L’Imam Mahmoud Dicko appelle IBK à la démission : Le sort du régime se jouerait-il ce vendredi à la place de l’indépendance ?

28

Tous les maliens et les amis du Mali retiennent leur souffle ce vendredi 5 juin 2020, pour voir ce qui va se passer à la place de l’Indépendance de Bamako où se tient un meeting géant et inédit dans notre histoire démocratique. Animé par l’Imam Mahmoud Dicko,qui aura à ses côtés les leaders du FSD, ceux de l’EMK et de beaucoup d’autres organisations de la société civile, le meeting aura entre autres points inscrits à l’ordre du jour la démission du Président de la République du Mali pour des griefs assez  graves qui sont entre autre la corruption, la crise sociopolitique, la crise scolaire.

 En dépit de tous ces griefs réels et justifiés, ne serait-il pas risqué de demander la démission d’un Président à mi-mandat ? A défaut d’obtenir sa démission, les manifestants ne pourraient-ils pas exiger des changements en profondeurs pour un nouvel envol du Mali ?

Il serait attendu  ce vendredi 5 juin 2020, à la célèbre place Tahrir de Bamako, une marée humaine qui répondrait à l’appel de l’Imam Dicko et compagnie. Pour rappel,Les manifestants dans leur déclaration liminaire lue à la veille du meeting, évoquent entre autres, une gestion catastrophique et prédatrice de la crise multidimensionnelle, des atteintes graves à la souveraineté et à l’intégrité territoriale, une armée laissée à l’abandon, la remise en cause des valeurs et principes de la République, les droits et libertés individuels et collectifs en péril. Ce diagnostic, loin d’être exhaustif, reflète la réalité sur le terrain d’où la détermination d’une écrasante majorité des maliens qui seront prêts  à sortir pour dire au revoir à leur Président de la République.Le meeting annoncé comme géant  serait l’initiative de trois grands regroupements, à savoir la Coordination des Mouvements, Associations et Sympathisants de Mahmoud Dicko, CMAS, le Front pour la Sauvegarde  de la Démocratie, FSD et le Mouvement Espoir Mali Kura, EMK. Il  est non seulement inédit dans notre histoire démocratique, mais aussi et surtout il se tient à un moment très crucial dans la vie de notre jeune Nation, d’où la légitime inquiétude des citoyens sur son épilogue.Les citoyens ne sont pas les seuls à avoir peur. Il en est de mêle des plus hautesautorités politiques, administratives et même religieuses, à commencer par le Président de la République qui   serait parti  dans un autre pays en attendant la fin de la tempête.

Tentatives de sabotage ou psychose de contre meeting et probables affrontements entre les camps opposés, rien de tout cela ne dissuaderait les organisateurs qui se disent déterminés et droits dans leurs bottes. Selon nos informations, le camp du Président de la République serait en train de préparer un contre-meeting sur l’échangeur menant à la résidence du Président IBK pour constituer une sorte de boucliers humains. Seront-ils nombreux comme le camp d’en face ? Une autre information fait état des tractations pour convaincre les organisateurs du meeting de la CMAS- du FSD et de l’EMK à y renoncer. Apparemment les tractations ont échoué donc le meeting aura lieu, malgré les tractations pour son annulation en raison de l’insécurité et  de la propagation de la COVID-19. Les organisateurs n’entendent pas de cette oreille et disent même que les autres  maux dont souffrent les maliens sont plus graves que la maladie à coronavirus et que celui qui est à la base est le Président de la République IBK, c’est pourquoi ils demandent sa démission.

Si Mahmoud Dicko et compagnie  réussissaient à mobiliser une si énorme foule comme le 5 Avril 2019, à défaut d’obtenir la démission du Président de la République, pèseront sur toutes les décisions et obtiendront des garanties de réformes et des changements escomptés. Donc ne vaudrait-il pas mieux d’être une force de pression et avoir son mot à dire dans la gestion des affaires plutôt que d’être aux affaires alors qu’on est pas sûr  d’avoir la clé de la solution aux crises qui secouent le Mali.

En définitive, si IBK venait à être chassé du pouvoir par la rue, surtout après le départ forcé d’ATT en 2012, le Mali s’installera en tête de peloton des pays chasseurs de présidents. Donc que les deux camps mettent de l’eau dans leur vin.

Youssouf Sissoko

Commentaires via Facebook :

28 COMMENTAIRES

  1. Vu la situation du Nord de Mali le moment même que nos militaires commencent à métrisé la situation, ça n’arrange pas certaine personne ils sont prêts à tout pour déstabiliser le pays et comme récompense ils seront invités chez les pétroliers à manger de cous-cous et des merguez et un compte en banque bien garni. Dans cette situation on manifeste pas mais se présenter au urnes donc l’ennemi de notre Mali est connu c’est les barbus

  2. Bravo aux marcheurs. Toutefois, le soleil comme d’ordinaire s’est levé à l’Est et s’est couché à l’Ouest. Alors où est le problème?
    D’ailleurs dame météo avec ses coups de tonnerre comme pour donner l’avertissement s’est chargée de la corvée de dispersion en lieu et place des forces de l’ordre. Wallaye les anges du Seigneur ne dorment pas.

    VIVE LA RÉPUBLIQUE
    Répondre

  3. LE ROI BITON DE SEGOU 5 Juin 2020 at 12:29
    “IL FERA TOUT SON SECOND MANDAT INCHALLAH!!!!!”

    RBS, dans le cas du nullissime bon à rien voleur-tricheur ZONKEBA 1ER, tu fais bien d’ajouter “inchallah” à la fin de ton affirmation, C’EST PLUS PRUDENT !😂😂😂😂😂

    Je te signale que les derniers supporters de Blaise au Burkina, de Tanja au Niger, d’ATT chez nous, de Ben Ali en Tunisie, ou de Moubarak en Égypte, DISAIENT EXACTEMENT LA MÊME CHOSE !😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂

  4. Que des centaines de milliers de Maliens se lèvent (enfin!) pour demander la démission du bon à rien tricheur et corrompu, non seulement c’est la moindre des choses, mais c’est même….RASSURANT !

    Par contre, que des centaines de milliers de Maliens le fassent SUR APPEL d’un vieux salafo-bonimenteur-charlatan comme Dicko, ça, c’est AU contraire…. TRES INQUIÉTANT !😎😎😎😎

  5. Seul le peuple souverain du Mali peut faire partir le president de la republique par le canal des urnes!
    S’il y a un empechement majeur qui ne permet pas au president de la republique d’accomplir sa noble mission, la Constitution dit clairement les mecanismes qu’il faut suivre pour le remplacer!!!!!
    LA CONSTITUTION DU MALI PERMET AU PEUPLE MALIEN DE REMPLACER LE PRESIDENT APRES CINQ ANS DE POUVOIR S’IL N’EST PAS SATISFAIT DU BILAN PRESIDENTIEL. SI LE PEUPLE N’EST PAS CONTENT DE LA PERFORMANCE DU PRESIDENT, IL PEUT LE FAIRE PARTIR EN REFUSANT DE LUI DONNER UN SECOND MANDAT!!! LE PRESIDENT IBK A ETE’ DUMENT ELU PUIS REELU! NOUS NE POUVONS PAS AVOIR DES GENS QU’ILS A BATTUS AUX URNES, S’UNIR POUR EXIGER SON DEPART AVANT LA FIN DE SON MANDAT!!!! ILS N’ONT AUCUN MANDAT DU PEUPLE MALIEN POUR AGIR AINSI. CETTE TENTATIVE DE DESTABILISATION D’UN REGIMENT DEMOCRATIQUEMENT ELU NE DOIT JAMAIS ETRE ACCEPTE’E!!!

  6. Urgent IBK prépare sa lettre de démission resistance jusqu’à la réception de la lettre de démission. Vive le mali

  7. La montagne va accoucher d’une souris. IBK ne va jamais demissioner. Il est très têtu et il aime trop le pouvoir. Ensuite les Maliens prefèrent la mauvaise gouvernance actuelle d’IBK a l’inconnu.
    Les peuples ont les dirigeants qu’ils meritent.
    Desolé

    • Urgent Ibrahim Boubacar keita à fuit avec toute sa famille, on attend juste sa lettre de démission d ici la fin de soirée. Résistance, vive le peuple malien

  8. Fanga: combien de gouvernements se sont succedes depuis 2013 et que le Mali compte comme premiers Ministres: Tatam, Moussa Joseph, Modibo, AIM, SBM et Boubou. Jamais dans l’histoire d’aucun pays au monde nous n’avons vu un tel record tres mediocre de succession de gouvernements en si peu de temps. Alors a qui le tour maintenant, c’est a Boua le ventru IBK de partir car c’est lui qui ne peut pas diriger une equipe a plus forte raison un pays meme si tu mettais des milliards d’hommes et de femmes patriotes, competants et honnetes a sa disposition et soyons clairs sur ce point car tout le monde est arrive a cette conclusion maintenant et c’est pourquoi la population demande la demission de Boua le ventru IBK.

  9. Ce cinema prendra fin et IBK N’IRA NULLE PART!!!!!! IL FERA TOUT SON SECOND MANDAT INCHALLAH!!!!!
    TOUS LES INTELLECTUELS ET TOUS LES POLITICIENS MALIENS QUI DEMANDENT UNE VIOLATION FLAGRANTE DE LA CONSTITUTION DU MALI EN FAISANT APPEL A’ UN CHANGEMENT DE REGIME QUI N’EST PAS CONFORME A’ LA CONSTITUTION DU MALI, DOIVENT AVOIR HONTE D’EUX MEMES!!!!!! SHAME ON THEM!!!!!!!!
    CE SONT DES MALIENNES ET DES MALIENS QUI SONT LES PREMIERS ENNEMIS DU MALI!!!!! IL FAUT BIEN ETRE UN ENNEMI DU MALI POUR APPELER A’ UNE MARCHE QUI EXPOSERA LES PERSONNES QUI VONT MARCHER ET LES FORCES DE L’ORDRE AU CORONAVIRUS!!!!
    AUCUN MALIEN NE DOIT PERDRE NI SA SANTE’ NI SA VIE PARCE QUE MAHMOUD DICKO VEUT JOUER LE DIEU!!!!!! LE COMBAT QUE JE CONSTATE ICI N’EST POINT POUR LE MALI!!!!!!! C’EST UNE REVANCHE QUI EST DEVANT NOS YEUX!!!!! LADITE REVANCHE EST DEPLACE’E ET NE DOIT PAS AVOIR LIEU!
    MON CHEF SPIRITUEL ET RELIGIEUX A’ PARLE’ ET J’AI ECOUTE’ ATTENTIVEMENT TOUS SES DISCOURS. JE N’AI PAS BESOIN DE TRADUCTEUR PARCE QUE JE MAITRISE BIEN LA LANGUE HASSANYA (JE SUIS NE’ ET J’AI GRANDI ENTRE LES MAURES!!!!!!!) CULTURELLEMENT JE SUIS PLUS MAURE QUE BAMANAN!!!!!!!! MON JEUNE FRERE (L’UN DES FILS DE BOUYA ) A EU UN PROBLEME AVEC UN GENDARME (SI JE NE ME TROMPE PAS). LE GENDARME A PORTE’ LA MAI SUR LE JEUNE. NOUS AVONS TOUS CONDAMNE’ CET ACTE IGNOBLE! JE SUIS PERE DE TROIS ENFANTS ET MES ENFANTS ME SONT TRES CHERS. C’EST TRES HUMAIN ET TRES NORMAL QUE BOUYA SOIT TRES EN COLERE A’ PROPOS DE L’INCIDENT CAR IL EST LE PERE DE LA VICTIME. SI MOI JE NE VEUX PAS QU’ON TOUCHE A’ MES ENFANTS, COMMENT JE PEUX DIRE A’ UN AUTRE HOMME DE SEPARER DE SON PROPRE FILS!!!!! KARIM KEITA EST LE FILS D’IBK.
    ON A FAIT DE L’ARTISAN DE LA VICTOIRE D’IBK A’ LA DERNIERE PRESIDENTIELLE, UN PROBLEME. IBK A DEBARQUE’ SOUMEYLOU BOUBEY MAIGA! MAINTENANT ON VEUT FAIRE PARTIR MANASSA ET LE PROPRE FILS D’IBK!!!!!! EVITONS DE FAIRE CERTAINES DEMANDES!!! BAMANANW KO: MOGO BISSE’ KO THIAMAN NA ITE’ OUKE’!!!!!!
    L’AUTRE CHOSE QUE LES RELIGIEUX DOIVENT COMPRENDRE EST QUE LE POUVOIR QU’ILS ONT EU AVEC IBK, ILS NE L’AURONT PAS AVEC UN AUTRE POLITICIEN MALIEN!!!!
    IL N’ Y AURA NI REPUBLIQUE ISLAMIQUE NI AYATOLLAH AU MALI POUR DES RAISONS EVIDENTES. LA LUTTE CONTRE LE TERRORISME EST REELLE ET LA COMMUNAUTE’ INTERNATIONALE NE PERMETTRA PAS L’INSTALLATION D’UNE THEOCRACIE AU MALI!!!! LE REGIME DES AYATOLLAH C’EST EN IRAN MAIS JAMAIS AU MALI!!!! SOYONS TRES PRUDENTS. LET’S BE VERY CAREFUL WITH WHAT WE WISH FOR!!!!!!!!
    JE DEMANDE UNE FOIS DE PLUS AU CHEF RELIGIEUX DE LA COMMUNAUTE’ HAMALLISTE DONT J’APPARTIENS, DE S’ELOIGNER DU TERRAIN POLITIQUE!!!! JE DEMANDE AUX FILS ET AUX FILLES DE BOUYA AINSI QU’AUX AUTRES MEMBRES DE L’ENTOURAGE IMMEDIAT DE BOUYA DE PROTEGER NOTRE CHEF RELIGIEUX ET SPIRITUEL ET DE NE PERMETTRE A’ AUCUNE PERSONNE DE L’UTILISER POUR ATTEINDRE DES BUTS POLITIQUES!!! NOTRE COMMAUNAUTE’ HAMALLISTE NE DOIT JAMAIS JOUER LE JEU DES POLITICIENS! WE ARE BETTER THAN THAT!!!!!!!!!
    ALLAH KA BE’ SON HAKILI GNOUMAN NA!!!!!!!
    LE PRESIDENT IBK REPRESENTE LE MALI ET IL REPRESENTE L’INSTITUTION DE LA PRESIDENCE!!!! C’EST TRES IMPORTANT DE LE RESPECTER!!!!!! EN PIETINANT IBK, C’EST LE MALI QUE VOUS PIETINEZ!!!! SOYONS SAGES!!!!!!!
    AS LONG AS MALIANS DON’T CHANGE THEIR BEHAVIORS AND THE POLICIES THAT THEY HAVE, OUR BELOVED MALI WILL GO FROM ONE CRISIS TO THE OTHER!!!!
    MALI MUST MOVE ON!!!!!!

  10. Le problème est que si on se base sur ce qu’ils disent sur la religion avec cette mentalité on va en arabie saoudite c’est pas la même compréhension ok: Ils nous disent faut pardonner or eux même ils pardonne jamais : les religions sont en afrique bientôt 1000ans à par le retard sur tout je n vois pas l’avantage donc on s’enfonce de plus en plus la seul réponse qu’ils nous disent si t’es un musulman pour aller en paradis faut mourir en respectant certaines choses eux même ils s’en fou donc ils nous faut un candidat qui peut remettre en cause les relations si on veut s’en sortir

  11. En ces temps difficiles, il faut avoir le courage d’être réaliste et légaliste !

    Jusqu’à ce jour le président IBK a failli à son engagement vis-à-vis des Maliens et à sa mission de chef de l’État du Mali. Il a énormément déçu les Maliens.

    Ceci dit, les mouvements politico-religieux illégaux et anticonstitutionnels, d’une part, et les mouvements démocratiques et de la société civile qui ont été récupérés par les religieux et dont l’islamiste Mahmoud Dicko ne tardera pas à faire des cocus, d’autre part, prennent leur rêve pour la réalité s’ils pensent qu’ils réussiront à pousser à la démission un chef d’État démocratiquement élu, si impopulaire et décevant qu’il soit.

    A supposé que, par miracle, les mouvements politico-religieux obtiennent le départ du président IBK, ça serait, je crois, le chaos et l’instabilité politique, économique et militaire décuplé par rapport à ce que connaissent les Maliens sous l’ère IBK.

    Personne ne peut ignorer au Mali le fait que les religieux ont des accointances avec les politiciens, religieux qui ont eux-même à de nombreuses reprises appelé les Maliens à voter pour le régime dont ils se détournent maintenant.
    Le peuple n’est qu’une marionnette aux mains de ces religieux et politiciens malhonnêtes.
    Croire que le salut de la population et la sortie du sous-développement viendront des religieux comme Mahmoud Dicko relève de l’ordre du délire.

    Si les mouvements politico-religieux réussissent leur coup ce vendredi, si on continue au Mali à les impliquer encore plus dans la politique, s’ils goûtent encore plus à la joie enivrante de l’argent et du pouvoir, ça sera impossible de les faire retourner dans les mosquées.
    Dans ce scénario, on connaîtra au Mali, sur le long terme, une prise en otage de l’État, quelque chose de similaire à ce qu’on a connu avec les associations des élèves et étudiants.
    Ces associations des élèves et étudiants et ces mouvements religieux ont la fâcheuse tendance à délaisser l’objet premier de leurs associations, les affaires purement scolaires et universitaires dans les écoles et universités et les affaires purement religieuses dans les mosquées, pour s’adonner à la politique, activité plus juteuse au Mali.

    Si nous n’y prenons garde, il ne faudra pas s’étonner de voir dans quelques années notre République laïque transformée en République théocratique et le religieux wahhabite Mahmoud Dicko nommé président de l’Assemblée nationale ou même président de la République, comme les parents de Dicko lui ont prédit.
    Actuellement, nous avons un ancien activiste de l’AEEM, Moussa Timbiné, désigné deuxième personnalité de l’État et donc potentiellement président de la République en cas de vacance de la présidence.
    Il ne faudra pas s’étonner de voir bientôt au Mali l’islamiste wahhabite Dicko être mis dans une position similaire à celle de Timbiné.

    Je crois que les Maliens ont le droit légitime de manifester leur mécontentement et leur colère ce vendredi.

    Le président IBK, quant à lui, doit continuer à gouverner durant les trois ans de mandat qui lui reste.
    Il a encore une chance de se ressaisir et de redresser la barre pour gouverner le Mali, ou au moins pour limiter la casse des années écoulées.
    IBK doit avoir au moins un ou deux conseillers véritablement sincères et patriotes pour le convaincre d’adopter très rapidement quelques mesures fortes et chargées de symbole comme par exemple :
    – La mise à l’écart du gouvernement de Boubou Cissé et la nomination d’un nouveau premier-ministre ferme sur le plan sécuritaire dans le centre et le nord et ouvert sur les questions sociales, particulièrement concernant les enseignants et la formation des jeunes.
    – La mise à l’écart du fils du président de la République de la présidence de la Commission de défense de l’Assemblée nationale, nomination qui est quelque chose de complètement insupportable pour les Maliens et qui symbolise au plus haut point les dérives du régime actuel.
    – La mise en place d’un nouveau gouvernement composé sur une base réellement méritocratique, en écartant les ministres actuels qui ont démérité et qui sont impopulaires.
    – L’arrêt immédiat de l’immixtion de l’exécutif dans les affaires judiciaires de corruption pour les étouffer, en garantissant l’indépendance des juges face aux pressions des politiques.
    – La garantie au Mali de la liberté d’opinion, d’expression, de manifestation, du droit à la vie privée et familiale, du droit ne pas être arrêté arbitrairement, du droit de ne pas subir de torture ou de traitement cruel, inhumain ou dégradant.
    – Le courage d’homme d’État de demander le retrait du Mali de la MINUSMA pour arrêter l’infantilisation des FAMA et pour permettre à l’armée nationale du Mali de se débrouiller sur le terrain comme elle pourra avec l’aide d’une poignée de militaires de pays-amis sincères et déterminés à lutter contre les terroristes et les séparatistes.

    Ma liste est loin d’être exhaustive.

    Je crois que ce que le président de la République devrait faire dans les prochains jours, c’est de ne rien céder face aux religieux adeptes de l’Islam politique au Mali, d’une part, et identifier dans le lot de revendications celles qui émanent véritablement du peuple malien et leur donner très rapidement une suite favorable, d’autre part.

  12. Du calme!!!!!!!!!! Une vacance de pouvoir suivie d’une période de transition et certainement d’instabilité n’arrangeraient rien à la situation actuelle du Mali. Le mal est trop profond!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! L’opposition politique et la société civile doivent simplement jouer leurs rôles de contre pouvoir et de groupe de pression pour forcer le gouvernement à changer de cap et non pour forcer le gouvernement à démissionner!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    • Lastus pour une fois tu as peur, car tu ne proposes pas de solution ici, honnetement peses-tu que Boua le ventru IBK est capable de changer de cap? Va-t-on demander a la cour constitutionnelle de revoir ses fautes et de remettre les deputes reellement elus a leur place? Est-ce qu’en toute honnetete on peut demander a IBK de retirer son candidat a la Presidence de l’Assemblee Nationale pour mettre celui que le parti RPM avait choisi? Est-ce que le gouvernement est pret a reconnaitre les morts a Kayes Sikasso et autres villes a cause des resultats de votes voles? etc, etc, le peuple a tout le temps de refaire sa democratie, de demander justice immediatement et d’ameliorer la situation politique au Mali sans Boua le ventru IBK. Y en a mare ca ne peut pas continuer avec Boua le ventru IBK.

    • Tu dis que l’opposition politique et la société civile ne peuvent pas “forcer le gouvernement à démissionner”.

      Je ne sais si tu penses réellement ce que tu dis ou si c’est simplement un lapsus de ta part.

      Je suis en désaccord complet avec ce que tu as écrit.

      L’opposition politique et la société civile peuvent parfaitement “forcer le gouvernement à démissionner” puisque aucun membre du gouvernement, à commencer par le premier-ministre Boubou Cissé, n’a été élu par le peuple.

      En revanche, ce qui est politiquement et juridiquement plus contestable, c’est de “forcer le président de la République à démissionner”, président élu démocratiquement par le peuple.

      Je suis donc très étonné, dans les slogans de ceux qui se préparent à manifester, qu’ils ne demandent que la démission du président de la République et non celle du gouvernement qui pourtant, comme le prévoit l’article 53 de notre Constitution, “détermine et conduit la politique de la Nation et dispose de l’administration et de la force armée”.

      • Si le Président a été élu, il l’a été par Manassa et les complices qui ont trafiqué les votes.
        Ni Boubou ni le Président n’ont été loyalement élu.

        • Est-ce que tu connais un Seydou qui est intelligent??????
          RIRE!!!!
          Si tu n’as rien a’ dire, je te prie de te taire!!!!

    • Les maliens veulent le départ de IBK et la dissolution de l assemblée nationale de Manassa Dagnoko (adia la tricheuse)

  13. Il fait l affaires de ceux qui nous l imposé, et qui ont triché les élections pour le réélire , mais pas le peuple souverain du mali, ni la présidence du mali, ni l assemblée nationale malienne ne sont les voeux des maliens. Alors IBK et ses députés achètes avec l argent volé dans les caisses de l état doivent partir sans discussion

  14. Ni la France afrique, ni l international socialo ne doit soutenir un incompétent cela va de leur crédibilité. Il a échouer, il doit partir. Il doivent prendre leur part responsabilité en le soutenant et en l imposant à la tête du mali. Les maliens ne veulent plus de Ibrahim Boubacar Keita.

  15. Le peuple n en veut pas non plus vu son bilan chaotique, y compris ceux qui ne sont pas religieux.

    Le mieux qu il rend son fauteuil, la dissolution de l assemblée nationale illegale.

    la population formera un comité transitoire sans l ensemblee de mananssa Dagnoko dite (adia la tricheuse) pauvre mananssa, triste fin de carrière.

    organisation des élections dans 3 mois.

    Il va être poursuivi avec certaines personnes pour haute trahison à la nation.

    plusieurs chefs d inculpations

    vol, détournement de biens de l état
    faux et usage de faux don’t le dossier des deux avions, l achat de l avion présidentiel, achat de l avion militaires

    le matériels de l armée malienne,
    les engrais frelaté,

    affaire bhm Abidjan,

    pour ne citer qu une partie seulement.

    Signature de plusieurs contrats illégaux a des sociétés étrangères dont le pays est perdant,

    Le dossier du nord, les accords de coopération militaire, la cession de nos bases militaires à des pays étrangers sans aucune concertation nationale,

    violation depuis son arrivée au pouvoir de la souveraineté du pays.

    Refus d ouverture de dialogue pour une recherche de solutions aux vrais raisons de la détérioration de la situation du pays.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here