Le Parti ADP Maliba lance des formations au bénéfice de son école

0

Les 09 et 10 Janvier 2016, dans le  siège de l’ADP MALIBA au quartier du fleuve  de Bamako, les militants et sympathisants du Parti étaient au rendez.  Une  formation avait été initiée à l’intention de l’école du Parti. Cette formation  permettra aux militants de consolider leurs connaissances en matière de la politique du Mali et son  histoire. La cérémonie d’ouverture des travaux était présidée par le Président du Parti,  Honorable Amadou Thiam, qui avait ses côtés le Directeur de l’école du Parti, ABA Dicko, et le représentant du NDI ainsi que les militants du parti ADP MALIBA.

Dans son propos introductif, le Directeur de l’école du Parti dira que la formation qui sera dispensée concernera essentiellement le changement et la rupture dont notre peule a besoin aujourd’hui, car les attentes sont nombreuses.

Il ajoutera que la programmation au niveau de l’école est trimestrielle ; cela permettra un enchainement logique et une complémentarité dans les sujets qui seront abordés. Cette méthode à l’avantage de limiter autant que possible les improvisations d’ordre perturbateur.

Pour sa part, le président du Parti dira que, la création d’une école du Parti par l’ADP Maliba est la réalisation d’un rêve de longue date, car initié par le premier gouvernement de la république du Mali après l’indépendance. A-t-il ajouté.

Au stade où nous sommes au Mali, un changement profond s’impose afin que le citoyen prenne conscience de l’ampleur de la tâche qui nous incombe en tant que le peuple pour relever notre pays de la crise que nous vivons. Le Mali est dans une situation extrêmement précaire qui est marquée par trois facteurs majeurs. Il s’agit entre autres, la résurgence de l’insécurité et du terrorisme entraînant de nombreuses victimes ; le pays peine à se relever des conséquences de la crise multidimensionnelle qu’il a connu 2012 ;  la persistance de la corruption, de la mauvaise gouvernance, des détournements de fonds publics et de l’impunité dont la conséquence est la rupture de la confiance entre les gouvernés et les gouvernants ; enfin, l’exclusions sociale de plus de la moitié de la population active du Mali, victime d’un système éducatif en panne, du sous-emploi, des emplois précaires et, plus graves, du chômages. Faire à cette situation dramatique, nous, acteurs politiques, n’avons d’autres choix que de consolider notre position. A travers, l’école du Parti, c’est ce que nous voulons faire : permettre à nos militants et au-delà d’avoir une base intellectuelle et politique assez solide pour redonner confiance à nos compatriotes, aujourd’hui réticents à la chose politique.

Il a invité ses frères des classes politiques à reconsidérer sa position pour éviter que d’autres acteurs ne jouent le rôle qu’est le nôtre. Si nous ne prenons garde, les maliens tourneront le dos à la classe politique et les seuls repères qu’ils auront viendra de personnes qui agiront en politiques alors qu’ils ne le sont pas. Si nous ne prenons garde, plus personne ne croira en l’indépendance du Mali, en la force de notre devise : Un Peuple-Un But-Une foi’’.

En enfin, il dira  que la formation est un  puissant moteur de l’évolution et du développement. C’est un facteur de promotion de la bonne gouvernance, élément essentiel pour le développement d’un Pays comme le Mali. La formation est facteur de créativité et de prise d’initiative car un citoyen formé et conscient de son histoire, de son rôle dans la société, de ses droits et de ses devoirs, est un citoyen prêt à s’indigner contre l’injustice et la violation des Idéaux fondateurs de la Nation.

Abdramane Samakè

PARTAGER