Organisation des élections : Le ministre de l’Administration impute le retard à l’adoption du programme d’actions gouvernementales

1

Le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, lieutenant-colonel Abdoulaye Maïga, a rencontré, par une visioconférence, les leaders des partis politiques, le vendredi 29 janvier. L’objectif était de faire l’état des lieux.

Le lieutenant-colonel Abdoulaye Maïga, ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, dans sa déclaration, a affirmé que  la lenteur «observée» dans l’organisation des élections est imputable à l’adoption du programme d’actions gouvernementales devant être fait par le Conseil national de Transition (CNT.

Selon lui, le gouvernement n’a toujours pas exprimé ses besoins concernant l’organisation des élections. Puisque, poursuit-il, il y a une démarche fondamentale à respecter : c’est l’adoption de ces deux textes par le CNT.

Toutefois, a assuré le chef du département, tout sera mis en œuvre pour la réussite des élections. Le ministre lieutenant-colonel Abdoulaye Maïga a promis de partager avec toutes les formations politiques du cadre de concertation nationale les avant-projets de textes dès qu’ils seront à sa disposition.

Il a exhorté les acteurs politiques et de la société civile à rester mobilisés pour accompagner ce processus afin de consolider la démocratie et la stabilité politique et institutionnelle de notre pays. C’est dans ce cadre qu’il a évoqué la mise en place d’un mécanisme de suivi mensuel dans le Cadre de concertation nationale, en vue de faire le point sur les activités réalisées dans le futur, indiquant que les partenaires du Mali y seront représentés comme membres observateurs, pour plus de transparence.

Au cours de cette réunion, le département a présenté un plan d’action dont l’objectif général est de contribuer à l’organisation de scrutins libres, transparents et apaisés de sortie de crise et l’opérationnalisation des nouvelles régions.

Les responsables des partis politiques, visiblement préoccupés de l’absence de chronogramme détaillé des élections et du respect de la durée de la Transition, ont affirmé leurs inquiétudes.

Rappelons qu’à la veille de cette réunion, le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, en partenariat avec National democratic institute (NDI), avait organisé un atelier de relecture des textes de lois sur le cadre juridique des élections au Mali. C’était à l’intention des représentants des partis politiques et de la société civile.

Cette rencontre avait pour objectif de faire des propositions afin d’aboutir à une amélioration du cadre juridique et institutionnel des élections à travers une relecture en profondeur de la loi électorale, de la Charte des partis politiques et de la loi organique sur les députés. «Les conclusions de cet atelier seront prises en charge dans les travaux de relecture des textes concernés», a précisé le ministre Maïga.

Abou Ouattara/Stagiaire

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Avec cet excellent Ministre et jeune de surcroît, s’il plait au bon Dieu, le Mali aura en 2022 une élection bien organisée et surtout la plus crédible en Afrique. L’excellent Ministre de l’administration territoriale, le Lieutenant Colonel Abdoulaye MAÏGA commence déjà a posé les jalons. La réussite n’est qu’au bout de l’effort, le bon Dieu aime le Mali et le guidera vers le bon chemin.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here