Le M5-RFP à 3 ans : Sous le signe de la (ré) mobilisation

0

Le mouvement M5-RFP a fêté, le 5 juin dernier, son 3ème anniversaire. Occasion pour ce mouvement qui a déclenché la révolte populaire contre IBK de faire un bilan et de se projeter vers l’avenir. Un avenir qui passe forcément par de grands enjeux en cours à commencer par ma révision constitutionnelle. Choguel K. Maïga, président du Comité stratégique du M5-RFP, déclara : « Nous avons l’occasion, le 18 juin 2023, à la faveur du scrutin référendaire, de concrétiser les idéaux du M5-RFP, de les fixer dans le marbre à travers un vote massif en faveur de la nouvelle constitution ».

Pour ce 3ème anniversaire, le M5 a organisé un grand rassemblement qui a enregistré la présence des membres du gouvernement, des membres du Conseil national de transition (CNT), des membres du Comité stratégique du M5-RFP, des cadres, militants et sympathisants du M5-RFP…

Dans son intervention, le vice-président du M5-RFP, Bouba K Traoré, a déclaré qu’il y a déjà trois ans des patriotes maliens, venant d’horizons divers, se sont mis ensemble pour sauver le Mali qui était menacé de disparition en tant qu’Etat, Démocratie et même de Nation en raison d’une non-gouvernance chronique caractérisée par la corruption, le népotisme, les détournements de deniers publics : « Rien n’a été, rien n’est et rien ne sera facile, mais nonobstant les difficultés, certains progrès son tangibles. Citons entre autres : Fierté d’être malien et respecté partout au monde ; le respect de notre souveraineté ; l’acceptation des Maliens d’endurer les difficultés et d’être résilients notamment pendant les sanctions injustes, illégales et illégitimes imposées à notre pays ; la montée en puissance incontestables de nos Forces de Défense et de sécurité ».

  1. Traoré ajouta que la mise en œuvre des réformes politiques et institutionnelles dont le référendum constitutionnel est une étape majeure. Car, selon lui, le M5-RFP est conscient des difficultés notamment de la cherté de la vie et de la persistance de certaines pratiques qu’il a dénoncées et combattues. « C’est pourquoi il est sur tous les fronts pour la réussite de la Transition, la fin heureuse de la Transition et la préservation des acquis de la Transition à la fin de celle-ci », a-t-il mentionné. Et de poursuivre : « Aujourd’hui, est en cours la campagne référendaire pour l’adoption d’une nouvelle constitution. Le M5-RFP a pris toute sa place pendant la phase de vulgarisation et fera plus pendant la Campagne et il appelle à cet égard à voter clairement et massivement « OUI ».

Enfin le M5-RFP invite ses militants et au-delà, l’ensemble du Peuple malien à rester soudés et vigilants face aux adversités de toute nature contre notre pays, le Mali ».

Intervenant à son tour, le président du comité stratégique du M5, Choguel K Maïga, a rappelé que le Mouvement du 5 Juin, Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP), en tant que Forces du changement pour la refondation et émanation de l’aspiration des Maliennes et des Maliens à voir leur pays gouverner autrement pour un mieux-être partagé, le M5 dis-je, a vu le jour il y a trois ans aujourd’hui, le 05 juin 2020. Et M. Maïga s’interroge : Comment faire une esquisse de bilan sans se poser les questions suivantes : D’où venions-nous ? Pourquoi les Maliens s’étaient-ils mobilisés massivement dans la rue des mois durant en 2020, du 05 juin au 18 août 2020 ? En réponse, il dira qu’il est important de se rappeler les raisons qui ont poussé les militants et militantes du M5-RFP dans la rue pour exiger le changement au regard de la situation désastreuse qui conduisait le Mali vers l’abîme, chaque jour un peu plus, vers sa disparition en tant que nation, en tant qu’Etat, en un mot« La lutte du Mouvement du 5 juin à l’époque l’articulait sur 06 axes à savoir : la sécurité dont le niveau de dégradation à cette époque compromettait dangereusement l’avenir de la Nation et de l’Etat, la justice plus particulièrement la lutte contre la corruption, la mise en place d’un Organe Unique et Indépendant de Gestion des Elections, la conduite urgente de réformes politiques et institutionnelles devant aboutir à la stabilité sociale durable, notamment à travers la conclusion d’un Pacte de Stabilité pour la Croissance et le Développement, enfin, l’examen objectif de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus.

À ce jour, tous ces souhaits du M5-RFP ont été mis en œuvre par le gouvernement de la transition », a-t-il déclaré.

Aussi, pour le PM, en tant que M5-RFP, nous devons convaincre de la pertinence de nos idées et de nos choix, et ne chercher à vaincre personne, car les idéaux de liberté, de justice, de démocratie et de bonne gouvernance doivent devenir des valeurs partagées à coup de dialogue, de concertation, de débat républicain. « Nous avons l’occasion, ce 18 juin 2023, à la faveur du scrutin référendaire, de concrétiser les idéaux du M5-RFP, de les fixer dans le marbre à travers un vote massif en faveur de la nouvelle constitution », a déclaré le président du Comité stratégique du M5-RFP.

D’autres responsables du M5-RFP ont saisi l’opportunité pour appeler les Maliens à sortir massivement le 18 juin 2023 en faveur du « OUI », notamment, Me Mountaga Tall et Modibo Kadjoké…

Mohamed Sylla

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Leave the field below empty!