Le Mali sous IBK : ‘’Ma famille d’abord, le Mali à bord’’

1

Issaka SIDIBEEn milieu de la semaine dernière, le président de la République a convoqué les élus pour une assemblée extraordinaire marquant la rentrée officielle de l’Assemblée Nationale. Ils ont procédé en premier lieu à l’élection du président du perchoir  afin de palier définitivement la période anticonstitutionnelle. Cette élection qui a vu l’honorable Issaka Sidibé dit Isaac,  de Koulikoro et non moins beau-père de Karim Keita, le 1er fils d’IBK, se hisser au rang de la 2e personnalité de la République du Mali. Ce choix couronne la mainmise de la famille présidentielle sur toutes les institutions de la république.

 

 

Après les amis, neveux,  beaux-frères et cousins dans le gouvernement, le fils député, la semaine dernière, c’est la famille par alliance qui a fait son entrée en force.  Ce Monsieur est  le père de l’épouse du 1er fils du président de la République. Annoncé depuis plusieurs semaines comme potentiel candidat au poste de président de l’AN, avec une majorité parlementaire de 115 élus, le RPM  n’a eu aucune difficulté à mettre M. Sidibé à ce poste si important du pays.

 

 

Cela étant, la famille présidentielle se partage le pouvoir comme un butin où chacun doit avoir sa part et  le plus important est que ça reste dans la famille. L’opinion nationale qui a élu le président IBK avec 77% des voix, suivant un slogan où on pouvait aisément lire « Le Mali d’abord » ou pour «  le bonheur des maliens »  est déçue. Car le slogan semble être transformé en «  Ma famille d’abord, le Mali  à bord  ». A cette allure,  il n’est pas surprenant de voir la femme de Karim Keita maire de la commune II, pourquoi pas ?  Comme le disait notre confrère de l’Indicateur du Renouveau.

 

Hamidou  N’gatté

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. […] Arrestation du capitaine Sanogo, l’élection au poste de président de l’Assemblée nationale de Issiaka Sidibé (qui est le beau-père de Karim Keïta), affaire Tomi, candidature de Karim Keïta aux législatives, avion présidentiel… ce sont là quelques événements d’intérêt puissant qui ont marqué l’an I de l’élection d’BK, et qui lui ont valu d’être au centre des critiques plus dans la presse qu’au sein de l’opposition politique. On lui reproche une gestion à la diable de l’Etat, une tendance à l’installation d’une oligarchie. Dans la presse, on en est même arrivé à détourner la Trinité avec l’élection de l’honorable Issiaka Sidibé en « Au nom du père, du fils, et du…beau père ! ». Le slogan de campagne « Le Mali d’abord ! » a aussi été détourné en « Ma famille d’abord ! ». […]

Comments are closed.