Mali : La classe politique rejette la suppression de l’aide aux partis politiques et l’augmentation de la caution à 50 millions FCFA à la présidentielle

15

Les reformes politiques et électorales étaient au centre de la quatrième réunion du cadre de Concertation du Ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation et les représentants des partis politiques, le vendredi dernier.  Un cadre que le gouvernement a mis à profit pour annoncer une possible suppression de l’aide publique aux partis politiques et l’augmentation de la caution de participation à l’élection présidentielle à 50 millions FCFA.

 La quatrième session du cadre de concertation  entre le ministre de l’administration territoriale et les partis politiques autour des nouvelles réformes politiques et électorales  en cours devant organiser les prochaines élections s’est soldée par  des désaccords sur plus plusieurs points.  Lors de ce cadre de concertation,   le ministre en charge des élections  a annoncé des propositions issues du rapport  du  comité d’experts tenu les 25, 26 et 27 janvier 2021 à Bamako lesquelles, selon lui,  recommandent  la suppression de  l’aide publique aux partis politiques, l’augmentation de la caution de la candidature à l’élection du président de la république de 25 à 50 millions de F CFA, la dissolution de la CENI et la mise en place d’un organe unique de gestion des élections.

Ces propositions annoncées par le ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation, le Colonel Abdoulaye Maïga, ont été purement et simplement rejetées en bloc par les représentants des partis politiques. Ceux-ci  ont, d’emblée,  manifesté leur mécontentement suite à cette annonce en exprimant le maintien de l’aide publique aux partis politiques.  En outre,  les partis politiques  ont exprimé leur opposition à l’augmentation de la caution de la candidature à l’élection du président de la république de 25 à 50 millions de F CFA. En détail, le ministre  l’administration a affirmé que  son département envisage de  faire un projet  de loi qui exigera les futurs candidats à la présidentielle de 2021 de verser une caution  de 50 million FCFA.   Un montant que les candidats qui se verront rembourser  à 50% (25 millions)   lors qu’ils atteindront un score de 5% au premier tour de la présidentielle.

Cette proposition du gouvernement de transition n’a pas bénéficié  du soutien  des politiques qui ont jugé la caution très élevée et  proposent à ce que soit remboursée la totalité des frais de participation aux candidats qui auront atteint les 5% (cinq pour cent).

Toujours lors de ce cadre de concertation, la classe politique  a pointé un retard par rapport  à l’effectivité des réformes politiques et électorales.  Les participants  ont  accusé le  ministère de l’administration de ne pas suffisamment travailler pour permettre la création de l’organe unique aux élections. En absence de cet organe tant sollicité, certains auraient  demandé la recomposition d’une nouvelle commission électorale nationale indépendante.

Il faut noter que face  à la polémique suscitée suite  à l’annonce des propositions susmentionnées, certains participants du comité d’experts sur les réformes électorales et politiques de fin janvier  ont démenti  les suggestions  annoncées par le  Ministre Colonel Abdoulaye Maïga.  Selon nos sources, il  n’a jamais été question de supprimer l’aide au partis politiques encore moins d’augmenter la caution à la présidentielle à 50 millions FCFA. Le rapport de synthèse de ce comité que notre source a pu nous fournir recommande surtout  «  de mettre   en  place un  comité  d’experts,  composé  des représentants de l’administration, des partis politiques et des organisations de la société civile en vue de l’élaboration des textes régissant l’organe unique et indépendant, chargé de la gestion des élections ». Egalement, il demande au gouvernement de poursuivre  l’enrôlement des nouveaux électeurs,  de supprimer la notion des deux assesseurs de la majorité et de l’opposition  et  de donner pouvoir à la  nouvelle  structure  de  gestion  des élections de  désigner les assesseurs.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

15 COMMENTAIRES

  1. Les milliards sont répartis entre les partis politiques en se basant sur les criteres suivants:

    “…. 15 % des crédits alloués est reversé aux partis ayant participé aux dernières élections générales municipales ou législatives
    40 % est reversé proportionnellement au nombre de députés élus
    35 % est reversé proportionnellement au nombre de conseillers communaux élus
    10 % est reversé proportionnellement au nombre de femmes élues (5 % pour les députées, 5 % pour les conseillères communales).
    Pour bénéficier de cette aide, les partis doivent remplir certaines conditions :

    justifier la tenue régulière des instances statutaires du parti ;
    disposer d’un siège national exclusivement destiné aux activités du parti distinct d’un domicile ou d’un bureau privé ;
    disposer d’un compte ouvert auprès d’une institution financière installée au Mali ;
    tenir un inventaire annuel des biens meubles et immeubles et présenter les comptes annuels à la Section des comptes de la Cour suprême au plus tard le 31 mars de chaque année ;
    justifier d’un compte dont la moralité et la sincérité sont établies par le Rapport de vérification de la Section des comptes de la Cour suprême ;
    justifier de la provenance de ses ressources financières et de leur utilisation ;
    avoir participé aux dernières élections générales législatives ou communales.”
    Le financement des partis politique est bien l’une des raisons on triche aux elections!
    CE SONT DES BANDITS QUI DISTRIBUENT DES MILLIARDS DE L’ARGENT DU CONTRIBUABLE ENTRE EUX MEMES!!!!!! IT IS WRONG AND IT MUST STOP!!! QUE LES POLITICIENS FINANCENT LEURS PROPRES PARTIS POLITIQUES!!! TOUT LE MONDE SAIT QUE CES PARTIS APPARTIENNENT A’ LEURS FONDATEURS! LE FONDATEUR DU PARTI EST CHEF DU PARTI JUSQU’A’ SA MORT. A’ SA MORT, UN MEMBRE DE SA FAMILLE L’ HERITE!
    L’IMPASSE DANS LAQUELLE NOTRE FASO EST, EST UNE PREUVE CONCRETE QUE CES PARTIS POLITIQUES ONT ECHOUE’!!!! POURQUOI DOIT-ON CONTINUER A’ FINANCER QUELQUE CHOSE QUI NE MARCHE PAS?????

  2. Le Patriote, cette classe politique c’est la classe des parasites et des vautours humains! Il faut les tuer et les enterrer tous ces requins Choguel, Tall, Treta, Tiemoko, Mariko, Cheick Omar, Konimba, Poulo, etc…!

  3. Si les partis politiques faisait correctement le travaille de conscience citoyen auprès du peuple et de formation pour une participation massive au élections malheureusement c est pas le cas .Le financement encourage la formation de parti comique, plaisantin,bouffon,opportuniste .Que cette aime soit orienté provisoirement vers LS sécurité

  4. Il faut organiser un référendum autour du financement des partis politiques , vous verrez tout que le peuple conscient votera oui pour la suppression de l’aide à 99%. Il faut que l’Etat s’assume, laissez les politiques trouver de l’argent pour leur propre campagne ou promotion et on verra qui est qui. Le peuple dénonce la magouille partout , on ne sait plus qui travaille dignement et qui est voleur. Même un simple baptême et mariage sont célébrés avec des millions volés du contribuable malien et nous avons toujours les griots pour les venter, le cas du Mali est inquiétant, le peuple se réveille tout doucement , le peuple malien est très malade de ces politiques , tout le monde milite dans les partis afin de gagner de l’argent facile, si rien n’est fait, le pays ne s’en sortira jamais. Donc faisons attention,

  5. We should expect many politicians to disagree with elimination of government funds for political parties. Act would save government money but will not change many corrupt acts taken by many political parties. It likely would be best to require political parties to have documented proof of having approval of at least ten percent of voters. Poll of registered voters could be taken in January of each election year. Those political parties would then receive whatever government funds available.
    This is another cause Mali to advance living conditions need become one democratic party nation. These funds would best be used by one party state that condition of being one party would eliminate excessive candidates plus put focus on candidates who have good chance of winning. Often candidates having virtually no chance at winning in conspiracy with other candidates use their candidacy to target designated groups of voters with intent of lessening chance of candidates who would be strong contenders from winning so that candidate they conspire with may win. We must eliminate government funding of those candidates plus keep funding reserved for those having real chance at winning with show in government poll of having ten percent or more of registered voters favoring them.
    Government funding of political parties have been mechanism used for bribes. That need stop now.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  6. Suppression de toute l’aide pendant 10 ans et orientations de ces fonds a l’armee pour la formation des hommes et leurs equipements et pour la prise en charge des blesses, handicapes ou le payment aux ayants droits

    Vive le ministere de l’administration et de la decentralisation
    Vive la transition
    Vive le Mali pluriel,
    Que Dieu nous debarasse des ennemis du pays.

  7. Aucun président sérieux ne peut permettre le financement des partis politiques. Il faut même amener le nombre de partis à 3. La caution pour la présidence doit être élevée. Tout cela amènera le sérieux dans la gestion des partis et celle du pays.

  8. Il faut absolument éliminer le payement inutile des milliards de l’argent public aux soi-disant partis politiques. Cet argent peut servir a beaucoup d’autres choses au Mali … svp ne jetez pas l’argent public aux charlatans politiques!

    pour ce qui est d’augmenter la caution de 25 a 50 million, ce n’est pas du tout une proposition judicieuse…car c’est un aspect t sensible qui crée beaucoup de suspicion et débat…. car les opposants vont toujours l’aspect comme un outil d’exclusion des candidats! Je pense les 25 million sont assez suffisant.

  9. Il faut supprimer l’aide aux partis politiques pour que les politiciens fassent autre chose que la politique. seule la parole ne doit être un moyen de gagner honnêtement sa vie. Si on encourage de l’aide aux partis politiques, chaque famille aura son parti. Honte aux fainéants, bavards pour rien.

  10. Je suis parfaitement d’accord pour la suppression de l’aide publique aux partis politiques en ces heures très difficiles pour le pays.
    Il faut bannir l’argent facile de nos cervelles, seuls le travail, l’honnêteté, la sincérité pourront faire avancer ce Mali.

  11. Nous supportons a 100% la suppression de l’aide aux partis politiques et l’augmentation de la caution à 50 millions FCFA à la présidentielle car c’est la meilleure maniere de consolider notre democratie, d’eviter la plutocratie, la corruption et l’achat des consciences.

  12. LE FINANCEMENT DES ARTIS POUR L’ARMEE PUISQUE LA NATION EST EN DANGER. LES POLITICIENS PATRIOTES SINCERES ET DEMOCRATES CONVAINCUS ONT RENONCER POUR PERMETTRE A LA NATION DE SORTIR DU TROU. LES MILITANTS SINCERES FINANCERONT LEURS CHERS PARTIS ET LEURS CHEFS POUR LES ELECTIONS. DES PARTIS SANS VISION SANS PROJET SANS PROGRAMME EN DEHORS DE PARTAGE DE GATEAU.

  13. LES PARTIS VIVENT SURLE DOS DU PEUPLE. L’ARGENT APPELLE L’ARGENT!!! DONC NOUS AVONS LA RAISON POUR LAQUELLE LA CORRUPTION GANGRENE LE MALI. L’ETAT FINANCE DES POLITICIENS SANS MILITANTS POUR ALLER ACHETER LE PEUPLE. UNE FOIS AU POUVOIR OU EN FONCTION ON SE SERT ET ON N’OUBLIE LE EUPLE. POURQUOI LES MALIENS FINANCENT UN HOMME POLITIQUE ET SA FAMILLE LORSQUE DES MILLIONS DE MALIENS NE MANGENT PAS A LEUR FAIM. QUEL ST L’IMPACT DU FINANCEMENT SUR LA SANTE DE NOTRE DEMOCRATIE. NOUS AVONS PLUS 200 PARTIS…. LES MALIENS NE POURRONT JAMAIS REGARDER DANS LA MEME DIRECTION AVEC TANT DE DIVISIONS DE CHAPELLES POLITIQUES… VOILA POURQUOI LA RACAILLE POLITICIENNE NE VEUT AS PRENDRE SA RETRAITE. LE PARTI CEST UN FONDS DE COMMERCE INTARISABLE. LA MISERE DU PEUPLE ON S’EN FOUT! EN VERITÉ ON DOIT DISSOUDRE LA PLUPART DES PARTIS POLITIQUES. DESPARTIS SANS COMPTABILITÉ ET DONT LA COMPTE BANCAIRE DEMEURE CONFONDU A CELUI DE SON CHEF ETERNEL. A BAS CETTE DÉMOCRATIE OLIGARCHIQUE! CETTE PLOUTOCRATIE!
    LES GUIGNOLS COMME BATHILY CHOGUEL BLAISE AMION GUINDO BITAR MODIBO ET CONSORTS NE VONT JAMAIS DEMONTRER QU’ILS SONT DES PATRIOTES POUR RENONCER AU FINANCEMENT DE KONARÉ POUR LES CORROMPRE ET NOUS FABRIQUER UNE BANDE DE FAINEANTS, VOLERS. ILS ENNENT DES MILLIONS POUR FAIRE LA FETE. LE PEUPLE TRIME.

Répondre à Pkagame Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here