Pour relancer l’économie africaine, 15 dirigeants à Paris le 18 mai

12

Le président français Emmanuel Macron recevra, le mardi 18 mai à Paris, une quinzaine de dirigeants africains, plusieurs dirigeants européens ainsi qu’une dizaine de responsables d’organisations internationales pour un sommet sur la relance de l’économie africaine, très ralentie par la pandémie.

L’objectif de ce sommet est de mettre en place des moyens financiers capables de relancer l’économie du continent africain, qui a connu moins de 200 000 morts de la Covid-19 selon les chiffres officiels, mais dont le PIB devrait connaître en 2021 sa première récession depuis 25 ans, avec un recul de 2,1%.

La croissance devrait redevenir positive en 2022 mais à un rythme inférieur à celle des pays plus développés, avec un risque de “divergence”, souligne l’Élysée. D’où l’initiative d’Emmanuel Macron de réunir ce sommet pour attirer les liquidités en Afrique vers les secteurs publics et privés, pénalisés par des primes de risque qui font grimper les taux d’intérêt.

La France propose de ré-allouer vers l’Afrique des droits de tirage spéciaux (DTS) du FMI, instruments de change qui permettent notamment de financer des importations. Le FMI devrait décider en juin une émission de DTS massive de 650 milliards de dollars, dont 34 milliards pour l’Afrique et 24 milliards pour l’Afrique subsaharienne.

“Ces montants ne seront pas suffisants. Nous réfléchissons à la manière d’utiliser des DTS des pays avancés pour les pays à bas revenu”, a indiqué l’Élysée, suggérant aussi une vente de l’or du FMI pour alimenter des prêts à taux zéro pour les pays africains. Autres pistes, des allègements de dette en réunissant autour d’une table à la fois créanciers publics et privés, un mécanisme dont le Tchad a déjà demandé à bénéficier.

New Deal pour pays africains

Le 27 avril, Emmanuel Macron avait appelé à “un New Deal” pour aider les pays africains. “Ce sommet vise à mettre en place un paquet de soutien massif à l’Afrique et à poser des bases pour un nouveau cycle de croissance sur le continent, qui sera aussi un relais pour une croissance pour l’économie mondiale”, a souligné Paris.

Parmi les participants en présentiel figurent les dirigeants de l’Angola, du Burkina Faso, de la République démocratique du Congo, de Côte d’Ivoire, d’Égypte, d’Éthiopie, du Ghana, du Mali, de Mauritanie, de Mozambique, du Nigeria, du Rwanda, du Sénégal, du Soudan, du Togo et de Tunisie et côté européens, d’Italie, d’Espagne et du Portugal ainsi que de l’UE.

En visioconférence, les dirigeants des Pays-Bas, d’Allemagne, du Japon, du Kenya, de Tanzanie et d’Afrique du Sud participeront. L’ONU, le FMI, l’OCDE, l’OMC, la Banque mondiale et plusieurs banques publiques internationales seront conviées. La Chine sera représentée par un haut dirigeant qui n’est pas encore précisé.

La veille de ce sommet, le président français réunit également une conférence de soutien à la transition au Soudan, où devraient être étudiés des rééchelonnements de la dette du pays avec ses principaux bailleurs.

Commentaires via Facebook :

12 COMMENTAIRES

  1. Et pourquoi c’est en France qu’on va chercher les solutions?????? Walaye n’aboutira à rien….. La relance de nos économies ne dépendent que de nous-mêmes et de nos tocards de dirigeants!!!!!!!!!!!

  2. 34 milliards sur 650 milliards soit 5,2%, somme qui servira à financer des importations. On a pas besoin d’importer des produits d’europe, on a besoin de transformer nos produits africain pour les consommer sur places. Aussi dire que la croissance en Afrique se fera à un rythme inférieur à celle des pays plus développés est un gros mensonge, bref un autre sommet à paris qui ne sert à rien.

  3. sangre, tu te souviens de la celebre phrase de Mobutu Sesse Seko aux Nations-Unies sur le rapport Europe-Afrique, il demandait aux Europeens: qui aide qui?

  4. La France sait pertinemment que les dirigeants africains détournent l’argent de leurs pays , malgré cela elle leurs permet d’ obtenir des crédits sans les obliger à la bonne gouvernance ! Est-ce que la France veut que les pays Africains se développent ? Et pourtant ils imposent leur soit disante démocratie ! Pourquoi ils n’ imposent pas l’ hhonnêteté et l’ intégrité aux dirigeants africains ?

    • Si la France impose l’integrite et l’honnetete aux dirigeants Africians elle ne va pas voir son economie relancee, alors elle ne va pas creuser sa propre tomble mais au contraire elle te laisse creuser ta tombe!

  5. FAAROHW a ecrit: 🙂 1000001-nieme relance de l’ AFRIQUE par l’ Europe 🙂 Notre exploitation a outrance va continuer pour meiux relancer les economies Europeennes!

  6. I trust meeting will go well for some plus not so good for others. My big complaint is why rich Africans do not directly invest more in Africa? They seem to prefer to place their billions of US dollars in foreign banks or investment firms to thereafter assist those firms in investing in Africa at high interest cost to Africans with those African investors receiving much lower earning from what they would have received if they had directly invested.
    Investments are profitable or/plus establish conditions for great profits when they systematically focus at essentials for making nations self sustaining plus self sufficient. It is stupid or/plus cowardly to invest in way that do not promote Africa being self sustaining plus self sufficient.
    Development of essentials first when possible .
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  7. Pour relance l’Economie Africaine, il faut se rendre a Paris, veritablement nos dirigeants n’ont pas honte, ils ne peuvent pas organiser un sommet de ce genre a Luanda, Dakar, Bamako, Nairobi, Abuja, Lome, etc. quand nous allons nous liberer de l’esclavage de France? Un New Deal pour mieux nous exploiter, voici le fond de la situation!

  8. CONTENIR LE DEVELOPEMENT DE L AFRIQUE, VOILA LE BUT, EMPECHER D AUTRES A VENIR SUR LE CONTINENT QU ILS SE RESERVENT COMME RESERVE DE PRODUITS PREMIERS ET MARCHE DE CONSOMMATION POUR POURITURES!

    🙂 1000001-nieme relance de l AFRIQUE par l europe 🙂

  9. FAAROHW, L EUROPE A SES PROBLEMES PLUS IMPORTANTS QUE LES PROBLEMES AFRICAINS! ILS VEULENT SE SERVIR DE L AFRIQUE POUR SE RELANCER!

    Parmi les participants en présentiel figurent les dirigeants de l’Angola, du Burkina Faso, de la République démocratique du Congo, de Côte d’Ivoire, d’Égypte, d’Éthiopie, du Ghana, du Mali, de Mauritanie, de Mozambique, du Nigeria, du Rwanda, du Sénégal, du Soudan, du Togo et de Tunisie et côté européens, d’Italie, d’Espagne et du Portugal ainsi que de l’UE.

    SI L UE EST IMPLIQUEE POURQOI NE PAS FAIRE TOUT CELA A TRAVERS L UA?

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here