout, mais le colon n’arrive pas à comprendre ça et c’est dommage. Comment peut-on faire ce que la France est entrain de faire au Mali actuellement? Nous sommes au 21ième siècle et la France nous ramène au 16ième siècle, quel comportement erroné en ce 21ième siècle? La France doit ouvrir rapidement ses yeux et cessez de considérer que le Mali lui appartient.

  6. On a pas besoin de jeune Afrique pour vérifier ces arguments. Ces arguments sont clairs et vrais. Seul les apatrides et les ennemis du Mali diront le contraire. Alors pas besoin de lire journal jeune Afrique pour croire aux arguments de Choguel; d ailleurs beaucoup de maliens et autres l ont dit avant Choguel. Même des djadistes arrêtés l ont confirmé. Alors si jeune Afrique est un média professionnel qu il se taise pour n avoir pas fait ce travail avant les arguments véridiques de Choguel.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here