Législatives en commune III : Les candidats éliminés crient au tripatouillage

0

Trois jours après la proclamation des résultats provisoires des législatives du 29 mars 2020, un collectif de candidats crient déjà à la falsification en commune III du district de Bamako. C’était hier dimanche, à la faveur d’une conférence de presse, au siège du parti Parena sis à Ouolofobougo. On y dénombre entre autres Kadiatou Fonana, candidate du Parena, Mahamadou Keita de Yelema, Gérard Démbélé de l’UDD, Saoudatou Camara, du parti Tous pour le Changement et Yamoye Cissé du PDES

Dans sa déclaration liminaire, Mme Safiatou Traoré s’est adressée à ses militants et sympathisants en ces termes : «Je sais combien vous êtes confus, perplexes car vous avez été nombreux à m’accorder votre suffrage et à me placer à la première position dans la course». Elle a déploré par ailleurs «des pratiques peu orthodoxes et non compréhensibles dans la salle de délibération». Toutefois, Mme Safiatou Traoré a appelé à la sérénité car «des procédures judiciaires sont déjà en cours» pour le retour de la première place qu’elle estime lui revenir de plein droit. « Les résultats provisoires sont ce qu’ils sont, et seule la Cour Constitutionnelle est compétente pour déceler les cas de fraudes et des erreurs commises dans la centralisation des résultats», a-t-elle par ailleurs lancé avant de réitérer sa gratitude aux électeurs pour l’avoir hissée à la première place du premier tour. Aux yeux de

Safiatou, les résultats proclamés par l’administration sont loin de la réalité et en témoignent selon elle les décomptes des différents partis politiques différents du sien. «Ces chiffres sont biaisés », a-t-elle martelé. A l’appui de son argumentaire, la conférencière avance aussi des chiffres. «Selon les procès-verbaux que nous avons comptabilisés, SYNOUIMA arrive en tête avec 1.868 voix, ensuite l’URD avec 1.671, l’UDD avec 1.639 voix et, enfin, CADM, 1.439 voix», a dit Mme Safiatou Traoré, en s’en remettant à la Cour Constitutionnelle pour lui restituer la victoire. «Je vous demande de faire confiance en la justice de notre pays. Personne ne pourra confisquer notre victoire », a-t-elle clamé en appelant à la vigilance et à la sérénité.

Il faut rappeler que selon les chiffres avancés par l’administration c’est l’URD et l’CADM qui viennent en première et deuxième position avec respectivement 1950 et 1837 voix. Conséquence : les autres candidats, y compris Safiatou Traoré, qui réclament la première place sont tous provisoirement disqualifiés.

Répondant aux questions des journalistes, Safiatou Traoré a persisté et signe que son parti est arrivé en tête sur tous les procès-verbaux. Et de crier au tripatouillage des résultats au niveau du Gouvernorat du district de Bamako.

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here