Le PDES en crise se rapprochant de l’ADM… Madani Tall comme bouée de sauvetage?

0

C’est une lapalissade que d’affirmer qu’une crise de leadership ravage actuellement le Parti pour le développement économique et la solidarité (PDES). Cette formation politique est actuellement au creux de la vague et semble d’ailleurs abandonnée en pleins tourbillons par le président de la République dont ses responsables et militants se réclament tous. Mais certaines sources parlent d’un rapprochement de plusieurs têtes brûlées du parti des premiers responsables du parti Avenir et développement du Mali (ADM) de Madani Amadou Tall.

Ils ont tous été les plus fidèles lieutenants du président Amadou Toumani Touré. Madani Amadou Tall de l’ADM, Ahmed Diané Séméga, Jeamille Bittar, Hamed Sow et autres du PDES, Djibril Tangara de la FCD, Ousmane Ben Fana Traoré du PCR et bien d’autres sont reconnus pour avoir mouillé le maillot pour l’arrivée aux affaires et l’exercice du pouvoir par l’actuel locataire du Palais de Koulouba. Ils appartiennent tous à la grande famille du Mouvement Citoyen qui s’est progressivement effritée. Le dernier noyau de cet émiettement est, sans aucun doute, le PDES dont le leadership est aujourd’hui disputé entre Ahmed Diané Séméga et Jeamille Bittar. Ce qui a entraîné une division et un affaiblissement avancés du parti. Conséquences : plusieurs cadres, cherchant meilleur ombrage politique, trouvent en le jeune et dynamique Conseiller aux Affaires économiques du président de la République et un des plus inconditionnels soutiens d’ATT depuis la période de la Transition, Madani Amadou Tall, le leader charismatique idéal pour traduire en réalité leurs aspirations pour le Mali. Le leader de l’ADM jouit, en effet, d’une d’une grande estime de la part du président ATT. Il semble que le Chef de l’Etat apprécie particulièrement ses qualités de discrétion et de lutteur infatigable, son " fighting spirit ", comme le disent ses amis Américains (il a été formé dans de grandes universités des USA).

Cette grande estime que le président ATT a pour le jeune président de l’ADM et l’évolution qu’enregistre son parti sur le terrain ne cessent de convaincre certains cadres et militants désabusés du PDES à lorgner du côté du parti des trois baobabs. Selon nos sources, plusieurs députés ont récemment eu des " échanges prometteurs " avec les dirigeants du parti Avenir et Développement du Mali (ADM) dans la perspective des élections générales de 2012.

Plusieurs observateurs ne cessent d’apprécier la détermination de Madani Amadou Tall à conquérir, en toute discrétion, des milliers de militants dans tous les coins et recoins du territoire à travers des initiatives assez originales comme le programme de volontariat du parti.

Or, le PDES continue de chercher ses repères avec un climat de guéguerre à son sommet. Les empoignades entre Jeamille Bittar et le groupe de Séméga allié à N’Diaye Bah et Maharafa Traoré sont sur le point de sonner le glas du parti présidentiel. D’où des exhortations émanant de personnes ressources conseillant aux uns et autres de s’accrocher à l’ADM comme une véritable bouée de sauvetage du naufrage collectif. Surtout que Madani Tall ne fait plus mystère de sa volonté de se faire investir très prochainement comme candidat à l’élection présidentielle du 29 avril 2012.

Par ailleurs, plusieurs cadres du PDES, après réflexion, finissent par tenir compte du fait que le leader de l’ADM a les épaules assez larges tant financièrement que moralement pour conduireune campagne électorale digne de ce nom. Tous ces facteurs semblent avoir poussé bien de députés, élus locaux, cadres et militants du PDES mais aussi d’autres formations politiques à se rallier au parti des trois baobabs.

On annonce même que d’autres modestes formations politiques pourraient concrétiser dans les semaines à venir une alliance avec le parti de Madani Amadou Tall en vue de se mettre en ordre de bataille pour l’élection présidentielle de l’an prochain.

 

                               Bruno D SEGBEDJI


Commentaires via Facebook :