Processus de Transition: Le corps diplomatique satisfait des avancées

2

Celles-ci portent sur la fixation de la durée de Transition, la mise en place d’une commission chargée de l’élaboration d’une nouvelle Constitution, l’adoption de la nouvelle loi électorale par le CNT et sa promulgation par le chef de l’État. Ainsi que la mise en place de l’Autorité indépendante de gestion des élections

Les ambassadeurs se sont réjouis du fait que le dialogue avance entre le Mali et la Cedeao
Informer les différentes chancelleries accréditées dans notre pays sur les avancées enregistrées dans le processus de Transition et expliquer les contours des négociations pour le renouvellement du mandat de la Minusma, voilà les sujets qui étaient au cœur d’une session d’information sur l’actualité entre le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop et le corps diplomatique.

Une rencontre tenue hier dans les locaux du département et à l’issue de laquelle le chef de la diplomatie malienne a expliqué à la presse qu’il s’agissait d’échanger avec les diplomates sur les avancées de la Transition. Des avancées qui se sont traduites par la fixation de la durée de Transition, la mise en place d’une commission chargée de l’élaboration d’une nouvelle Constitution, l’adoption de la nouvelle loi électorale par le Conseil national de Transition (CNT) et sa promulgation par le chef de l’État. S’y ajoute, la mise en place de l’Autorité indépendante de gestion des élections (Aige).

Parallèlement, a indiqué Abdoulaye Diop, des discussions sont en cours avec la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) par rapport à la mise en place d’un mécanisme commun de suivi-évaluation du chronogramme. «Un chronogramme qui sera diffusé bientôt, après consultation des forces politiques et sociales maliennes dès ce mardi» (aujourd’hui, ndlr), a annoncé Abdoulaye Diop.

Avant d’espérer que ces actes forts posés par les autorités de la Transition, et qui vont dans le sens de la concrétisation de leur engagement pour un retour à l’ordre constitutionnel, puissent être pris en compte par le prochain sommet de la Cedeao, prévu le 3 juillet à Accra au Ghana. Le chef de la diplomatie malienne a ainsi affiché son optimisme sur la levée des sanctions qui frappent notre pays, après le sommet d’Accra, «afin que nous entrions dans une dynamique plus positive et vertueuse».

LIGNE ROUGE- S’agissant du second sujet à savoir le renouvellement du mandat de la Minusma, Abdoulaye Diop a rappelé que les discussions tournent autour de trois points importants pour le Mali : la demande de soutien aérien formulée par la France à travers Barkhane pour pouvoir appuyer la mission onusienne, les droits de l’Homme et la question de la référence au G5 Sahel.

Pour le ministre Diop, la demande formulée par France est une ligne rouge pour le Mali et il s’est réjoui du fait que cette disposition a été enlevée du projet de résolution parce qu’elle «constituait une violation de la souveraineté de l’état malien». Le chef de la diplomatie malienne a expliqué que les deux autres points sur lesquels notre pays a insisté le 13 juin dernier devant le Conseil de sécurité de l’ONU à New York, concernent les droits de l’Homme et la question de la référence au G5 Sahel. 

Sur les droits de Homme, il a souligné que le Mali a plaidé pour la «dépolitisation de cette question, afin qu’elle ne puisse servir d’autres agendas», bien que le Mali reste toujours engagé pour le respect des droits de l’Homme. Par rapport au point sur la référence au G5 Sahel, le Mali n’est pas opposé à cette disposition mais à condition qu’elle ne génère aucune obligation pour notre pays dont le retrait de cette organisation est aujourd’hui effectif.

Au nom du corps diplomatique, l’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de l’État de Palestine et doyen des ambassadeurs accrédités dans notre pays a apprécié l’initiative du gouvernement et s’est réjoui du fait que le dialogue avance entre le Mali et la Cedeao. Hadi Shebli a confié que l’ensemble des diplomates «espère une levée immédiate et non progressive des sanctions sur le Mali, à l’issue du sommet de la Cedeao le 3 juillet prochain».

Par ailleurs, Hadi Shebli a assuré que l’ensemble du corps diplomatique accrédité dans notre pays a salué l’adoption de la loi nouvelle électorale et la création de l’Aige. Le diplomate terminera en présentant les condoléances attristées de l’ensemble des ambassadeurs au peuple malien, suite aux évènements douloureux survenus récemment dans le Cercle de Bankass.

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. It is practical Greater Good style of management that have Mali diplomatic efforts plus governance in harmony plus fitting for total circumstance. That is state management should possess. It is most welcomed to have us having diplomacy management what it should be. It is best way to serve clear notice to world of management style of diplomacy plus governing now ongoing in Mali..
    For Malians managing of diplomacy plus governing actions as is now give hope that we may at breakneck speed achieve necessary self sufficiency plus self sustainment that allows us to generate nationwide comfortable world class modern living conditions under unstoppable accelerating Global Warming. We must stay on this passage.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  2. Les puschistes ont finalement compris qu’un bras de fer avec la cedao/communaute est peine perdue.
    Gbagbo avait essayer ca en cote d’ivoire ou il a perdu.
    Les puschistes doivent continuer dans le bons sens et eviter d’ecouter les populistes menteurs tels que choguel, jamille. bittar, et cie.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here