Mali : les proches de Soumeylou Boubèye Maïga crient à une « politisation de son incarcération »

6

L’Alliance pour la Solidarité au Mali -Convergence des Forces Patriotiques que dirige l’ancien premier, Soumeylou Boubèye Maïga, dénonce un procès politique intenté à son président dans l’affaire dite ‘’ l‘achat de l’aéronef présidentiel et des équipements militaires’’.

-maliweb.net- « Soumeylou Boubèye Maïga est arrêté pour ses prises de positions et ses opinions ». C’est ce que l’Alliance pour la Solidarité  au Mali -Convergence des force patriotiques  qu’il dirige  a retenu lors d’une  conférence de presse tenue devant les nombreux militants et sympathisants. Inculpé par la commission d’instruction de la Cour suprême dans l’affaire achat de l’avion présidentiel et des équipements militaires pour « faux en écriture, usage de faux et falsification de documents », ainsi que pour «  atteinte aux biens publics par détournement,  les proches de l’ancien premier ministre  crient  à une « politisation du dossier » à cause  de ses prises de positions contre autorités de la transition. «  L’évolution récente montre à maintes égards que le dossier a pris un tournant politique et est même devenu simplement politique », a indiqué le parti dans une nouvelle déclaration lue devant la presse.

Pour ce faire, le parti s’en prend en premier lieu aux  membres du gouvernement issus M5-RFP que l’ASMA-CFP accuse ouvertement non seulement d’avoir constitué un gouvernement exclusif, mais dévier la transition de toutes les missions qu’elle s’est assignée. « Les maliens constatent que la situation sécuritaire se dégrade, qui le territoire continue d’être occupé, que les syndicats de enseignants demeurent en grève et que l’accord peine à être mis en œuvre », constate l’ASMA-CFP, qui estime qu’au lieu  de relever ces défis,  le gouvernement a mis en branle  sa machine contre leur camarade Soumeylou Boubèye Maïga à travers le dossier de l’acquisition d’un aéronef et de équipements militaires.« Il constitue un prétendant sérieux à la présidentielle qu’il faut écarter et anéantir par tous les moyens », estime l’ASMA-CFP.

En second lieu,  les proches de l’ancien premier ministre se sont pris à la procédure déclenchée par le Procureur général près de la Cour suprême qu’accusent  d’avoir  foulé au passage à pied la séparation des pouvoirs en déclarant  que des personnes seront jugées et condamnées.  Ainsi en évoquant la loi organique  instituant la Haute Cour de justice,  l’ASMA-CFP réitère que  la Cour Suprême ne peut pas s’auto saisir d’un dossier concernant un ministre et le faire juger par une autre juridiction.  Bien que  le procureur général se défend avec l’article 206 de la loi organique de la Cour Suprême relative au renvoi d’une juridiction à une autre, le Camp Soumeylou Boubèye Maiga soutient que la Constitution l’interdise. « Le procureur général s’est substitué à l’Assemblée nationale qui vote la mise en accusation d’un ministre devant la Haute Cour de justice », tranche le parti.

Lors de cette conférence de presse, l’ASMA-CFP a déploré la célérité avec lequel Soumeylou Boubèye Maïga a été interpellé et placé sous mandat de dépôt, sa détention  dans une prison, où, selon lui, environ 3 500 personnes sont détenues parmi lesquelles les dangereux terroristes.  Pour le parti,  la machine politique a été mise en branle  « pour l’humilier, le faire plier et exposer sa vie ». De quoi insister les soutiens de l’ancien premier ministre d’IBK  de qualifier son arrestation  « injuste et illégale ». «  Ce qui fait de lui un prisonnier d’opinion », clame l’ASMA-CFP.

L’ancien premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, est inculpé dans ce dossier  comme l’ancienne ministre de l’Economie et des finances, Mme Bouaré Fily Sissoko.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. Quelle politisation ? Allez y dire ça a nos juges! Si vous croyez que d’autres mères n’ont pas fait les 9 mois pour mettre les dignes enfants dans ce monde pour que vos voleurs pillent les milliards de nos impôts, puis continuer a narguer nos juges comme si dernier n’avaient prêter serrement devant leur Créateur et la patrie de maintenir la JUSTICE! Ils vont découvrir a leur propre dépens qu’il y a bien des dignes patriotes au Mali qui ne vendront jamais l’avenir leur progéniture au criminels!

    ALLAH KA barika do MAMOUDOU TIMBO (Maradona) LA amen!
    ALLAH KA BARIKA DO MAHOUDOU KASSOGUE (RONALDO R9)) LA amen!
    ALLAH KA BARIKA DO MALICK COULIBALY (MESSI) LA amen!
    ALLAH KA BARIKA DO IDRISSA H TOURE (MBAPPE) LA amen!

    • Le Mali ne peut pas avoir une justice a’ deux vitesses!
      Pkagame, EST-CE QUE LE COUP D’ ETAT EST UN CRIME AU MALI?
      Ton post nous fait croire que ta… cour a deja juge’ SBM et l’a reconnu coupable!
      SABALI!
      General Amadou A. Sanogo, je vous demande d’intervenir aupres de vos amis de Kati pour faire liberer SBM.. Dites aux jeunes colonels de Kati de se mefier des politiciens qui les entourent! A DEFAUT DE LE LIBERER, IL FAUT AU MOINS LE METTRE EN RESIDENCE SURVEILLE’E!

  2. Au lieu de crier au vide de procédure dites nous qu’il est innocent personne parmi ces défenseurs ne clame ou ne cri son innocence cela veut dire ce que ça veut dire .Qui est habilité a arrêté les terroriste les policiers,gendarmes,gardes republicaints ,soldats ou le juge? et les voleurs qui les arrête? le juge,la police ou qui? arrêtez ce baratin nous avons des choses sérieuses des défis laissez découvrir le vrai Mali c”est suppose eux qui ont empêché les militaires d’éliminer les terroristes car les équipements ne sont jamais arrivés maintenant qu’il goute a notre colère .Que dieu béni le Mali

    • TU AS RAISON BOUREM ISO!
      JE DIRAI QUE CES GENS SONT FUSILLES SANS PROCES DANS BEAUCOUP DE PAYS, ILS NE VIVENT PAS LONGTEMPS APRES LEURS CRIMES CONTRE LA NATION!

      • après les politiciens c’est tour des somas criminels comme Daouda yattara etc.. ce pays doit être nettoyé

Répondre à LE ROI BITON DE SEGOU Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here