Guinée-Conakry : une délégation ministérielle malienne reçue par Doumbouya

1

– Le Colonel Assimi Goïta a dépêché à Conakry, lundi, plusieurs membres du gouvernement malien.

Dans l’optique de renforcer les liens de fraternité entre la Guinée et le Mali, dans un contexte d’embargo imposé par la Cédéao, une délégation formée de plusieurs ministres maliens a été reçue lundi 17 janvier par le chef de la junte guinéenne, le Colonel Mamadi Doumbouya.

La délégation malienne conduite par Abdoulaye Diop, ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, a eu « des entretiens cordiaux et fructueux sur les questions d’intérêt commun » avec les autorités guinéennes, a annoncé Conakry dans un communiqué.

Le deux pays qui sont dirigés par des gouvernements de transition, ont convenu « de continuer à partager leurs expériences respectives sur la transition au titre des avantages comparatifs et dans un esprit d’ouverture et de dialogue franc avec la communauté internationale ».

Le Mali et la Guinée « ont renouvelé l’esprit panafricaniste qui les a toujours animés pour l’intégration effective du continent et la défense de ses intérêts ».

Selon la présidence guinéenne, « les questions liées, entre autres, à la sécurité, à la circulation des personnes et des biens ainsi qu’au renforcement du partenariat stratégique durable ont fait l’objet d’échanges » entre la délégation malienne et les autorités guinéennes.

« Les relations entre la Guinée et le Mali sont excellentes. Les deux pays frères sont liés par l’histoire, la culture et la géographie », a dit à la presse le ministre malien Abdoulaye Diop.

Alors que la Cédéao a sanctionné le Mali, le 9 janvier, en l’isolant des pays de la sous-région, la Guinée a annoncé qu’elle ne ferme pas ses frontières avec le Mali.

Conakry avait souligné que ses frontières aériennes, terrestres et maritimes « restent toujours ouvertes à tous les pays frères conformément à sa vision panafricaniste ».

Pour rappel, la Guinée est également suspendue des instances de la Cédéao, avec des sanctions financières ciblées.

SOURCE: https://www.aa.com.tr/fr

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Both Guinea plus Mali need focus at being cost efficient producer of goods as oppose to being only consumer of goods plus provider of resources to those to who produce goods. That change is not so radical if young personnel plus modern production equipment is timely put to use in Guinea plus Mali This will lessen burden of having foreign sources providing essentials thereof allowing in part resources to be transferred for use in other vital areas.
    We must desert outdated ways of old being modern world developing of greater good living render methods of old ineffective at best or/ plus somewhat genocidal in global warming plus over crowded world as developed nations become more cleverly ruthless.
    Government that move slow is blindly subjecting it’s citizens to death sentence . Being intelligently plus timely practical is only passage providing what nations of Negroid Africa need to avoid genocide in near future. It is better to be too quick but off point correct with time to reevaluate plus become on point correct plus meet timeliness requirement as oppose to being on point correct but too slow to fulfill timeliness requirement. To be that must timely let go of old methods for correct new methods that are practical.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here