L’adema-pasj face à la presse : «Nous devons soutenir le Président IBK pour sauver le Mali», a dit Pr Tiémoko Sangaré

0

Le siège du parti ADEMA-PASJ sis à Bamako-Coura a servi de cadre le samedi 23 janvier 2016 à la tenue de la cérémonie de présentation de vœux de l’année 2016 aux militants du Parti et à la presse. La cérémonie a enregistré la présence des cadres, les militants et sympathisants du parti.

Dans son discours introductif, le président de l’ADEMA, Pr Tiémoko Sangaré a souhaité à tous les maliens une bonne et heureuse année 2016 dans la paix des cœurs et des esprits. Il s’est  aussi incliné devant la mémoire de tous ceux qui ont perdu la vie pour la cause de notre pays et adressé ses condoléances les plus attristées aux familles.

Il a aussi signalé que le PASJ condamne avec force la recrudescence de l’insécurité dans notre pays au cours de l’année 2015 et apporte un soutient franc et massif au gouvernement pour le rétablissement rapide de la sécurité sur l’ensemble du territoire.

Selon lui, à travers  le déroulement récent des élections législatives partielles à Ansongo, dans la commune de Talataye dont les agents et matériels électoraux ont été empêchés d’accéder aux locaux, L’ADEMA-PASJ lance un vibrant appel aux autorités pour faire toute la lumière sur les motifs et les  responsables de cet acte de sabotage visant à mettre en mal le processus de paix et  de réconciliation en marche dans notre pays.

Il a souligné que l’ADEMA adresse son soutien et son accompagnement au Premier ministre Modibo Keita et son équipe pour sa reconduction à la tête du gouvernement.

«Au niveau de la CMP, nous nous sommes dits qu’entant que majorité présidentielle, notre voix devrait être entendue. Nous soutenons le Premier ministre et son gouvernement. Nous sommes membres de la majorité présidentielle, aussi membres du gouvernement du Mali, mais nous ne sommes pas des personnes qui ferment les yeux pour dire que tout va bien, le pays connait des difficultés. Il y a des choses à corriger, des choses à améliorer, mais quelque soit la personne ou les personnes qui seraient aux affaires, personne n’a les moyens de faire évacuer ces difficultés là d’un coup de baguette magique. Tout ce qui se passe à l’encontre des règles et des principes de l’Etat, naturellement l’ADEMA ne saura les tolérer.

Les efforts ont été faits mais il y a beaucoup à faire. Il faut que les partis politiques se ressaisissent et jouent leurs rôles. La population se défit de la classe politique, par ce que la classe politique ne fait pas son travail vis-à-vis de la population. Il y a d’abord des efforts de formation et d’information qui ne sont pas pris en compte par les acteurs politiques. Il faut renforcer la classe politique sinon la défiance va continuer», a-t-il ajouté.

Avant de terminer, il a déclaré que l’ADEMA a décidé de soutenir le Président de la République sans arrière pensée. Selon lui, leur parti a décidé de soutenir IBK parce le notre pays est à un tournant délicat. «Nous devons soutenir IBK pour sauver le Mali. Notre place aujourd’hui c’est dans la majorité pour contribuer à soutenir le Mali», a-t-il conclu.

F COULIBALY

 

PARTAGER