Présidentielle de 2018 au Mali ! Entre le boss et le fils qui choisir

1
Me Mountaga Tall face à la presse
Me Mountaga Tall face à la presse

La politique et les  politiciens maliens nous montrent  toutes sortes de facettes surtout pendant cette élection présidentielle de 2018 dont tous les coups sont permis pour être du bon côté.

L’élection présidentielle s’approche à grand pas les démissions et adhésion s’accroit d’un parti à l’autre et d’autre joue le double jeu. Au-delà de ce jeux connu par tous, il y a un autre phénomène qui est  de jouer le double jeu c’est-à-dire étant dans un parti politique et soutenir un autre candidat, et certain autre utilise les hommes religieux et association des élèves  ce qui nous amène à dire que tous les coups sont permis.

Cette année avec la multiplication des candidatures, certains hommes politiques sont coincé ne sachant pas faire entre le candidat de son parti politique et leur parent candidat. L’attitude du comportement  d’un des cadres du parti le congrès national d’initiative démocratique (CNID Faso Yiriwa Ton) et le mouvement mali en action(MEA) nous prouve à suffisance.

Aujourd’hui, Boubacar Diarra un cadre dans le bureau politique du CNID Faso Yiriwa Ton et ex député de Markala (cercle de Ségou)  à l’assemblée nationale est aujourd’hui entre le marteau et l’enclume. Boubacar Diarra puisque c’est de lui qu’il s’agit était, un membre influent du CNID Faso Yiriwa Ton jusqu’ au projet de création d’un club de soutien à son neveu Mamadou Igor Diarra et d’un parti politique qui soutient la candidature de ce dernier.

Le CNID Faso yiriwa ton est un parti politique constant et respecter sur l’échiquier politique national qui est a été la source du bonheur de l’ex député de Markala M Boubacar Diarra.

Certes si M Diarra a été élu sous la coloration du parti du soleil levant, il faut reconnaitre que la candidature de ce dernier a été appuyée  financièrement par Mamadou Igor Diarra qui fut ministre de l’énergie puis  de l’économie dans, le gouvernement successif du Mali dans le gouvernement de AmadouToumani Touré et de Ibrahim Boubacar Keita. Il y a beaucoup d’affinité entre l’oncle Boubacar  et le neveu Mamadou Igor. Les deux hommes aujourd’hui tous politique traitent  beaucoup des affaires privées et publique ensemble. Aux regards de cette situation que M Boubacar Diarra n’arrive pas choisir entre son patron Me Mountaga Tall et son neveu Mamadou Igor. C’est en rendant la monnaie à son neveu que, l’ex député  Boubacar a été le noyau central de la création de CAMID (coordination des amis de Mamadou Igor Diarra) et, il continu de mener campagnes  et appelle les gens a voté pour  son neveu sous le dos de Me Tall.

Si certain politicien ont le courage de démissionner de leur parti pour aller dans un autre ou de soutenir un candidat ; force est de constater que, l’attitude de M Diarra est indigne et inacceptable dans un parti respecter comme le CNID Faso yiriwa ton.

Ce comportement de Boubacar Diarra prouve qu’il ne fait pas confiance  à son neveu candidat et son parti qui disparaitra après l’élection présidentielle 2018.

Puisque son neveu n’est pas l’a pour longtemps, il essaye de faire le taper dos à Me Mountaga Tall et CNID sinon pourquoi ne pas démissionner et se consacrer au parti et club de son neveu. Le comportement de l’ex  député de Markala  nous de l’incapacité politique de son neveu.

Me Mountaga Tall et le CNID doivent faire attention à ses genres de personne qui ne mérite pas d’être militant du congrès national d’initiative démocratique.

M. Coulibaly

Source : Echos média

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Mr le journaliste, si je peux me permettre d’enoncer quelques obligations de nos us et coutumes:
    Monsieur Diarra, l’oncle d’Igor est du
    Cnid, mais il a un devoir morale, de sang, de famille d’aider , d’orienter
    Son neveu; cela ne l’enlèvera pas du
    Parti Cnid. Boubacar Diarra alias Lato
    Est du Cnid et restera Cnid.il faut faire un tour partout, Sénégal, Usa, au Mali, il ya de cas similaire.
    A bon entendeur salut, ne nous mène pas dans la confusion. Bonne fin de Ramadan.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here