Le Mali sous IBK : La valse des Premiers ministres !

3

AprA?s un premier quinquennat et six mois la magistrature suprA?me du pays, le prA�sident de la RA�publique, Ibrahim Boubacar Keita, a battu tous les records en matiA?re da��instabilitA� gouvernementale. Six Premier ministres, prA?s da��une centaine deA� ministres, un nombre incalculable de conseillers et de chargA�s de mission se sont succA�dA�s dans le gouvernement et dA�partements ministA�riels. Pour quel rA�sultatA�?

Les tA?tonnements et les improvisations sont les caraterististiques principales de la gouvernance instaurA� par Ibrahim Boubacar Keita depuis son accession au pouvoir. Entre leA� 8 septembre 2013 et le 23 avril 2019, soit la��espace de 60 mois, le prA�sident IBK auraA� expA�rimentA� 6 Premier ministresA�: Oumar Tatam Ly (5 septembre 2013 – 5 avril 2014), Moussa Mara (5 avril 2015 – 9 janvier 2015), Modibo KeA?ta (9 janvier 2015 – 10 avril 2017), Abdoulaye Idrissa MaA?ga (10A� avril 2017 a�� 31 dA�cembre 2017), Soumeylou Boubeye MaA?ga (31 dA�cembre 2017 – 23 avril 2019) et Boubou CissA� depuis le 23 avril dernier. ConsA�quenceA�?A�Ce rA�gime bat tous les records de la��instabilitA� gouvernementale, sans vraiment faire face (rA�ellement) aux prA�occupations des Maliens : insA�curitA� gA�nA�ralisA�e (Nord, Centrea��), blocage dans la mise en A�uvre de la��Accord de paix (signA� depuis mai 2015), mauvaise gouvernance, front social en perpA�tuelle A�bullition.

Au contraire la gouvernance IBK a plongA� le pays dans une grave impasse et dans une crise sociale sans prA�cA�dente. La faillite da��IBKA�? La situation sA�curitaire qui se dA�tA�riore chaque jour avec son cortA?ge de morts de populations civiles (enlA?vements, attaques ciblA�es, conflits communautaires etc.). Da��Oumar Tatam Ly A� Abdoulaye Idrissa MaA?ga en passant par Moussa Mara, Modibo Keita, Soumeylou B MaA?ga et Boubou CissA�, le prA�sident KeA?ta y est allA� de ses mauvais choix aussi bien des chefs de gouvernement que des ministres qui ont habillA� la��institution dans A� peu prA?s da��une dizaine remaniements ou rA�amA�nagements opA�rA�s. Aujourda��hui, la CitA� administrative a reA�u une nouvelle A�quipe gouvernementale plA�thorique A� peine sept mois du nouveau mandat. Mais dA�jA�, la majoritA� des Maliens ne se font guA?re da��illusion et se pose une (seule) questionA�: La��actuelle A�quipe gouvernementale pourra-t-elle faire mieux que les prA�cA�dentesa��A�?

A quelle efficacitA� peut-on sa��attendre dans un tel contexte da��instabilitA� gouvernementale et surtout avec un prA�sident rA�A�lu aprA?s des scrutins trA?s contestA�s et sans un vA�ritable programme de gouvernement ? Si la��on sait qua��A� chaque retouche du gouvernement, les cabinets ministA�riels changent A� prA?s de 100% et les services rattachA�s A� plus de 80%, la��on mesure la��impact dramatique de cette instabilitA� dans la��efficacitA� de la��action gouvernementale et la bonne marche des services publics. Les consA�quences sont lA� : dysfonctionnement de la��administration, morositA� dans les services publics avec leur corollaire de marasme A�conomique, crise financiA?rea��

A�Oumar Tatam LyA�: la��ambition de servir le Mali

Oumar-Tatam-Ly
Oumar Tatam Ly

Oumar Tatam Ly, un jeune et brillant cadre, a travaillA� sur le programme A�conomique d’Ibrahim Boubacar KeA?ta, candidat duA�Rassemblement pour le MaliA�(RPM) A� la prA�sidentielle de 2013. AprA?s avoir remportA� le scrutin, celui-ci nomme l’A�conomiste au poste deA�Premier ministre. SurpriseA�! Oumar Tatam Ly, inconnu dans le pays, ne s’A�tait jamais engagA� en politique et n’est pas liA� aux rA�gimes prA�cA�dents.

Pour sa part, O T Ly venait A� la Primature avec la��ambition de servir le Mali. Pour ce faire, il na��avait pas hA�sitA� A� abandonner un juteux poste dans un organisme international.

Le premier gouvernement de la��A?re IBK, annoncA�e le 8 septembre 2013, comprend 34 membres dont 4 femmes. Ce gouvernement sa��est singularisA� par son grand nombre de revenants, voire A�A�grands revenantsA�A�. Bon nombre des ministres de ce gouvernement avaient dA�jA� exercA� des fonctions ministA�riellesA�; dont plusieurs sous le premier mandat da��Alpha Oumar KonarA�. Ainsi, ils ont signA� leur retour,A� 20 ans aprA?s. Quid deA� la promesse de rupture promise par IIBKA� lors de la campagneA�! Ensuite, beaucoup de ministres nommA�s A�taient des alliA�s de la mouvance prA�sidentielle ou encorea�� membres de la famille ou du clan.

En avril 2014, ballotA� entre les pressions des caciques du Rpm et les caprices de A� La famille da��abord A� le Premier ministre Oumar Tatam Ly a vite compris qua��il lui A�tait difficile de mettre sa compA�tence au service de son pays. Il a tout simplement A�claquA� la porte. Ca��est bien de cela qua��il sa��agit contrairement A� la campagne qui voudrait faire gober qua��il a A�tA� remerciA�…
En effet, les raisons que M. Tatam Ly a A�voquA�es dans sa lettre de dA�mission sont trA?s claires : A�Au regard des dysfonctionnements et des insuffisances que ja��ai relevA� dans la marche du gouvernement, qui rA�duisent grandement ses capacitA�s A� relever les dA�fis se prA�sentant A� lui, il ma��est apparu nA�cessaire, de lui imprimer, au sortir des A�lections lA�gislatives, dans un environnement institutionnel devenu moins favorable,A�A�des A�volutions propres A� lui confA�rer davantage de cohA�sion et A� le doter de compA�tences accrues, lui permettant de mettre en A�uvre les changements attendus par vous-mA?me et par le peuple malien A�.

Il poursuitA�: A�A�JeA�na��ai pu vous convaincre de la nA�cessitA� de ces A�volutions lors de nos entretiens des 2,3 et 16 mars ainsi que du 4 avril 2014. En consA�quence, en considA�ration de ces vues diffA�rentes,A�A�qui ne me mettent pas dans la position de remplir la mission que vous ma��avez confiA�, je suis au regret de vous prA�senter ma dA�mission du poste de Premier ministre du gouvernement de la RA�publique du Mali.A�A�.

Cependant, le prA�sident de la RA�publique qui a eu confiance en OTL en lui mettant entre les mains le poste combien important de Premier Ministre, a constamment rappelA� dans ses adresses A� la nation, sa confiance en la��homme et A� sa compA�tences.

En effet, en 7 mois, Oumar Tatam Ly a remis en place la��autoritA� de la��Etat, rebA?tit les institutions de la RA�publique, lutter contre la corruption, dA�manteler la pseudo-RA�publique de Kati, mis la��administration au travail, dA�marrA� les nA�gociations avec la rA�bellion. Il ne sa��est dA�placA� que 2 fois A� la��extA�rieur du Mali passant la plupart de son temps A� son bureau sans avoir le temps de frA�quenter ni famille, ni amis.

Ayant constatA� qua��il na��a plus le soutien nA�cessaire pour continuer sa mission, il a prA�fA�rA� rendre le tablier. Quelle A�lA�gance, quelle humilitA� et surtout quelle dignitA�.

Mais au lieu de le fA�liciter, le saluer et le remercier pour le travail accomplit, on a tentA� de le jeter en pA?ture. Peine perdueA�! Les Maliens regrettent beaucoup aujourda��hui ce brillant cadre.

A�Moussa MaraA�: la��avion prA�sidentiel et le dA�sastre de Kidal

La nomination de Mara, aprA?s la dA�mission de Oumar T Ly, A�tait-elle un aveu da��impuissanceA�du chef de la��Etat ? Ce changement A� la primature est intervenu sept mois seulement aprA?s la��investitureA�da��IBK. En effet, le 5 avril 2014,A�Ibrahim Boubacar KeA?taA�a A�tA� contraint de faire appel A� Moussa Mara pour remplacer Oumar Tatam Ly.

Moussa MARA
Moussa Mara

Une semaine aprA?s sa nomination, Mara formeA� un gouvernement A�de 31 ministres. HuitA� nouvelles personnalitA�s font leur entrA�e. Aussi, plusieurs ministres de la prA�cA�dente A�quipe ont conservA� leur portefeuille.

Les faits ayant marquA�s le parcours de Mara A� la primatureA�? Ca��est celui de la��avion prA�sidentiel. Lors du dA�bat sur la DA�claration de politique gA�nA�rale, le Premier ministre, Moussa Mara, a rA�pondu A� une question de la��opposition sur la��achat de la��avion.

Dans ses rA�ponses peu convaincantes, le chef du gouvernement avait tentA� de justifier cet achat par un dA�nigrement de la��ancien avion prA�sidentiel. Mais dA?s le lendemain, un ingA�nieur de la��aA�ronautique apporta un dA�menti cinglantA�aux propos du chef du gouvernement. A�A�Cet avion est bel et bien la propriA�tA� de la��Etat Mali immatriculA� au nom de la��armA�e de la��air du MaliA�et acquis selon une procA�dure qui a associA� la��aviation civile malienne et cela dans la plus grande transparence.

Des documents officiels sont lA� pour la��attester et si certains responsablesA�A�taient tentA�s da��en effacerA�la trace qua��ils sachent que des doubles existent et certaines personnes physiques sont prA?tes A� en tA�moigner face A� tant da��ignominie et da��ingratitudea��A�A�, avait A�crit Tji Diarra.

Ca��est Moussa Mara qui informa les A�lus que le nouvel avion a coA�tA� 20 milliards de F CFA, y compris les frais da��intermA�diation. Ca��A�tait un plus que ce que le prA�sident IBK avait dit devant nos compatriotes au Maroc (17 milliards de F CFA). Mara avait aussi dit aux dA�putA�s que la��avion a A�tA� payA� par emprunt et les A�lus se prononceront lA�-dessus dans le budget additif 2014. ConsA�quenceA�? Le FMI et la banque mondiale avaient pris des sanctions contre le Mali et ont demandA� des explications au rA�gime Ibrahim Boubacar KeA?ta.

Aussi, Mara, par pure populisme, voulait rA�aliser un grand coup. Il voulait rA�ussir lA� oA? son prA�dA�cesseur a A�chouA� en novembre 2013. A la��A�poque, la��avion de la��ancien Premier ministre, Oumar Tatam Ly, na��a pu atterrir A� Kidal A� cause des manifestations tA�lA�guidA�es par le Mnla. Mais, depuis son passage A� la��AssemblA�e nationale, Mara la��avait ditA�: A�Ja��irai A� Kidala��A�A�. Et, certains proches du Premier ministre prA�paraient dA�jA� les esprits A� cette visite A� travers la presse. Ils ne se privaient pas da��A�tablir le lien entre la��A�chec da��Oumar Tatam Ly et ce qui allait A?tre la premiA?re grande rA�ussite de MaraA�: une visite historique A� Kidal.

Mara est connu pour A?tre un expert-comptable. Mais les Maliens ont dA�couvrent da��autres A�qualitA�sA� en luiA�: Pour certaines mauvaises langues, ca��est un populiste hors pair. Il na��a pas cessA� da��envoyer des messages sur la toile durant cette visite mouvementA�e A� Kidal. A quelle finA�?

En effet, la visite M. Mara A� Kidal a prA�cipitA� les forces armA�es maliennes dans une guerre aux consA�quences dA�sastreuses. Humiliation, perte de positions stratA�giques et de crA�dibilitA�, prises da��otages, morts da��hommesa�� Au bout, une cinglante dA�faite. Le combleA�? Moussa Mara a ensuite affirmA�A�que A�la��attaque lancA�e par la��armA�e malienne na��est pas venue de la��autoritA� politiqueA�a��

ConfrontA�, tout au long de son parcours A� la primature, A� une fronde des caciques du RPM, le parti prA�sidentiel, qui la��accusait de travailler pour son agenda politique personnel, Moussa Mara, le prA�sident du parti YELEMA, un seul dA�putA� A� la��HA�micycle, na��a pas non plus convaincu durant son sA�jour A� la primature. IlA� est remplacA�, le 9 janvier 2015,A� par Modibo KeA?ta, qui avaitA� dA�jA� assumA� les mA?mes fonctions en 2002.

Modibo KeA?taA�: 3 gouvernements en 12 mois

ORTM / Journal TV 20h du 24 novembre 2016
Modibo Keita ex-PM

Ce dernier forme sonA� premierA� gouvernementA� le 10 janvier 2015. IlA� compte 29 membres.A� Et cette A�quipe se caractA�risait notamment par le dA�part des ministres de la DA�fense, de la��Economie et de la Communication. Tous impliquA�sA� dans les scandales de la��achat de la��avion prA�sidentiel et da��A�quipements militaires. Ces scandales avaient mis le Mali sous le coup de sanctions de certains bailleurs de fonds dont le Fonds monA�taire international (FMI).

Modibo Keita, sa��est singularisA� en 3 ans passA�s A� la Primature en formant 3 gouvernements en 12 mois. InA�ditA�!A� En effet,A� le 24 septembre 2015, en pleine fA?te de Tabaski, on assiste A� unA� mini-rA�ajustement du gouvernement avec quatre entrantsA�: le Col-Major Salif TraorA�, comme ministre de la sA�curitA� et Sambel Bana Diallo A� la��AmA�nagement du Territoire et de deux autres entrA�es, Mmes Marie Madeleine Togo de la SantA� et de la��HygiA?ne Publique et Sanogo Aminata MallA�,A� ministre de la Justice et des Droits de la��Homme, Garde des Sceaux.

Le 15 janvier 2016, un autre changement intervient A� la citA� administrative, oA? des ministres quittent le navire. Mamadou Igor Diarra cA?de le ministA?re de la��A�conomie et des finances au profit de Boubou CissA�. Cheickna Seydi H.Diawara devient ministre des mines. Nango DembA�lA� et Kassoum Denon occupent respectivement les ministA?res de la��A�levage et de la��agriculture au dA�triment du prA�sident du parti prA�sidentielA�; Bocari Treta.A� Konimba SidibA� remplace Mamadou Gaoussou Diarra aux investissements et Aissata FounA? A�Samake occupe le ministA?re de la recherche scientifique. Les raisons de ce changement A�taient plus ou moins obscures et suscitaientA� des interrogations.

Enfin, le 7 juillet 2016, Modibo Keita a formA� saA� 3A?meA�A�quipe. Deux faits majeurs retenaient la��attentionA�: la��A�volution de la taille du gouvernement qui comportait dA�sormais 34 ministres (dont 8 femmes) contre 32 dans le prA�cA�dent, ainsi que la��entrA�e des mouvements armA�s, notamment la Plateforme.

A�Abdoulaye Idrissa MaA?gaA�: le dA�part da��un homme intA?gre

Abdoulaye Idrissa MaA?ga, duA� ministA?re de la DA�fense, est nommA� le10 avrilA� 2017 Premier ministre. Avec 35 ministres, cette nouvelle A�quipe comptait deux ministres de plus que le prA�cA�dent. Le gouvernement AIM a enregistrA� la��entrA�e de sept femmes.

ABDOULAYE IDRISSA MAA?GA
Abdoulaye Idrissa Maiga

Il na��y avait pas eu de grand changement concernant les ministA?res dits de souverainetA�. Comme il na��y avait pas de changement notable dans la gestion des affaires de la��Etat.

Ainsi, le chef du gouvernement, Abdoulaye Idrissa MaA?ga a remis sa lettre de dA�mission au prA�sident, le 30 dA�cembre 2017a��

AIM, connu pour son intA�gritA�, a prA�fA�rA� quitter la Primature,A� par lettre datA�e du 29 dA�cembre 2017, a prA�sentA� au PrA�sident de la RA�publique sa dA�mission ainsi que celle des membres du Gouvernement conformA�menta�� Dans sa lettre, il a exprimA� sa profonde reconnaissance au PrA�sident de la RA�publique pour lui avoir donnA� la��opportunitA� de servir le Mali pendant cette exaltante pA�riode A� des niveaux de responsabilitA� aussi importants.

Aussi, Il a mis fin, en effet, A� dix-huit annA�es da��appartenance A� une formation politique (le RPM) dont il a contribuA� A� concevoir la��embryon depuis 2000a�� Ainsi, AIM a, en toute responsabilitA�, pris la distance avec le RPM. Dans son communiquA� publiA� le 29 septembre 2018, il dA�clarait : A�A�AprA?s la��A�pisode de la��A�lection prA�sidentielle du 29 juillet, ja��estime en A?me et conscience venu le temps de rA�orienter mon action au service du Mali A� hauteur de mon engagement et au regard des dA�fis auxquels reste confrontA� notre pays depuis le 17 janvier 2012A�A�, avant da��annoncerA�: A�A�En consA�quence, ja��ai dA�cidA� de mettre formellement un terme A� mon adhA�sion au RPMA�A�.

Soumeylou Boubeye MaA?gaA�: emportA� par une motion de censure pharmacy medustrusted, pharmacy medustrusted, pharmacy medustrusted, pharmacy medustrusted, pharmacy medustrusted, pharmacy medustrusted.

Premier ministre Soumeylou BoubA?ye MaA?ga
L’ex- Premier ministre Soumeylou BoubA?ye MaA?ga

Soumeylou BoubA?ye MaA?ga est nommA�A�Premier ministreA�leA�30 dA�cembre 2017A�par le prA�sidentA�IBK. Il est alors le cinquiA?me Premier ministre nommA� par KeA?ta depuis son A�lection en 2013. Il est reconduit A� ce poste lors de la rA�A�lection, trA?s contestA�e, d’Ibrahim Boubacar KeA?ta en aoA�t 2018.

Sous le coup d’une motion de censure, Soumeylou BoubA?ye MaA?ga dA�missionne avec son gouvernement le 18 avril 2019. En effet, le premier ministre A�tait trA?s critiquA� depuis la��A�chec de son A�A�fameuxA�A� plan de sA�curisation du Centre du pays et leA�massacre da��au moins 174 peulhs A� Ogossagou, le 23 mars 2019. Aussi, dans un contexte d’insA�curitA� et de malaise social, une trA?s grande manifestation A� la��appel du duo chA�rif Ma��BouillA�-imam Dicko, le 5 avril 2019, avait demandA� un changement de gouvernance, prA�cisA�ment le dA�part du PM Soumeylou BoubA?ye MaA?ga.

Boubou CissA� (23 avril-A�?)

Boubou CissA�, jusque-lA� ministre des Finances, est nommA�, le 23 avril dernier chef du gouvernement par le prA�sident KeA?ta. AprA?s une sA�rie de rencontres avec la classe politique (majoritA� et opposition) et la signature da��un accord politique, M. CissA� a formA� son gouvernement, le dimanche 5 mai dernier, composA� de 38 ministres. Mais, sa nomination intervientA�dans un contexte social trA?s tenduA� (cascade de grA?vesA�dans plusieurs secteurs de la��administration) et une situation sA�curitaire dA�tA�riorA�ea��Gouvernement: RADIOSCOPIE DE La��A�QUIPE DE MISSION

Ces diffA�rents remaniements na��ont jusqua��A� prA�sent rA�solvA� en rien les graves questions auxquelles le pays est toujours confrontA� : insA�curitA� grandissante, enlisement du processus de paix, mauvaise gouvernance, chA?mage des jeunes, malaise social. Sans doute, les solutions aux problA?mes du Mali ne rA�sident pas dans les replA?trages sans fin de gouvernement. Mais plutA?t dans la volontA� du prA�sident IBK A� se dA�partir des promotions et rA�compenses des membres de la famille, du clan et des alliA�s politiques.

Mohamed Sylla

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Il faut être bête pour dire que c’est
    Son Excellence IBK, l’auguste, qui fait
    partir les PM au Mali. Tenez :
    – C’est le MNLA qui a exigé le départ de
    MARA, sans quoi il ne signait les Accords
    d’Alger ;
    – C’est Son Excellence Modibo KEITA qui,
    en personne a demandé son départ pour
    se reposer ;
    – Et ce sont les politicards et la rue qui ont
    exigé le départ de S.B. MAÏGA.
    Donc, arrêtez vos sottises, immédiatement !
    Après tout, ne savez-vous pas que
    Son Excellence IBK, l’auguste, a ses
    mains libres ?
    Dingues !

  2. TOUBABOUDJONW ET LES ARABOUDJONW..../ FAAROH NOIR ! COMBATS IDEOLOGIQUES ! FAAROH FIN LAH AUX FILS DES FAAROHS !

    ….VALSE DE PREMIERS MINISTRES?…C EST NORMAL NON?…LES PRECHEURS-INTELLOS-MALIENS DEVIENNENT RICHES QUAND EUX MEMES OU LEURS SONT MINISTRES…..

    AUSSI AINSI IBK FAIT BOUFFER TOUT LE ”BEAU-MONDE-DE PARIS ET DE LA MECQUE”. …. MOUSSOLOUMEN & PARISIENW TOUBABOUDJONW ET LES ARABOUDJONW

  3. comrades communique from Julu Mandingo to Julu Ubuntu, Muslim Ubuntu plus Christian Ubuntu. Allow us to be blunt about IBK problem with finding cabinet of high quality plus longevity. Problem have been corruption, corruption, corruption plus lack of will to duly confront plus conquer corruption. Dr. Cisse’ is put forth as problem solver. If that is true it is most likely he have chosen ministers who are problem solvers however, my skepticism rise from fact there appear to be much same nepotism that harbored past corruption being surname of ministers are same as many ministers of past but with different faces as if government is family business. That is key ingredient in failure of many Ubuntu African governments with Mali being vulnerable beyond most. Either Dr. Cisse’ have created cabinet that is most likely to run amuck or he will be doing much micromanaging to achieve desired conditions.
    We wait plus we watch to see if passage away from Mali being “shit hole” nation is set.
    Very much sincere,
    Henry Author(people of books) Price aka Obediah Ubuntu IL-Khan aka Kankan aka Gue.
    translationbuddy.com

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here