Nouvelle rencontre entre IBK-Soumi, aujourd’hui ou demain : Passer de la nuit à la lumière!

4
Rencontre IBK – Soumi : Le méchage avant la guérison

Le mardi 26 février dernier, le président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, a invité et reçu son challenger principal dans la course pour Koulouba, Soumaïla Cissé, non moins chef de file de l’opposition malienne. Durant plus de deux heures, ces deux hommes ont mis de côté leurs différends, pour parler en véritables responsables politiques de la situation actuelle du Mali. Sauf cas de force majeure, IBK et Soumi, se rencontreront soit aujourd’hui lundi 4 ou demain mardi 5 mars, pour dégager des solutions d’ensemble par rapport aux défis de l’heure. Un début de décrispation politique au Mali, à coup sûr. De la nuit, ces deux hommes veulent sortir le Mali, de la lumière !

L’histoire démocratique  le retiendra. IBK et Soumi, main dans la main, tous en boubou et bonnet blanc, posent  à Koulouba avec un  léger sourire. Les deux hommes, venaient de se concerter. Plutôt, ils ont partagé un diner fraternel, comme en famille. « IBK et Soumi, après tout ce qui s’est passé avant pendant et après la présidentielle. Je n’en reviens pas ! », S’étonnait  un internaute sur son mur Facebook,  après avoir aperçu l’image.  D’ailleurs, l’image a fait le buzz sur la toile. Les commentaires allaient dans tous les sens.

Pour rappel, le président de la République, dès sa réélection à la magistrature,  a voulu faire du rassemblement des Maliens une réalité pour faire face à la construction du pays. Cela, en  donnant le 1er exemple par sa main tendue au chef de file de l’opposition malienne, Soumaïla Cissé.

Jugé de ne pas être sincère dans sa démarche, le chef de l’Etat a décidé de passer à la vitesse supérieure, pour témoigner de sa bonne foi.

De retour d’une visite d’Etat,  il fait fi de sa posture pour appeler au téléphone son jeune frère, Soumaïla Cissé (qui était hors du pays). Cet appel, aura été sans nul doute le coup  déclencheur d’une promesse de rencontre programmée entre les deux personnalités.

Même là, des concitoyens doutaient de la tenue de cette rencontre. Qui s’est finalement realisée le 26 février, dans la cordialité la plus requise. Elle a duré deux heures environs autour d’un diner de réconciliation, qui a permis aux deux ‘’frères’’ de fumer afin le calumet de la paix.

« Nous avons parlé de l’ensemble de la situation du pays, des problèmes liés à la crise,  sécuritaire, sociale, électorale, économique et financière. La discussion a été franche, nous nous sommes parlées en vérité » a confié l’opposant Cissé a sa sortie de la rencontre.

A deux, affirme-t-il,  il n’y a pas eu de peine à se mettre d’accord sur la situation actuelle du Mali. Laquelle, selon toujours le chef de file de l’opposition, mérite un traitement de choc et qu’il faut rassembler  les Maliens autour des difficultés actuelles. « Nous allons essayer ensemble en toute responsabilité de voir comment conjuguer les efforts pour sortir le Mali des difficultés » a-t-il promis, tout en annonçant que leur prochaine rencontre sera, soit pour aujourd’hui lundi 4 ou demain mardi.

Par ailleurs, si cette rencontre suscite beaucoup d’espoir auprès du peuple quant à la décrispation politique, il sied de souligner que cela doit être continuel. En élargissant  ce cadre de dialogue aux autres responsables de partis politiques. Cela, pour réussir les nouvelles réformes en cours.

Dans une grande humilité pour l’intérêt supérieur du Mali, le président de la République et le chef de file de l’opposition, viennent de montrer à la face du monde la  maturité de la démocratie malienne. D’ailleurs, ils ne sont pas à leur première du genre. Cela, comme s’ils ont compris que le peuple malien est devenu un troupeau devant être guidé par deux bergers…

Par Moïse Keïta

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. LE ROI BITON DE SEGOU.
    La main n’a jamais été tendue.
    On a voulu jouer au président légitime pour finir par comprendre qu’ on est pas réellement aimé qu’ il faut composer avec celui qui est réellement élu.
    SOUMAILA CISSE n’a pas pris la main puisqu’elle était invisible,c’est IBK qui a courru pour prendre son boubou le suppléant de venir négocier.
    Le MONSIEUR ARROGANT est devenu subitement HUMBLE.
    Il veut sauver son pouvoir.
    CE N’EST PAS LE MALI QUI EST SA PRÉOCCUPATION.
    Une manipulation est en cours comme exactement celle qu’ il a faite pour arriver au pouvoir.
    ON VOUS CONNAIT comme a chanté cette ex première dame dont les anciens collaborateurs de son ex mari président décédé sont devenus les opposants terribles de son fils qui a succédé à son père car refusant de laisser puiser dans les caisses de L’ÉTAT comme le permettait son père.
    ON VOUS CONNAÎT incapables de partager le pouvoir.
    ON VOUS CONNAÎT intéressés seulement par les deniers publics .
    C’est une diversion qui ne va pas marcher.
    OSER LUTTER ,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue .

  2. Ce trio nous rappelle la grande ADEMA-PASJ des années 1990 qui a fait suite au régime dictatorial du Général Moussa TRAORE, cette grande ADEMA-PASJ était pis que l’UDPM du dictateur Moussa TRAORE car si vous n’aviez pas la carte de ce maudit parti de cette époque, vous ne pouvez même pas avoir une petite place comme cireur de soulier, les ténors de ce parti dont les grands responsables étaient ces trois hommes plus Alpha Oumar KONARE étaient devenus aveugles, sourds et insensibles aux vrais problèmes des maliens de cette époque. Avec la situation que nous vivions actuellement, personne, personne, personne ne cautionnerait le réveil d’une telle gouvernance caractérisée par des maux que sont: le népotisme, le clanisme, le favoritisme, la gabegie, l’égo exagéré, la méchanceté, l’impunité, l’injustice, le mensonge, le vol en bandes organisées, la tricherie, la trahison, les comportements éhontés, la lâcheté, il faut retenir que ce régime de la grande ADEMA-PASJ de cette époque n’est qu’un avatar du régime actuel d’IBK.
    Nous restions certains que le retour d’un tel régime reste à jamais irréversible, les maliens se battrons avec la dernière rigueur pour que le retour d’une telle situation soit à jamais révolue, ce régime est partie pour de bon et c’est d’ailleurs ses ténors qui se sont trahis entre eux pour ouvrir la boite de pandore pour garantir la médiocrité dans les gouvernances successives après Alpha Oumar KONARE. C’est fini pour ce déshonneur du peuple malien par des octogénaires sans pitiés et qui continuent d’enfoncer le clou de la honte du Mali et des maliens, ils sont sans aucun scrupule, ils sont fixés sur leurs seuls intérêts même s’il faut que le Mali disparaisse. Mais nous restions certains que les maliens sont debout sur les remparts et restent résolus de mourir. Fini, fini, fini pour ce système des octogénaires bandits et sans pitiés pour leur peuple. Ces bandits qui regardent leur compatriotes comme des pestiférés, ils détestent les autres bons maliens qui restent dans une souffrance sans limite et c’est ce qui les font gibier.

  3. President IBK, tentez par tous les moyens de calmer le jeu. ASSETOU COULIBALY, RASDIAL ET METHE’ DOIVENT ETRE LIBERE’S!!!

  4. C’ est bien si la main tendue du president est accepte’e! LE MALI DOIT AVANCER! L’EXTREMISME N’A AUCUNE PLACE AU MALI!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here