Mamadou Igor Diarra, parmi les personnalités préférées des Bamakois

3

Avec l’opinion favorable de 34.44% des sondés, Mamadou Igor Diarra est l’une des personnalités plébiscitées par les Bamakois. Si Bamako ne représente pas l’ensemble du pays, il est clair que les membres de l’Union nationale pour la République (URD) ne peuvent pas ignorer les résultats de ce sondage réalisé par l’ingénieur statisticien Sidiki Guindo au moment du choix du candidat du parti de la poignée de main.

C’est à l’issue de la conférence nationale prévue pour le 23 octobre que le candidat de l’Union pour la République et la démocratie (URD) sera désigné. Sur la dizaine de personnalités à avoir déposé leur candidature, Mamadou Igor Diarra apparaît à bien des égards comme le candidat idéal pour le parti de la poignée de main.

Selon un sondage réalisé par l’ingénieur statisticien Sidiki Guindo, 34.44% des Bamakois ont une opinion favorable à Mamadou Igor Diarra. Ce qui fait de lui l’une des personnalités adulées par les Bamakois, même si on sait que Bamako ne représente pas tout le pays. C’est tout de même un indicatif de confiance dont l’homme jouit auprès des Maliens.

Ce résultat est tout sauf une surprise tant Mamadou Igor Diarra jouit d’une réputation solide auprès de ses compatriotes. Jamais cité dans une affaire de corruption, l’homme ne manque pas d’atouts. Patriotisme chevillé au corps, beaucoup d’analystes estiment que l’homme peut jouer un grand rôle dans la diversification des relations du Mali avec le reste du monde, notamment avec la Russie.

Sur le cas précis de la Russie, Mamadou Igor Diarra n’aura pas à forcer son talent pour convaincre le pays de Vladimir Poutine. Puisqu’il est né en ex-Union soviétique et a une maman russe. Le natif de Markala parle couramment la langue russe, ce qui n’est pas négligeable dans les relations internationales.

Mamadou Igor Diarra a également des attaches dans le monde occidental. Il a étudié à l’École des hautes études commerciales (HEC) de Liège (Belgique) et a des relations privilégiées avec la Française Christine Lagarde, ancienne directrice du Fonds monétaire international (FM) et actuelle présidente de la Banque centrale européenne.

Il travaille dans un réseau de banques internationales.  Cette proximité avec la Russie et l’Europe occidentale et le monde des finances prouve que c’est un homme de consensus capable de transcender les clivages. Ce qui est très important dans la géopolitique actuelle où un dirigeant doit avoir la capacité de nouer des relations avec l’ensemble des pays du monde.

L’ancien ministre de l’Economie et des Finances est connu pour sa capacité de gestion. Partout où il est passé, ses collaborateurs retiennent de lui un homme affable et d’une intégrité au-dessus de tout soupçon. Son passage à la tête de l’hôtel des Finances est unanimement salué et par les Maliens et par les partenaires techniques et financiers.

Aujourd’hui, l’URD est à la croisée des chemins. Le parti ne doit pas se tromper sur le choix de son candidat, s’il veut remporter la prochaine élection présidentielle. Pour cela, ses responsables doivent jeter leur dévolu sur Mamadou Igor Diarra dont la candidature, plus qu’une nécessité, s’impose au parti fondé par le très regretté Soumaïla Cissé.

 

Abdrahamane SISSOKO

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Un espoir pour la jeunesse de Mali kura; il n’est pas politique, un grand technicien des finances.il n’est pas comme nos politiciens.😂

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here