Le président IBK lors du 18eme anniversaire du RPM : “Je ne suis pas tombé du ciel, j’ai un parcours politique et militant derrière moi”

2

La célébration de ces 18 ans d’existence s’est passée en présence des partis et associations amis et des formations politiques membres du regroupement Epm (auquel est affilié le Rpm) et d’autres regroupements politiques. Et surtout de nombreux militants.

Les festivités de cet anniversaire ont été marquées par trois interventions. Il s’agit de celles du président du parti, Dr Bocary Treta, du secrétaire général Baber Gano et du président Ibrahim Boubacar Kéïta fondateur du parti.

Le père fondateur du parti des Tisserands, dans son intervention, a salué l’ensemble des militants de cette formation politique, notamment les jeunes, les femmes. Il a surtout saisi cette occasion pour faire un rappel de son passé politique et militant au service du Mali.

Pour l’actuel locataire de Koulouba, son parcours est le couronnement d’un long combat pour le Mali. ” Ne me voyez pas de la sorte, j’ai un passé derrière moi. Durant mes études en France, j’ai été chauffeur dans une usine de Citroën. A côtés des mes études en France, je venais en aide à certains de mes compatriotes en leur dispensant des cours. Ce, sans tenir compte de ma vie associative, le ministre Boubacar Bah dit Bill pourra témoigner de ce que nous avons fait dans ce sens “ a soutenu l’actuel locataire de Koulouba.  Après les études, a-t-il poursuivi, il a travaillé pour une organisation internationale (ndlr : Terre des hommes) ce qui lui a permis de parcourir le pays, notamment le Nord du Mali. “Beaucoup de mes collaborateurs au sein de cette Ong voulaient que j’aie des assises d’abord avant de démissionner, je n’ai pas accepté parce qu’il s’agit du Mali” a ajouté le père fondateur du Rpm qui a rappelé les postes qu’il a occupés, notamment directeur adjoint de campagne de Alpha Oumar Konaré jusqu’à l’ascension de ce dernier à la magistrature suprême. “Sachez que j’ai un passé derrière moi, je ne suis pas tombé du ciel et j’aime ce pays” a ajouté le président IBK.

Pour sa part, le président du parti, Bocary Tréta, s’est félicité de la réélection de leur candidat lors de la présidentielle de juillet et d’aout 2018. ” Cela a été rendu possible grâce à l’engagement des militants du Rpm, des partis membres de l’Alliance Ensemble Pour le Mali (EPM), des associations et clubs de soutien et de nombreux amis, sympathisants et citoyens qui ont partagé la vision et le programme du président IBK ” a soutenu Tréta. Selon lui, le report des législatives de 2018 a placé notre pays devant des choix difficiles : rassembler les filles et les fils dans le cadre d’une union sacrée des forces politiques et sociales en vue de faire face aux défis nationaux dans le respect des institutions, de la constitution et de nos engagements internationaux.

La prorogation non pas du mandat des députés mais de la législature de l’Assemblée nationale n’est pas un choix délibéré, mais la solution la moins coûteuse et l’option de moindre mal pour préserver la continuité de l’Etat et le fonctionnement régulier des institutions et ce dans le respect de la constitution. C’est pourquoi, je lance un appel militant à l’ensemble des forces politiques et sociales à la compréhension et à la coopération autour de l’essentiel” a-t-il ajouté. Le Rpm a salué la décision du Conseil de sécurité qui a décidé, à l’unanimité de proroger le mandat de la Minusma jusqu’au 30 juin 2020.

Le cinquième congrès du parti prévu cette année

Pour le président des Tisserands, l’année 2019 est celle du 5e Congrès ordinaire du parti. “Nous devons mettre le cap sur l’avenir avec des objectifs clairs qui sont de gagner les élections sénatoriales, législatives, régionales, locales et communales partielles pour préserver et renforcer notre place de première force politique du pays” a-t-il martelé. Pour lui, ce 5e Congrès dotera le parti de nouveaux organes et définira les directives pour les combats à mener. Et dans les jours à venir, a-t-il poursuivi, le BPN prendra des dispositions en vue du lancement des opérations de renouvellement des organes à la base.

Quant au secrétaire général, Baber Gano, il a fait l’état des lieux du parti qui avec plus de 2000 conseillers et plus d’une soixantaine de députes reste la première forte politique du pays. En tout cas, la présence du président IBK à cet anniversaire a été saluée par les militants et les responsables qui voient à travers cette présence un geste qui mettra fin aux spéculations sur les rapports entre IBK et son parti.

Kassoum THERA

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. C’est minable comme CV, même honteux au point de plutôt le taire et pire il n’y a pas mieux à ajouter à ce cursus. 15 ans en france pour un “diplôme” puis une ONG au Mali c’est tout, jamais fonctionnaire ou commis de l’Etat. Aucune trace de son passage n’est trouvée dans les universités où il dit avoir étudié et on lui ne lui connait aucun diplôme officiel! Ce soulon est très franchement un accident dans l’histoire du Mali, un hautain, aucune modestie alors cela skierait à sa situation. Une calamité, une erreur de l’histoire et un mauvais casting des maliens en 2013, car en 2018 c’était un hold up électoral! Tais toi et casse au mieux vaurien, le plus nul des tous les président du monde.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here