Le gouvernement met un embargo sur les importations de pommes de terre et d’oignons

22
Abdel Karim Konaté
Abdel Karim Konaté

(Agence Ecofin) – Au Mali, le ministère du commerce et de l’industrie a suspendu les importations d’oignons et de pommes de terre. La mesure qui sera en vigueur jusqu’à la fin de la récolte et de la campagne de commercialisation, vise à assurer en priorité l’écoulement de la production locale.
La décision qui constitue une première du genre a été accueillie avec soulagement par les agriculteurs maliens qui se plaignaient de la concurrence des produits importés. En raison de la faiblesse de leurs ventes, les oignons et les pommes de terre produits localement pourrissaient, indique Freshplaza.
En adoptant cette mesure, le Mali s’inscrit dans la même dynamique que d’autres pays de la région, comme le Sénégal qui a mis un embargo sur les importations d’oignons depuis 2012. Les producteurs maliens ont exprimé leur désir de voir l’interdiction s’étendre à des fruits comme les oranges ou la banane.
Aaron Akinocho

Source:  Agence Ecofin

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

22 COMMENTAIRES

  1. Belle initiative, nos paysans n’ont pas les moyens de converser leurs récoltes.
    Il faut que nous encourageons nos sociétés
    Nous sommes prêts à payer plus de 400 F pour les produits importés pour financer les pays extérieurs, mais par contre même si on parle de 300 F le kilo de pomme de terre, on commence à critiquer.
    Le fait de faire ça va encourager à investir, dans les pays developés, les cultivateurs sont riches, mais chez nous, n’imaginez pas.
    Il faut tout simplement limiter les prix à 500 f maxi et mettre des comités de suivi en place.
    Le gouvernement doit valoriser l’office pour faire la même chose pour le riz.
    Le MALI a un PIB très faible, encourageons nos industries afin de créer plus d’emploi, de valeur ajoutée

  2. Pour la 1iere fois je ne suis pas du même avis que mon frère Broulayi dans la mésure où la liberté de concurrence a toujours fait baisser les prix pour les consommateurs.Cette mesure qui intérêsserait les producteurs d’oignons et de pommes de terre ne va pas forcement faire baisser les prix à la consommation et au contraire le risque est la flambée de prix!Pourquoi le gouvernement n’aide-t-il pas les producteurs locaux en leurs octroyant des fonds ou en diminuant leurs taxes..?: 🙄

    • Khamarin kèndè… ini’n tili… ibèdi koun’na ! 😀 😀 😀

      Oui… en théorie pure… la concurrence fait baisser les prix… Cela est profitable dans un marché national protégé.

      En revanche, si nous ouvrons nos frontières aux producteurs étrangers qui sont meilleurs aux nôtres, c’est notre richesse qui s’évade… c’est notre pouvoir d’achat qui fera travailler les producteurs étrangers. Les nôtres disparaîtrons.

      Il faut protéger nos producteurs nationaux. Soit en mettant des barrières douanières pour pénaliser les producteurs étrangers… soit en accordant des subventions à nos producteurs pour que leurs coûts de productions soient faibles.

      L’Europe protège ses agriculteurs… Pourquoi pas nous !

      Nos consommateurs doivent être moins hassisi… et consommer malien…

      • Nos consommateurs doivent être moins hassidi… hassidi… et consommer malien…

        • Salut kamaring kèndè.Hèra dron!Je suis d’accord avec toi que c'”est notre pouvoir d’achat qui fera travailler les producteurs étrangers..”.Mais si tu te places du côté des consommateurs, la mésure est défavorable puisque les commerçants maliens sont des champions de la spéculation!Ils vont tout acheter et revendre à nos populations une fois le produit se rarifiera sur le marché.Oui je suis d’accord pour les subventions à nos producteurs.Mais toujours contre le frein à la libre concurrence.On verra si la mésure appliquée donnera ou pas les résultats escomptés. 😉

  3. Mon frère Broulayi a tout dit :

    Très bonne initiative contentons nous de nos produits locaux, tous les pays voisins font la même chose, nos paysans sont fatigués, il faut leur donner la chance d’en profiter de leur effort fourni sous le soleil malien.
    Je vis à dakar, les paysans sénégalais profitent bien de cette situation, je vous souligne que l’oignon sénégalais coûte actuellement 400 f, trop cher.
    Mais c’est pas intéressant aussi si les paysans en profitent pour gonfler le prix. Donc c’est au gouvernement de faire attention à ce côté pour surveiller les prix dans le marché.

  4. A mon avis, c’est un racourcis qui ne nous fait pas avancer! Nous devons avoir une politique de prix sur les produits agricoles en encadrant l’importation et l’exportation, mais jamais un embargo. Autant nous avons besoins d’exporter nos produits Agricoles, autant, nous avons besoins d’importer d’autres produits Agricoles pour satisfaire la demande nationale. Mais nous sommes très faible sur la politique des prix à l’importation et à l’exportation. C’est sur cet aspect que le Gouvernement doit travailler. Il y a bien sûr des préallables à remplir par le Ministère du Développement Rural (Spécification, labélisation et normalisation des productions internes, etc.). ENsuite, le MDR doit travailler avec le Ministère en charge du Commerce et de l’Industrie pour la certification des produits Agricoles à l’Entrée et à la sortie pour garentir leurs qualités et suivre les prix fixés sur le marché. Si on y arrivent, tout le monde touvera son compte.

  5. Le “Consommer malien” doit être désormais un comportement .Vivement les décisions utiles et responsables pour un Mali prospère et épanoui.

  6. Les maliens comme d’habitude aiment la facilité
    Le monde est globalisé
    Seule la productivité a un lendemain
    Tout le reste est folklore
    Règles de l’OMC obligent

    • Le monde est globalisé… MDRRRRRRR !

      On te refuse des visas tous les jours…

      La pacotille chinoise inonde ton marché tous les jours… Tu ne produis rien, toi même…

      Même ton riz… tu l’importes de Malaisie au lieu de cultiver tes immenses terres de la boucle du Niger…

      Quel qu’en soit le prix, il est temps qu tu commences à cultiver ton riz… ton manioc… tes oignons, tes pommes de terre, ta banane, tes oranges,…

      Consomme ta propre production au lieu d’acheter aux autres….

      N’aies pas peur… L”OMC ne va pas te tuer pour ça… 😀 😀 😀

      Refuse le poulet burkinabé contaminé… halte à la viande malade importée…

      Maintenant… si tu ne veux pas suivre mes conseils… déchire ton passeport… déménage à l’étranger… 😀 😀 😀

      Vive le Mali … 😀

  7. Merci Mr le ministre
    Mais bizarre coïncidence avec la mise sur le marché des produits agricoles de modibo Keita (pomme de terre et oignons)
    Et pourquoi on ferme pas la porte aux sucres au riz au ciment et a l huile

  8. C,est une tres bonne decision pour encourage les gents a sinvestire dans lagriculture
    il faut proteger le secteur local .on a besion d,une telle decision pour avace le pays merci merci pour cette decision

  9. L’utilisation abusif d’engrains et de pesticides produit l’effet contraire. On peut faire cet experiment.
    1. Onions maliens (zero pesticide et zero engrain)
    2. Onions etranger (pesticides et engrain)
    Assumons que 1 et 2 sont stocques au meme endroit dans une case du Banconi.
    Les insectes et micro-organismes preferont 1.
    Nous avons interet a faire le meme choix car ce qui est bon comme aliment a une larve de mouche est aussi tres bon pour un humain.
    Ni N’toumoun ba la, here fana ba la!!!
    Ni N’toumoun ko ne te ni fe, i kana a doun. A magni mogo ma!!!!

  10. …..réveil tardif mais salutaire tout de même. Il faut élargir au Riz et au sucre. Nous avons les potentialités de nous prendre en charge dans beaucoup et pourquoi, subventionner les importations de certaines matières déjà produites chez nous et en quantité?

  11. Une décision hautement salutaire de la part de ce Ministre, il faut valorisé agriculteurs, c’est parfait

  12. Parfait… Parfaitement parfait ! 😀 😀

    On appelle ça le protectionnisme éducateur cher à à l’économiste allemand Friedricht List (1789-1846) que les européens ont appliqué à leur industrie…

    Nous allons l’appliquer à notre agriculture et notre élevage :

    – oignon
    – pomme de terre
    – manioc
    – riz
    – banane ivoirien
    – Orange marocain… 🙁
    – poulets burkinabé contaminés
    – vaches folles européennes
    – carcasses de mouton halal d’Arabie saoudite 🙁

    Vite… sortons de l’OMC…

    Transformons nous mêmes notre coton… nos mangues…

    Vite… annulation et embargo sur les dettes du FMI… et de la Banque Mondiale…

    Vive le Mali… émergeant !

    • Vous oubliez l’OMC
      Vous oubliez la ”productivité”
      Avez vous étudié les règles du commerce international
      ?

      • L’OMC ? … rien à foutre de ce machin… 😀 😀

        Je défends l’intérêt du producteur malien… l’intérêt des paysans maliens… 😀

        Je veux consommer malien… au lieu d’aller enrichir les pays voisins…

        Productivité… compétitivité… rentabilité… Prrrrrrrrrrrrrrrrrr !

        Vive le malien… riche ! 😀

  13. Les producteurs maliens n’ont qu’à améliorer la qualité de leurs produits présentés. A titre d’exemple: un sac d’oignon importé se conserve un mois après le début de son usage; alors celui produit au Mali n’excède pas une une semaine. Cela est du en parti patie à l’utilisation abusive et incotrolée des pesticides et engrais sur nos produits agricoles. Et cela, même les céréales ne sont pas épargnées. En effet, le mil , l’arachide , le niébé et les produits maraîchères ne donnent plus le gout agréable et la bonne odeur de sauces recherchée du temps de mamans. Le MINISTRE DU DEVELOPPENT RURAL, CELUI S’OCCUPANT DE LA securite alimentaire doivent plutot devenir exigent dans ce domaine. le ministre du commerce et celui du transport doivent surtout veiller et porter plutot un ambargo sur l’importation abusive des engrais qui nuisent à la santé des populations. En mot, je suis contre cet ambargo qui n’encourage que nos producteurs dans leur insouciance et inconscience.

    • “…un sac d’oignon importé se conserve un mois après le début de son usage; alors celui produit au Mali n’excède pas une une semaine. ”

      ça c’est faux !

      Nous avons des magasins de conservation d’échalotes dans notre village, l’oignon (en général) se conserve toute l’année tout dépend du lieu de stockage !

      quant à l’engrais, et au pesticides ils sont utilisés plus à l’étranger qu’ici, pourtant tu trouve ces produits étrangers meilleurs que ceux d’ici…étrange non ?

      Certes il y a du travail a faire pour parfaire la production (formations et sensibilisation aux techniques de pointes, comme les différentes techniques d’irrigation : immersion, pulvérisation et goute à goute afin que notre agriculture ne soit plus liée à la seule saison des pluies)…

      le protectionnisme est essentiel dans la protection de la production, toutes les agricultures industrielles sont nées ainsi…

  14. 🙄 Très très bonne initiative !

    C’est avec un peu de protectionnisme que toute économie de galvanise, muris, s’accroit et se stabilisent pour le bonheur du peuple…toutes les nation industrialisée l’ont fait à un moment donné de l’histoire.

    Mais parallèlement il faut inciter les gens au travail, surtout les jeune désœuvrés (Dieu sait qu’il y en a dans ce pays),

    Dans un pays à vocation afro-pastorale, c’est incompréhensible qu’on importe même du poulet des voisins…cas- même… 🙁

Comments are closed.