Le Mali, un balafon crevé !

87
le prĂ©sident Ibrahim Boubacar KeĂŻta (IBK) a eu droit aux fastes d'une visite d'État en France
Ibrahim Boubacar Keïta, président du Mali depuis le 4 septembre 2013 ©

Le constat est aberrant et dĂ©cevant. 2013-2016, 3  ans de l’accession d’IBK au pouvoir, le Mali ressemble Ă  un balafon crevĂ©, entre doute, dĂ©sillusion et dĂ©sespoir.

Avec la gestion chaotiquement chaotique du PrĂ©sident de la RĂ©publique, Ibrahim Boubacar KĂ©ĂŻta, rien ne va ! L’écrasante majoritĂ© des Maliens continuent Ă  tirer le diable par la queue. Le budget de la PrĂ©sidence continue d’augmenter : 9,3 milliards de francs en 2014, 16 milliards en 2015, 19,3 milliards en 2016. Un marasme financier sans prĂ©cĂ©dent affecte la quasi-totalitĂ© des mĂ©nages.

Pis, les prix des produits de premiĂšre nĂ©cessitĂ©(PPN) augmentent sans cesse. Pendant ce temps, la nouvelle gouvernance instaurĂ©e par le prĂ©sident de la RĂ©publique IBK est Ă©maillĂ©e de scandales et d’atteintes rĂ©pĂ©tĂ©es Ă  la morale. La personnalisation et la personnification du pouvoir ont atteint des proportions jamais Ă©galĂ©es dans l’histoire contemporaine du Mali avec une implication sans prĂ©cĂ©dent de la famille dans tous les Ă©chelons du pouvoir : attribution de marchĂ©s publics, nomination et promotion dans l’administration oĂč le mĂ©rite est foulĂ© aux pieds.

Le processus de paix s’enlise, l’insĂ©curitĂ© grandit… 

Depuis la signature de l’accord d’Ouagadougou en juin 2013, des faits marquant ont caractĂ©risĂ© la situation politique, militaire et sĂ©curitaire au Mali. Il s’agit entre autres : la dĂ©faite militaire et l’humiliation de la nation, le 21 mai 2014, Ă  la suite de la visite du Premier Ministre, Moussa Mara, Ă  Kidal. Le Mali a perdu, ce jour-lĂ , des dizaines d’hommes et d’importants moyens militaires( des dizaines de land-cruisers Ă©quipĂ©s d’armes automatiques, des camions de transport de troupes et des citernes) ; et du coup voient le jour : l’émergence du Mouvement Arabe de l’Azawad (MAA) et du GATIA comme forces militaires au nord ; l’accord pour la paix et la rĂ©conciliation nationale rĂ©sultant du rapport des forces dĂ©favorables crĂ©Ă© par la visite de Mara et la dĂ©faite du 21 mai ; la multiplication des attaques contre les populations civiles, les forces armĂ©es et les symboles de l’Etat au nord comme dans les rĂ©gions de Mopti, SĂ©gou, Sikasso et Bamako.

Le Mali d’abord qui est devenu ma famille d’abord, ressemble aujourd’hui Ă  un balafon crevĂ©.

Il est temps, en tout cas, que l’ensemble des Maliens prenne garde contre la gouvernance patrimoniale instaurĂ©e par le prĂ©sident de la RĂ©publique IBK. Une gestion qui risquerait de conduire Ă  la privatisation de l’Etat et qui mĂšnerait le pays droit au mur.

Agmour

PARTAGER

87 COMMENTAIRES

  1. Nous avons toujours eu confiance en IBK et nous continuerons d’avoir confiance en lui car les actes qu’il pose prouvent une qu’il est une personne digne de confiance.
    Il ne cesse de se battre pour améliorer les conditions de vie de ses compatriotes.
    Nous pensons qu’il est vraiment l’homme qu’il faut Ă  la tĂȘte du Mali.
    Merci président.

  2. Dans le domaine de la paix et de la réconciliation,le président IBK déjà fait de nombreuses réalisations continue de travailler pour le cohésion entre tous les maliens.
    Je pense que tous les maliens doivent aussi faire comme lui car c’est l’affaire de tous.

  3. Dans le cadre de la paix,le prĂ©sident IBK a tout fait pour obtenir l’accord de paix qui a calmĂ© les tensions entre les diffĂ©rents belligĂ©rants de la crise du nord Mali.
    Nous savons que dans la nouvelles année qui commence cet accord sera appliqué dans son intégralité pour redonner la paix à notre pays.

  4. Avec l’accord de paix,nous avons maintenant la patrouille mixte dans le nord de notre pays.
    Cette patrouille est un signe de la prĂ©sence de l’État dans cette zone.
    Nous pouvons donc dire que la sĂ©curitĂ© n’est plus loin de nous.

  5. Au niveau de la crĂ©ation d’emploi,le prĂ©sident a dĂ©jĂ  crĂ©Ă© 81.000 emplois depuis son arrivĂ©e au pouvoir.
    Il est toujours dans cette logique et nous savons que d’ici la fin de ses deux mandats le chîmage ne sera qu’un vieux souvenir.

  6. Dans ce pays,nous sommes tous contemporains de tous ce que le président IBK fait depuis plus de deux ans pour donner une meilleure vie aux maliens.
    Mais la mauvaise foi de certains de nos compatriotes les pousse Ă  saboter et salir touts ces actions salvatrices pour le Mali et les maliens.
    Mais avons confiance au peuple malien qui sait faire une bonne analyse.
    Vive le Mali.

  7. Pour ce qui est de la chertĂ© des PPN je crois que le gouvernement fait tout en subventionnent les engrais et certains produits de premiĂšres nĂ©cessitĂ©s afin que les produits puissent revenir moins chers aux populations. Mais les commerçants qui veulent se faire des profils allant souvent jusqu’à 150% sont les responsables de cette situation.
    Comment comprendre par exemple qu’on achĂšte 1 kilo de tomates au paysan pour 400f et le revendre Ă  1000 f? Ça aussi c’est le gouvernement???

  8. Pis, les prix des produits de premiĂšre nĂ©cessitĂ©(PPN) augmentent sans cesse. 🙄 🙄 🙄 🙄
    Ne cherchons pas de bouc Ă©missaire ce sont nos commerçants et vendeurs qui sont Ă  la base de cette situation. Il faut donc punir par des amendes ceux qui se rendront coupables de spĂ©culations car l’état fait dĂ©jĂ  sa part Ă  travers les subventions de certains produits.

  9. Les opposants peuvent bien prendre Ă  partie le prĂ©sident IBK mais pour la plupart qui ont occupĂ©s des fonctions dans ce pays; ils auraient pu faire quelque contre ce flĂ©au mais ne l’ont pas fait et aujourd’hui ils se font passer pour des Ă©trangers Ă  cette situation. C’est vraiment la mauvaise foi!

  10. Je fĂ©licite le prĂ©sident pour ses actions en faveur du bien-ĂȘtre de la population et de la jeunesse en particulier. Je souhaite de tout mon cƓur que les nombreux projets entamĂ©s soient couronnĂ©s de succĂšs et que l’accord de paix qui avance tant bien que mal aille Ă  son terme pour unifier le pays Ă  jamais.
    Merci aux présidents de la république, à son gouvernement et à tous ceux qui participent de prÚs ou de loin à ces actions.

  11. Les Maliens devraient se donner la main pour bĂątir ensemble le Mali.
    Comme dit un cĂ©lĂšbre adage que l’union fait la force.
    Compte tenu de la devise du Mali, un peuple, un but ; une foi, les Maliens sont tous les mĂȘmes alors donnons-nous la main pour renforcer cette devise et faire renaĂźtre le pays qui a trop souffert.
    Vive le développement, Vive le peuple malien; Vive le président IBK

  12. Le président IBK et son gouvernement font tout ce qui est nécessaire pour baisser le prix des denrées alimentaires de premiÚre nécessité.
    Mais si nos compatriotes sont aussi cupides et malhonnĂȘtes,il faut comprendre que ces mesures ne peuvent jamais avoir les rĂ©sultats escomptĂ©s.
    Alors,arrĂȘtez de vous en prendre Ă  ce monsieur que ne veut que le bien ĂȘtre de ses concitoyens.
    Vive le Mali et merci Ă  IBK.

  13. Je constate qu’il y de moins en moins de gens qui sont dotĂ©s d’objectivitĂ© dans ce pays. MĂȘme si toutes les promesses du gouvernement n’ont pas encore Ă©tĂ© tenues du fait des certaines rĂ©alitĂ©s qu’aucun malien n’est censĂ© ignorĂ©. C’est pourquoi je salue personnellement les progrĂšs du prĂ©sident et de son Ă©quipe.

  14. IBK et son gouvernement ont crĂ©Ă© des emplois pour diminuĂ© le taux du chĂŽmage, commandĂ© des matĂ©riels de combat pour nos forces armĂ©es. IBK a beaucoup fait pour le Mali durant ces 2ans, grĂące Ă  lui que l’énorme dette intĂ©rieure a Ă©tĂ© totalement apurĂ©e. Le taux de croissance est l’un des plus rayonnants de l’espace communautaire. Il Ă©tait Ă  7, 2% en 2014.
    Et on dit toujours qu’il ne fait rien. A te sabali tĂ© sah!

  15. je pense que nous n’avons pas eu tord d’accorder notre suffrage au prĂ©sident IBK.
    Par consĂ©quent nous devons le fĂ©liciter pour les avancĂ©es connus depuis son accession Ă  la prĂ©sidence et nous devons le soutenir et l’accompagner pour le reste des projets qui n’ont pas encore connu de rĂ©alisation.

  16. Je pense que tout n’est pas encore perdu car le prĂ©sident de la rĂ©publique est un homme de vision et il sait ce que le peuple attends de lui. Nous devons donc le soutenir en cette nouvelle annĂ©e et je pense que nous ne serions pas déçu car malgrĂ© la crise qu’a connu le pays avant son accession au pouvoir et Ă  laquelle des solutions sont en train d’ĂȘtre trouvĂ©es; il y a eu quelques avancĂ©es dans plusieurs domaines et ce la va se poursuivre.

  17. Le vĂ©ritable problĂšme de notre pays ce n’est pas le gouvernement ou du prĂ©sident IBK.
    Mais c’est le citoyen malien qui doit changer de mentalitĂ© et se rendre compte de son rĂŽle dans le dĂ©veloppement de son pays.
    Alors,ne vous asseyez pas dans vos grins et vous mettre Ă  dĂ©nigrer le prĂ©sident IBK et son glouvernement pour n’importe quoi.

  18. Pour ma part, je pense que tout accord connait quelque fois des difficultĂ©s dans sa mise en oeuvre. Mais, j’ai foi que cet accord est la panacĂ©e de sortie de crise que notre pays connait. J’aimerais que chaque partie signataire face preuve de sacrifice et responsabilitĂ© car le Mali est la chose commune et il y va de l’intĂ©rĂȘt de tous.

  19. Je pense qu’il est plus difficile de faire la paix que la guerre. En effet, pour une paix durable, il faut le sacrifice et le courage de tout un chacun pour y arriver. Parce qu’il n’y a de paix durable que celle qui ne s’achĂšte au prix d’aucune faiblesse. Par consĂ©quent, je demande Ă  toutes les parties signataires de l’accord d’Alger de s’y investir et d’éviter toutes actions tendant Ă  freiner le processus de paix.
    VIVE LE MALI UN ET INDIVISIBLE ! ❗ ❗ ❗

  20. Pour ma part, je pense que le dĂ©fi de la paix et de la rĂ©conciliation nationale n’est pas la seule affaire du prĂ©sident de la rĂ©publique. A quoi serviraient les efforts du prĂ©sident en faveur de la paix et la rĂ©conciliation si nous populations sommes pas prĂ©parĂ©es Ă  celles-ci ? Donc Ă  mon avis, ce challenge est l’affaire de tous.

  21. A mon avis, le Mali revient d’une crise militaro-politique qui a fragilisĂ© le tissu social. Pour recoudre ce tissu social, il faut de la part de tout un chacun une volontĂ© ferme car on ne peut avoir la paix et la rĂ©conciliation que si nous nous donnions les moyens pour y parvenir. Et cela rĂ©side dans note Ă©tat d’esprit et l’acceptation de l’autre tel qu’il est sans distinction de race et d’ethnie.

  22. Je pense que pour la question sĂ©curitaire, le prĂ©sident a Ă©tĂ© toujours soucieux de la sĂ©curitĂ© des personnes et de leurs biens. Et Ă  cela, il a promis d’équiper les forces armĂ©es. Il a dĂ©jĂ  fait parlĂ© son cƓur en leur donnant un hĂ©lico. En plus, l’adoption de la loi de programmation militaire en est une preuve de cette volontĂ© Ă  doter nos forces de moyens efficaces contre le terrorisme.

  23. Je pense que la corruption sous l’ùre du prĂ©sident IBK a beaucoup baissĂ© et les indices en tĂ©moignent. Force est de reconnaĂźtre que beaucoup de mesures ont Ă©tĂ© prises quant Ă  traquer les acteurs et Ă  les punir. A mon humble avis, j’estime qu’il faut attaquer le mal Ă  la racine c’est-Ă -dire UN CHANGEMENT DE COMPORTEMENT.

  24. Concernant l’équipement de nos forces de dĂ©fense et de sĂ©curitĂ©, je pense que les diffĂ©rents partenariats de sĂ©curitĂ© signĂ©s par l’Etat et les USA sont des preuves de ce engouement. En plus, il a promis lors de sa tournĂ©e Ă  SĂ©gou de doter l’armĂ©e d’un hĂ©lico. Chose qu’il a rĂ©alisĂ©e. Donc, faisons confiance au prĂ©sident.

  25. Pour ma part, le prĂ©sident IBK a hĂ©ritĂ© d’un pays presqu’à l’agonie. Mais grĂące Ă  sa dĂ©termination et son amour pour la mĂšre patrie, il a su redonnĂ© vie Ă  ce pays. Partant de lĂ , je souhaiterais que nous peuple du Malien, encourageons le prĂ©sident a redoublĂ© d’effort afin de sortir le pays dans sa situation actuelle.

  26. Je pense que la population doit comprendre une chose,c’est que nous revenons d’une crise militaro-politique qui a fragilisĂ© le pays. Donc, les choses peuvent pas aller comme sur des roulettes. Il faut confiance Ă  IBK et son gouvernement et je pense qu’ils ont besoin de nos soutiens pour sortir le pays dans sa lĂ©thargie.

  27. Les accords de paix sont dans leur phase d’application qui d’ailleurs est d’une avancĂ©e louable. Nous notons la libĂ©ration de prisonniers et la mise en place de la commission vĂ©ritĂ© et rĂ©conciliation qui s’en est le cantonnement et la dĂ©mobilisation.
    Les partis signataires de ces accords sont prĂȘts pour aller dĂ©finitivement Ă  la paix tant recherchĂ©e.

  28. Il est pour la bonne gouvernance c’est pourquoi il veut tout mettre en oeuvre pour Ă©radiquer la corruption de notre sociĂ©tĂ©. Cela reprĂ©sente un rĂ©el frein de dĂ©veloppement et il a jugĂ© bon de mandater les nouveaux magistrats de mettre un accent particulier sur la corruption

  29. Aucun malien ne peut se plaindre de la gestion des affaires d’IBK durant cette annĂ©e. Le pays est sombrĂ© dans une crise sans prĂ©cĂ©dent. Conscient de cette situation, je suis convaincu que le bilan d’Ibrahim Boubacar KeĂŻta est salutaire.

  30. Les institutions financiÚres FMI et autres approuvent le mode de gestion de notre finance et prévoit une croissance de 5,7%. Cette croissance rejaillira sur la population mettant fin aux souffrance de nos parents.
    Les choses bougent vraiment avec le pouvoir IBK et nous croyons énormément à lui pour développer notre pays

  31. Les journalistes doivent comprendre qu’un prĂ©sident est jugĂ© sur 5 ans et non 2 ans. Nous pouvons dire que le bilan est positif dans la mesure notre Ă©conomie est assainie et les actions de dĂ©veloppement se posent, nous ne pouvons qu’ĂȘtre fiers du prĂ©sident.
    Je vous informe que plus de 81.463 emplois ont été crées en cette 2015. Allez chercher les informations au lieu de venir étaler votre manque de professionnalisme et vos idioties

  32. Nous avons toujours eu confiance en IBK et nous continuerons d’avoir confiance en lui car les actes qu’il pose prouvent qu’il est une personne digne de confiance.
    Il ne cesse de se battre pour améliorer les conditions de vie de ses compatriotes.
    Nous pensons qu’il est vraiment l’homme qu’il faut Ă  la tĂȘte du Mali.
    Merci président.

  33. IBK a promis l’équipement des forces de sĂ©curitĂ© et dotĂ© le camp de SĂ©gou d’un hĂ©lico. A cela il faut ajouter les diffĂ©rents accords de partenariat signĂ©s avec les USA et l’UE pour la lutte contre le terrorisme. Il vient de joindre l’acte Ă  la parole en offrant des motos et les vĂ©hicules pic up Ă  nos forces. Nous devons lui porter notre confiance car il travaille dans ce sens toujours

  34. Les actions de dĂ©veloppement menĂ©es par IBK sont nombreuses et sont Ă  encourager car sans paix tout projet de dĂ©veloppement est un Ă©chec. IBK a mis un point sur la lutte contre la corruption, la crĂ©ation d’emploi pour les jeunes.

  35. Depuis qu’IBK est lĂ  l’économie se porte bien grĂące Ă  son Ă©quipe dynamique, trĂšs dĂ©vouĂ©e au travail. Il ont sure trouver la confiance des partenaires financiers et des financements des projets pour notre pays.

  36. IBK est Ă  saluer et fĂ©liciter pour ses efforts pour la paix et la construction des infrastructures offertes aux diffĂ©rentes localitĂ©s de la rĂ©gion SĂ©govienne. C’est un bĂątisseur dont nous avons besoin ici au Mali

  37. Monsieur le journaliste, si vous n’avez rien Ă  dire, mieux vaut fermer vos usines dentaires car, vous ĂȘtes en train d’embrouillĂ©s les fans de Mali web et de Mali jet. Quel pauvre journaliste, vous faites la honte de la presse Malienne.
    IBK est mieux que tes parents con.nards

  38. ArrĂȘte de dire des choses inutiles car vos articles n’ont aucune importance en ce moment pareille, monsieur le journaliste, la presse joue un trĂšs grand rĂŽle dans notre sociĂ©tĂ©, ce sont eux qui sont Ă  la base de toutes les informations concernant le Mali.
    Alors, vous devriez chercher a sensibilisé la population concernant la situation du pays.
    HA, HA, HA, tu n’as pas honte, pauvre journaliste !
    Tu te comportes comme une prostituée qui se donne au plus offrant.

  39. IBK est l’homme de la situation, il est la solution à tous nos problùmes.
    On sait que les journalistes Maliens ne rĂ©flĂ©chissent mĂȘme pas avant de rĂ©diger leurs articles.
    La remise des tracteurs aux paysans, et la distribution des logements sociaux ont Ă©tĂ© l’une des choses la plus importantes qu’un dirigeant Malien n’a jamais faites.

  40. DÚs son arrivée au pouvoir, IBK a fait beaucoup de voyage à savoir la CHINE qui lui a offert plus de 150 milliards pour que le Mali puisse fonctionner à 100%.
    Cet argent a Ă©tĂ© rĂ©partis par tout au pays, rĂ©gion par rĂ©gion, cercle par cercle, commune par commune pour le bon fonctionnement de l’Etat

  41. On reconnait la capacitĂ© d’un journaliste Ă  travers ses articles et ces idĂ©es qu’il Ă©voque.
    Vous ne dites que des mensonges, alors arrĂȘte de dire des bĂȘtises sur l’autoritĂ© du pays.
    Les vrais ennemis du pays sont ceux qui critiquent le président et son gouvernement.
    On sait rĂ©ellement que vous ĂȘtes en complicitĂ© avec certain opposant comme TIEBLE DRAME qui cherche Ă  rendre la situation beaucoup plus difficile en critiquant IBK.
    Quand le singe veut mourir, il dit qu’il fait chaud dans la foret. Cet article montre votre faiblesse et votre incompĂ©tence dans le domaine du journalisme.

  42. Le premier accord Ă©tait celui de TABARASET en 1991 et l’accord d’Alger en 2006 sous le rĂ©gime d’ATT, rĂ©sultat 0
    Le pacte national en 1992 sous ALPHA OUMAR KONARE, résultat 0
    Flamme de la paix en 1993 également sous ALPHA OUMAR KONARE, résultat 0.
    La mise en application de cet accord du 20 juin 2015, permettra de renforcer l’unitĂ© nationale et garanti la sauvegarde de l’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©rale.
    Alors, monsieur le journaliste comment trouvez-vous cela ?

  43. e premier accord signĂ© entre le gouvernement et la CMA le 15 mai 2015 a Ă©tĂ© signĂ© pour renforcer l’unitĂ© nationale, la CMA a proposĂ© un autre accord qui a Ă©tĂ© signĂ© le 20 juin 2015.
    Lorsqu’il existe un diffĂ©rend entre deux groupes diffĂ©rents, il faut obligatoirement le compromis, pour la rĂ©glementation du conflit, lors de la signature IBK a Ă©tĂ© digne, respectueux, et responsable.
    Rappelons aussi qu’avant l’arrivĂ©e d’IBK au pouvoir, plusieurs accords ont Ă©tĂ© signĂ©s, les rĂ©sultats sont nuls, ces accords n’ont pas Ă©tĂ© appliquĂ©s convenablement.

  44. Monsieur le journaliste, tous ceux ce vous disent dans vos articles sont loin de la rĂ©alitĂ© car, grĂące Ă  la signature de l’accord de paix et la rĂ©conciliation du 20 juin dernier permet au Mali de tourner la page de 20 ans de corruption, de vol, du chĂŽmage, de dĂ©tournement du dernier publique.
    C’est grĂące Ă  la signature de l’accord que les bailleurs de fond ont commencĂ©s Ă  faire face au Mali.
    La signature de l’accord de paix et la rĂ©conciliation est une grande Ă©tape pour le maintien de l’ordre et la sĂ©curitĂ© dans le pays.

  45. Si vous estimez que nos gouvernants ne font rien, alors que direz-vous de ce bilan de deux ans du prĂ©sident IBK. Comment qualifierez-vous la prĂ©vision 36% des 200 000 emplois promis par IBK pour ce quinquennat. Le Mali s’acquitte ses dettes intĂ©rieures pour relancer l’économie, avec le payement aux banques et aux particuliers de la somme de 500 milliards de nos francs en l’espace de six mois. MalgrĂ© les difficultĂ©s conjoncturelles, le Mali progresse, avec un taux de croissance de 7,2%, contre 1,7% au moment oĂč IBK venait aux affaires, en septembre 2013. Il existe un cadre pour le processus de paix, avec la signature de l’Accord d’Alger, dont la mise en route permettra Ă  notre cher pays de recouvrer la souverainetĂ© perdue dans la rĂ©gion de Kidal. MĂȘme son de cloche chez le ReprĂ©sentant du FMI au Mali, qui martĂšle haut et fort qu’avec l’avĂšnement d’IBK au pouvoir, «le Mali a dĂ©collé».
    Des projets structurants pour sortir des villages du noir, de l’obscuritĂ©, avec tout l’impact que l’électrification peut apporter, en termes de dĂ©veloppement, de sĂ©curitĂ© et de joie de vivre dans une agglomĂ©ration. L’enseignement supĂ©rieur se modernise, les examens se crĂ©dibilisent davantage, les bourses sont distribuĂ©es dans la plus grande transparence, performance jamais Ă©galĂ©e au Mali. armĂ©e nationale, auparavant dans un dĂ©nuement total, est en train d’ĂȘtre Ă©quipĂ©e, doucement mais sĂ»rement.
    Avec la Loi de programmation militaire, soit 1500 milliards de nos francs sur 5 ans. Ses primes et autres avantages ont Ă©galement connu une hausse sensible. La lutte contre la corruption, qui anĂ©antit tous les efforts du gouvernement, est bel et bien engagĂ©e. La volontĂ© politique et la dĂ©termination du chef de l’Etat Ă  combattre ce flĂ©au ne font l’ombre d’aucun doute. Tous les dossiers Ă  son niveau ont Ă©tĂ© transmis Ă  la justice.
    Franchement dit, il n’y a plus rien à dire. Qui dit mieux !!!!

  46. MĂȘme si le gouvernement malien passe tout son temps sur ces problĂšmes tant que les maliens eux-mĂȘmes ne prennent pas conscience, ces cris resterons vaines. Le changement commence par nous les maliens d’abord. Il faut que la base change, ensuite les dirigeants feront autant.

  47. Le Mali nous appartient tous, je rappelle que ce rĂ©gime est lĂ  juste pour un bout de temps. La chertĂ© de la vie est dĂ» aux fournisseurs et aux producteurs des produits, c’est Ă  eux de revoir leur dĂ©cret.

  48. Le problĂšme du Mali n’est pas nos dirigeants, mais les citoyens. En Ăąme et en conscience nous savons tous que le gouvernement n’est pas garant des produits importĂ© au sein de notre cher pays. Pourquoi s’obstiner Ă  l’indexĂ© pour la hausse des prix des denrĂ©es alimentaires ?

  49. Si les prix des denrĂ©es alimentaires connaissent une hausse dĂ©mesurĂ©s, cela n’est nullement la faute du gouvernement. DĂ©solĂ©, nos dirigeants seuls ne peuvent pas construire ce pays, Ă  nous aussi de contribuer.

  50. Assumons nos responsabilitĂ©s et laissons le gouvernement en dehors de ces dĂ©tails. Le malien est le seul garant de ce qu’il lui arrive. La hausse des prix de premiĂšre nĂ©cessitĂ© ne repose pas sur la volontĂ© du gouvernement malien. Qu’on se dit la vĂ©ritĂ© ce n’est IBK ou ses ministres qui produisent ou importent les produits. C’est plutĂŽt les citoyens eux-mĂȘmes. Donc nos prĂ©jugĂ©s envers nos gouvernants sont injustes et insensĂ©s, du moment oĂč nous savons tous la vĂ©ritĂ©.

  51. L’augmentation des prix des denrĂ©es ne dĂ©pend pas des autoritĂ©s. Force est de reconnaitre que chacun de nous veut se procurer de l’argent vite fait. A ce que je sache, cela n’est pas la solution propice. Par contre au Mali le taux de pauvretĂ© est plus Ă©levĂ© que celui de la richesse. Donc, c’est Ă  la population elle-mĂȘme de rĂ©duire les prix des produits et non le gouvernement. Ce n’est pas le gouvernement qui doit apporter le surpoids Ă  ce niveau.

  52. Cher journaliste, le problĂšme n’est pas le PrĂ©sident, mais la mauvaise volontĂ© de la population malienne pour le bon dĂ©veloppement du Mali. Il faut que la population malienne comprenne que la montĂ© des prix ne dĂ©pend pas de l’Etat. Les autoritĂ©s font de leur mieux pour remĂ©dier Ă  ce problĂšme. La preuve en est que, le prix de la viande Ă  baisser suite Ă  un accord entre le gouvernement et les syndicats des bouchers. Il faut que les fournisseurs et les revendeurs comprennent aussi que, sans leur participation, l’Etat ne peut pas faire un miracle. Il faut que la population elle-mĂȘme comprenne que l’Etat n’a pas un grand rĂŽle Ă  jouer dans cette situation.

  53. Ne soyez pas ingrat, reconnaissez aussi les bonnes actions posĂ©es par le chef de l’Etat. C’est Ă©vident que tout ne peut pas voir le jour en un clin d’Ɠil. Mais autant de comprendre que le Mali avance lentement mais surement.

  54. Ne soyez pas ingrat, reconnaissez aussi les bonnes actions posĂ©es par le chef de l’Etat. C’est Ă©vident que tout ne peut pas voir le jour en un clin d’Ɠil. Mais autant de comprendre que le Mali avance lentement mais surement.

  55. Deux ans n’est pas deux mois encore moins deux jours, au lieu de vous en prendre Ă  ceux qui ont passĂ© dix Ă  la tĂȘte du sommet sans pourtant rĂ©alisĂ© la moindre inquiĂ©tude des maliens. Vous prĂ©fĂ©rez passer tout votre temps Ă  critiquer celui-lĂ  mĂȘme, qui est venu Ă  peine deux ans et trois mois.

  56. « Avec la gestion chaotiquement chaotique du PrĂ©sident de la RĂ©publique, Ibrahim Boubacar KĂ©ĂŻta, rien ne va ! L’écrasante majoritĂ© des Maliens continuent Ă  tirer le diable par la queue. Le budget de la PrĂ©sidence continue d’augmenter : 9,3 milliards de francs en 2014, 16 milliards en 2015, 19,3 milliards en 2016. Un marasme financier sans prĂ©cĂ©dent affecte la quasi-totalitĂ© des mĂ©nages ».
    En tout cas, si ce passage est une rĂ©alitĂ©, le chef de l’Etat doit revoir la situation dans laquelle le pays traverse. Les maliens crient chaque jour Ă  la pauvretĂ©, comment le prĂ©sident de la RĂ©publique peut se permettre d’augmenter le budget prĂ©sidentielle ?

  57. je pense que nous ne devons pas encourager, ses journalistes affameur qui a un, deux mouvement ils se mettent Ă  critiquĂ© notre autoritĂ© en utilisant la libertĂ© d’expression comme protection. La gestion d’un Etat n’est pas facile, surtout celle qu’on vient trouver dans des complications. Il faut que nous ayons confiance en notre gouvernement et gardons espoir Ă  un avenir meilleur.
    Vive le Mali…

  58. Maliennes et maliens, il faut que nous faisons Ă©tat des hommes civiliser et ayons de l’espoir pour l’avancement de ce pays, nous sommes sur la bonne voie.
    Nous sommes des hommes et des femmes qui voulons un avenir meilleur pour ce pays, cela ne peut ĂȘtre trouvĂ© qu’avec le prĂ©sident IBK, on se rappel de ce que nous avait fait son prĂ©dĂ©cesseur. Mais comme on le dit, tous ce qu’un homme est capable d’attacher un autre est capable de le dĂ©tacher.
    Prions qu’IBK nous dĂ©tache de ce problĂšme.
    2015 a Ă©tĂ© une annĂ©e de grand relance pour ce pays et espĂ©rons que 2016 soit l’annĂ©e de rĂ©alisation.
    Vive le Mali.

  59. Mr. Le journaliste, votre volonté est de divisé le MALI ?
    Mais incha’Allah le Mali ne sera pas divisĂ©e, si nous sommes dans la merde maintenant c’est Ă  cause de ton ATT.
    Nous sommes en train de refaire tout. De tout honnĂȘtetĂ©, IBK apporte des certains plan pour un avenir meilleur de ce Mali.

  60. L’objectif de ce journaliste est de mettre nos chefs religieux et le gouvernement en des conflits, nos leaders sont des hommes et des femmes intelligent, tous se passe bien


  61. Nous ne sommes pas des maliens naïf, je ne crois pas en ses informations


  62. Cela ne peut ĂȘtre qu’étonnant, une information de si grande valeur qui n’est pas signĂ©, le fait que ce teste manque de rapporteur dĂ©montre toutes ses mensonges.

  63. Seul un con peut croire en ce que tu dis

    Mais au Mali tu ne manqueras pas d’un idiot


  64. Ce journaliste à juste manquer de quoi dire et il vient nous raconté des ziiiiri

    C’est quand mĂȘme dĂ©plorable la presse de tout une nation est en des doutes.

  65. Ses analyses sont mĂ©diocre, au lieu de chercher Ă  divulguĂ© des bonnes informations, tu te permets de te limitĂ© dans ta toilette pour rĂ©flĂ©chir de comment cela a pu ĂȘtre ?

  66. IBK n’a pas 3 ans au pouvoir, Mr. le journaliste ressaisie toi et respect les maliens s’il vous plais…

  67. MĂȘme si les proche d'IBK occupent aujourd'hui plus,ou moins des postes de haute responsabilitĂ© dans l'administration malienne, mais ce sont des personnes trĂšs responsable et des hommes de confiance. Le rĂ©gime d'IBK a raison de choisir des homme de confiance.

  68. Cet article est un article incitateur Ă  la haine, les journalistes apatride, de mauvaise foi et corrompus se permet de manipuler la conscient des pauvres citoyens avec des stupiditĂ©s de toute sorte. Ces journalistes crĂšve la faim la stabilitĂ© de leur pays importe peu le plus important Ă  leur yeux est de se remplir la poche avec des miettes, qui peuvent mĂȘme pas couvrit leurs dĂ©placements.

  69. Il ne suffit pas que le gouvernement commette un fait pour que vous l’attaquiez, s’il vous plait, si vous ne pouvez que critiquez alors de grĂące critiquer faite le avec des arguments vĂ©ridiques et avec des preuves Ă  l’appui.

  70. La gouvernance d’IBK quoi qu’on dise reste la meilleure. MalgrĂ© la charge de son programme de la campagne prĂ©sidentielle de 2013, il est encore confrontĂ© Ă  d’autres problĂšmes plus colossaux que prĂ©vus. Le PrĂ©sident de de RĂ©publique est dĂ©terminĂ© et attentif pour redresser le pays. Les dĂ©tracteurs essaient de tromper l’opinion publique, pour en tirer profit, mais le peuple reste indiffĂ©rent.

  71. La vĂ©ritĂ© est le totem de la presse malienne. La presse malienne est tĂ©lĂ©guidĂ©e que pour porter atteinte au rĂ©gime d’IBK. Elle n’informe plus mais elle dĂ©sinforme, elle devenu une arme contre la stabilitĂ© politique du pays.

  72. Mais pourquoi toutes les actions gouvernementales sont vue en mal par certains personnes ? Le plus bizarre est qu’il ne dispose mĂȘme pas d’arguments raisonnables et convaincants. Les arguments dont dispose le journaliste n’est pas vĂ©ridique.

  73. Il y a 3 mois nous avons assistĂ© Ă  la rechute du prix de la viande, seulement pour vous soulignez que le gouvernement n’est pas en reste mĂȘme le gaz butane est subventionner par l’Etat. L’Etat fait de son mieux comme il peut pour qu’au moins les denrĂ©es de premiĂšre nĂ©cessitĂ© soit Ă  la porter de la population. Comme on le dit si bien « Il n’y a pas de fumĂ©e sans feu ». Les autoritĂ©s ont simplement poussĂ©s le bouchon loin pour que l’économie de notre pays puisse se redresser et voler de ses propres ailes.

  74. Vue la crise multidimensionnelle dont traverse le pays les commerçants et les fournisseurs doivent faire preuve de patriotisme et de bonne foi. Les fournisseurs, les commerçants grossis et dĂ©taillants profitent toujours de la situation pour rehausser le prix des denrĂ©es de premiĂšre nĂ©cessitĂ©. Le pays appartient Ă  tous et tout le monde doit donner le meilleur de soit pour sa bonne cause. Le gouvernement produit des efforts Ă  la population en particulier les vendeurs d’en faire de mĂȘme.

  75. Ce journaliste est un vĂ©ritable cochon, le nom appropriĂ© Ă  cet article est « Du coq Ă  l’ñme ». Il ne raconte rien de d’informatif, d’objectif et de constructif. La publication de ce genre d’article qui fait perdre au site sa crĂ©dibilitĂ© Puuuuuuufffffffff

  76. Le PrĂ©sident de la RĂ©publique met tout en n’Ɠuvre pour Ă©panouir son peuple en trouvant le plus tĂŽt possible des suites favorables aux nombreux maux dont le pays est confrontĂ© depuis les rĂ©gimes prĂ©cĂ©dents. IBK n’est pas Ă  indexer si nous devons chercher des coupables aux maux qui persistent de nos jours. Il a Ă©tĂ© Ă©lu pour rĂ©soudre la situation surtout la situation politico-sĂ©curitaire dans le septentrion malien et aussi trouver des solutions de sortie favorable dans cette crise multidimensionnelle.

  77. Le putsch de 2012 a Ă©tĂ© favorable Ă  l’avancĂ©e des sĂ©paratistes vers le sud en occupant les deux autres rĂ©gions du nord ainsi que certains cercles proches de Bamako. Cette avancĂ©e purement politique a Ă©tĂ© stoppĂ©e par les forces françaises. MĂȘme si on sait que c’est la France qui est la main invisible de cette crise. C’est dans cette perspective que les Ă©lections prĂ©sidentielles et lĂ©gislatives ont Ă©tĂ© organisĂ©es pour faire sortir le pays dans un chao total infligĂ© par l’occident. Ce qui est une mission impossible pour tous les dirigeants africains contemporains. AprĂšs toutes ces analyses, j’invite tous les compatriotes Ă  s’unir derriĂšre les autoritĂ©s pour relever le dĂ©fi de l’insĂ©curitĂ©. Au lieu de se mettre Ă  dire que le Mali est devenu un balafon crevĂ©.

  78. La situation sĂ©curitaire actuelle du Mali est le fruit de la nĂ©gligence d’Alpha Oumar KonarĂ© et Amadou Toumani TourĂ©. Le 1er s’est contentĂ© de signĂ© un accord de non achat d’armements pendant dix ans, la Flamme de la paix. Le second Ă  suit aveuglement son prĂ©dĂ©cesseur. C’est le dĂ©sespoir total.

  79. Les maliens reconnaissent la plume de leurs compatriotes journalistes. Ils ont tous le mĂȘme style, critiquĂ© avec les yeux fermĂ©s. Rien de vraie. La presse malienne est remplie de cochons.

  80. Un prĂ©sident a beau avoir des projets de dĂ©veloppement si le moment n’est propice il ne pourra pas les mettre en jeu. Devant une circonstance inopportune, ses ennemis cherchent toujours Ă  lui attribuer un bilan nĂ©gatif. Le temps n’a pas Ă©tĂ© au rendez-vous avec IBK aux moments qu’il a fait au pouvoir, certes. Mais je ne suis pas d’avis avec ceux qui disent que l’annĂ©e 2015 n’a pas Ă©tĂ© bonne pour cette nation.

  81. S’il s’agit de faire une analyse des informations de medias occidentaux ou rĂ©gionaux, soit des copies-collĂ©es, ils sont premiers. Mais quand il s’agit de faire une analyse de situations ou de partir sur le terrain, nos journalistes restent bouches-b. Ils sont tous des spĂ©cialistes en critiques. 😀 😀 😀 😛 😛 😛

  82. Les maliens doivent ĂȘtre courageux. Il n’est plus question qu’ils cĂšdent aux critiques sans cesse de la presse et de l’opposition. L’opinion publique ne doit plus servir de polichinelle Ă  l’opposition pour appeler aux Ă©meutes. 💡 💡 🙄 🙄 🙄

  83. Lorsque vous dites que le pouvoir en place a installĂ© ses amis et ses proches aux affaires, je vois en vous une personne de mauvaise foi. Car le nouveau poste de chef de file de l’opposition politique est revenu Ă  SoumaĂŻla CissĂ©. Je ne crois pas que ce dernier soit un ami ou un parent d’Ibrahim Boubacar KeĂŻta. Sauf si je me trompe, M. Agmour. :mrgreen: :mrgreen: 😆 😆 😆

  84. L’avenir commun des maliens, qui est le Mali, Ă©tait dĂ©jĂ  sombre bien avant l’arrivĂ© d’IBK. La corruption, l’impunitĂ©, le favoritisme, le clientĂ©lisme et l’absence d’une vraie justice sont des pratiques qu’a hĂ©ritĂ©es le rĂ©gime actuel de ses prĂ©curseurs. Attribuer la responsabilitĂ© de ces faits Ă  IBK est une ignorance de l’histoire de notre pays et des diffĂ©rents rĂ©gimes.

  85. Le seul groupe dont les maliens en a marre est celui des dĂ©nigreurs que sont nos journalistes et opposants. On ne veut plus de vos critiques non fondĂ©es, de vos bĂȘtises, de vos carences d’informations, de vos manques de compĂ©tences et de vos manques de rĂ©putations sur la scĂšne internationale.

  86. Mr le journaliste, croyez-vous que vous faites un sacrifice pour ce pays comme ça ? Non, vous vous trompez. Votre acte est loin de cela. Au lieu de critiquer le régime, proposez-nous des solutions à notre problÚme.

  87. Si rĂ©ellement vous ĂȘtes conscient, Agmour, que le Mali traverse une crise, pourquoi dit donc faire une telle critique ? IBK pouvait-il faire quelque dans l’insĂ©curitĂ© qui secoue le pays.

Comments are closed.