Le candidat de la CRP, Mamadou Oumar Sidibé lors de la présentation de son directoire de campagne : “Notre combat c’est l’alternance pour insuffler une nouvelle dynamique dans la conduite des affaires publiques”

0
Mamadou Oumar Sidibe

Le candidat de la Coalition pour le renouveau politique (Crp), Mamadou Oumar Sidibé, était face à la presse, le samedi 7 juillet dernier, dans la salle de conférence du Parti pour la restauration des valeurs du Mali (Prvm-Fasoko), à l’occasion de la présentation son directoire de campagne et en même temps dégager la position de sa coalition sur la scène politique.

Pour la circonstance, le candidat de la Coalition pour le renouveau politique (Crp), Mamadou Oumar Sidibé, était entouré de son directeur de campagne, Samba Coulibaly, de son porte-parole, Dr Aboubacar Sidiki Fomba et de plusieurs délégués venus de toutes les capitales régionales de notre pays. Après la présentation des membres du directoire de campagne par son porte-parole, le candidat a déclaré que sa candidature est la résultante de la volonté commune de la Coalition pour le renouveau politique (Crp) et du Parti pour la restauration des valeurs du Mali (Prvm-Fasoko) avant de faire la précision suivante : “Je me place au-dessus de la mêlée pour créer la surprise, j’entends faire la différence à travers des offres concrètes dans différents secteurs. Dès la création de notre parti à son implantation, les Maliens nous estiment et nous honorent par des adhésions massives et des initiatives locales de développement”. Selon lui, son parti entend occuper toute sa place dans ce scrutin aussi crucial pour le Mali. C’est pourquoi, dit-il, la direction de campagne a décidé d’organiser ce point de presse pour réaffirmer le combat de sa formation politique au quotidien aux côtés du peuple malien. Il a saisi l’occasion pour évoquer les difficultés qui assaillent le quotidien de certains de nos concitoyens, à savoir l’insécurité dans le nord du Mali, l’épineuse question du centre avec à la clé les affrontements intercommunautaires, la situation des déplacés et des réfugiés, les attaques ciblées contre nos forces de défense et de sécurité ainsi que des populations civiles. “Cette situation est de nature à nous faire réagir. Nous estimons pour notre part que le Mali ne mérite pas de vivre cette insécurité. Pourtant, cette situation délétère ne cesse d’augmenter de jour en jour avec des dégâts matériels et des pertes en vie humaines”, a-t-il déploré.

A le croire, depuis 2012, la crise n’a pas connu de répit, malgré la signature de l’accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger. Et de poursuivre que ces facteurs trouvent leur quintessence dans la faillite de l’Etat du fait de actes malencontreusement posés par des gouvernants. “Ne pouvant pas rester indifférents au sort infligé à leurs compatriotes, les responsables du Prvm-Fasoko et de la Crp ont décidé de placer leur confiance en moi pour briguer la magistrature suprême du Mali. Nous défendons des valeurs telles que le dambé, le danaya et le ladriya. Nous tenons à faire partager ces principes et à les valoriser au Mali”, a-t-il précisé.

A ses dires, la Crp, une coalition composée de plusieurs formations politiques et d’associations, est portée par une vision pour le Mali. A cet effet, ajoute-t-il, elle doit être présentée à cette élection pour apporter un changement profond dans la gestion du pays. “Notre combat c’est aussi l’alternance pour insuffler une nouvelle dynamique dans la conduite des affaires publiques. Nous sommes candidat au nom d’une coalition qui s’inscrit en droite ligne de la victoire au soir du 29 juillet prochain. Nous œuvrons pour cela. Je suis candidat pour porter haut le drapeau du Mali dans le concert des nations. Cette candidature n’est liée à aucune force politique en dehors de la Crp/Prvm-Fasoko”, a-t-il conclu.

Boubacar PAÏTAO

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here