Les responsables de l’Alliance des Démocrates Rénovateurs face à la presse : «On veut des élections claires, pas des élections en précipitation»

4

Hier, mercredi 1er  septembre 2021, les responsables de l’Alliance des Démocrates Rénovateurs (ADR) étaient face à la presse au Grand Hôtel de Bamako pour réaffirmer leur soutien à Aliou Boubacar Diallo, président d’honneur de l’ADP-Maliba (Alliance Démocratique pour la Paix) lors de la présidentielle de 2022. Cependant, qu’il y ait prolongation ou pas de la transition, l’ADR, un regroupement d’une vingtaine de partis politiques présidé par Tamba Dangnogo veut des élections claires, transparentes et crédibles sans précipitation. « Nous soutenons la transition. Notre position est très claire. On veut des élections claires, pas des élections en précipitation », a déclaré le président de l’ADR, Tamba Dangnogo.

Cette conférence de presse était animée principalement par Tamba Dangnogo, Président de l’Alliance des Démocrates Rénovateurs (ADR) non moins président du Parti MDD (Mouvement pour la démocratie et le développement) créé en 1996, en présence des autres responsables du regroupement politique. D’entrée de jeu, le conférencier, Tamba Dangnogo, a fait savoir que l’ADR est constituée d’une vingtaine de partis politiques. Avant d’ajouter que leur appel à la candidature de Aliou Boubacar Diallo, Président d’honneur de l’ADP-Maliba en date du 7 août 2021 pour l’élection présidentielle de 2022 a été entendu. Selon lui, quelques jours après le 7 août 2021, le regroupement ADR a été reçu par le bureau de l’ADP-Maliba avec à sa tête le président d’honneur Aliou B. Diallo. A ses dires, Aliou B. Diallo a précisé qu’il attend la conférence nationale du Parti pour répondre à l’Appel. Selon Tamba Dangnogo, le Plan d’action de l’ADR est en cours d’être peaufiné afin de sillonner toutes les régions du Mali. « Nous allons nous battre à partir de cet instant pour que notre candidat puisse passer dès le premier tour aux élections de 2022. A partir d’aujourd’hui, l’ADR est au service de l’ADP-Maliba », a souligné le conférencier, Tamba Dangnogo.

Répondant aux questions des journalistes, le conférencier Tamba Dangnogo a signalé qu’il y a des élus au sein de l’ADR. « Nous soutenons la transition. Notre position est très claire. On veut des élections claires, pas des élections en précipitation », a déclaré Tamba Dangnogo. A l’en croire, une conférence régionale de l’ADR est prévue dans les semaines à venir à Kayes (première région administrative du Mali). Par rapport à l’organisation des Assises nationales de la refondation (ANR) par le gouvernement, l’ADR, par la voix de son président, prendra part une fois l’invitation reçue. S’agissant de la mise place de l’organe unique de gestion des élections, le président de l’ADR a fait savoir que ce n’est pas facile d’opérationnaliser cet organe durant cette transition compte tenu du délai imparti à la transition en cours. « Si on doit faire les élections le 27 février 2022, en tant qu’ancien membre de la CENI (Commission électorale nationale indépendante), ce n’est pas facile de mettre en place l’organe unique de gestion des élections, le temps est court. On ne connait pas les modalités de mise en place de l’organe unique de gestion des élections », a conclu le conférencier Tamba Dangnogo.

Aguibou Sogodogo

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. Pas d election dans la precipitation surtout que la lutte contre la corruption bat son plein il faut faire le nettoyage et arreter tous ceux qui sont impliques dans les detournements sinon ils vont se presenter aux elections avec l argent vole et gagner les elections

  2. Il faut, pour des élections impeccables au Mali, évincer totalement de tout ce processus :
    1) Le PM de la rue, Choguel Kokalla MAÏGA ;
    2) Aliou Badara DIALLO, le plus grand des corrupteurs du Mali.

    • Que Aliou Badra Diallo aille d’abord rendre à ses partenaires allemands l’argent qu’il leur a volé dans des affaires minières !
      Ah, j’allais oublié : qu’il aille récupérer la villa qu’il a achetée à Abidjan pour une hôtesse de l’air ! Laquelle l’a larguée, après qu’il ait affrété un avion spécial pour l’amener accoucher…
      Le Mali, c’est le Mali. Tout se sait

  3. IL SE DEMARQUE DES VAUTOURS DES ANCIENS REGIMES QUI VEULENT VOIR LA REPUBLIQUE SOMBRER POUR LEUR DESIR SORDIDE.

    VIVE LA TRANSITION
    VIVE UN MALI PLURIEL
    VIVE LE MALI

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here