Génération espoir du Mali : Des jeunes engagés pour défendre les Institutions !

0

Face aux contestations contre les institutions de la république par un regroupement politico-religieux, des anciens de l’Association des élèves et étudiants du Mali (Aeem) se sont rassemblés pour soutenir les institutions. Regroupés au sein d’un mouvement dénommé ‘’ La Génération Espoir du Mali(Gem)’’, ils se disent très engagés et prêts à affronter toute personne ou regroupement qui veut déstabiliser les institutions de la république.  

Ils l’ont fait savoir à travers une conférence de presse tenue ce jeudi 04 juin 2020 au Conseil National du Patronat du Mali(Cnpm). « Tout homme qui ne veut pas voir Moussa Timbiné, le verra », a déclaré d’entrée de jeu Issa Mariko. Les anciens de l’Aeem estiment que l’heure a sonné pour eux de prendre les commandes du pays. L’élection d’un d’entre eux, Moussa Timbiné à la tête de l’Assemblée Nationale n’est que le début de leur venue aux affaires publiques. Contre vent et marée, ils se disent prêt à affronter n’importe qui ne voulant pas voir l’actuel président de l’Assemblé Nationale, qui est un ancien de l’Aeem.

Portée sur les fonts baptismaux suite au constat des manifestations contre les institutions notamment celle contre le président de la République, tenue le 05 juin 2020, la Gem a pour objectif principal : la défense des institutions de la République. Ces manifestations, selon les responsables de la Gem sont anti démocratiques et malveillantes à l’état actuel du pays. Dans une déclaration, elle a qualifié la manifestation du 05 juin de tous les caractères anti patriotique. Avant d’indiquer qu’ils les trouveront sur leur chemin.

Cependant, Issa Mariko affirme qu’ils ont un potentiel humain pour contrer les déstabilisateurs. Car, indique-t-il, ils sont présents dans tous les coins et recoins du Mali. Mieux, ils comptent miser sur ce potentiel pour peser sur la scène politique. Pour Issa Mariko, demander la démission du président IBK qui a été élu démocratiquement est un acte de malveillance. « Ils veulent profiter de la faiblesse de l’Etat pour agir, parce qu’il y avait une majorité silencieuse qui les laissaient agir », explique-t-il. Mais il ne sera pas question, « désormais nous n’allons pas nous asseoir et les laisser détruire notre pays », poursuit-il.  « Nous allons nous battre jusqu’au bout avec les moyens démocratique », précise-t-il. Aux dires de Issa Mariko, ils sont sur l’offensif, parce que la meilleure façon de se défendre c’est d’attaquer.

Cette conférence a été une occasion pour Issa Mariko de dévoiler les ambitions politiques de la Gem. Si la génération espoir du Mali soutient les institutions en général, elle a aussi des ambitions politiques. Elle lorgne Koulouba en 2023. « Notre ambition aujourd’hui, c’est qu’en 2023 l’un de nous remplace IBK à Koulouba », a-t-il conclu.

Oumar SANOGO

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here