Qui pour sauver le Mali ? : IBK, une épine qui fait si mal à l’honneur du Mali

50

Dans un livre intitulé «Le Mali sous Ibrahim Boubacar Keïta, après erreur sur la personne, y a-t-il quelqu’un pour sauver le Mali ?», de Doumbi-Fakoly, paru aux «Editions MENAIBUC», l’auteur évoque avec force argumentation la gestion catastrophique des deux ans et demi du pouvoir d’IBK. Cette gestion calamiteuse de nos affaires, les nombreux électeurs ne s’y attendaient pas. Nous avons choisis de reproduire ici quelques extraits du présent ouvrage pour une meilleure lisibilité de la situation nationale.

La duplicité d’Ibk

Ibk, qui n’avait pas encore montré son vrai visage de fossoyeur de la République, à tromper l’armée durant sa campagne électorale, lui faisant croire qu’il avait tiré la leçon de ces mauvaises négociations que seule sa faiblesse expliquait.

«Je ferai voter et appliquer de manière très rigoureuse une loi d’orientation et de programmation militaire. Elle devra prévoir pour les 10 ans à venir les besoins nécessaires pour remettre à niveau notre appareil de défense, et lui permettre de faire face aux nouveaux défis. La conséquence sera une hausse très importante des moyens alloués au budget de la défense. Il s’agira de rendre notre armée plus performante en la dotant des capacités opérationnelles adéquates pour l’accomplissement de sa mission de défense de l’intégrité territoriale. Elles doivent être portées à un niveau d’efficacité opérationnelle qui dissuade tout agresseur éventuel.»

Le mensonge éclatera au grand jour dès qu’il s’est offert un nouvel avion alors que le Mali en dispose déjà d’un d’excellente qualité technique au bord du quel lui-même a déjà voyagé pour assister à l’investiture de Bongo fils, Président du Gabon.

Le marché de 69 milliards octroyé à son ami Kagnasy en sera la confirmation. Plutôt que de commander l’armement dont a besoin l’armée pour corriger sa faiblesse militaire sur le terrain, il la dote de survêtement de sport pour le défilé de l’anniversaire de l’indépendance du pays.

Ibk gardera le silence pendant longtemps. Mais n’en pouvant plus, sans doute devant le mécontentement silencieux mais perceptible de l’armée, il a tenté, récemment, de justifier sa trahison en se réfugiant derrière l’interdiction de certaines puissances étrangère de doter l’armée nationale de matériel de guerre.

Comme à son habitude devant l’étalage de la fuite de ses responsabilités, il se barricade devant un mutisme méprisant pour ne pas répondre à ces interrogations gênantes des langues déliées, indiscrètes et pertinentes :

– De quelles puissances étrangères s’agit-il ?

– IBK a-t-il peur de nommer la France, agissant en son seul nom ou chef de file de ces pays étrangers prédateurs ?

– Puisqu’il maîtrise parfaitement la langue française comme il s’en vante lui-même, il doit savoir que certaines puissances étrangères ne veulent pas dire la totalité des puissances étrangères.

– Alors, pourquoi ne pas s’adresser à d’autres puissances étrangères, telles la Russie et la Chine qui ne marchent jamais dans les combines de l’autoproclamée communauté internationales ?

– La privation de l’armée nationale de matériel lui permettant de protéger le pays ne signifie-t-elle pas clairement la volonté de couper le Mali de régions entières au profit des protégés de ces puissances étrangères ?

En continuant de se coucher devant l’autoproclamée communauté internationale et certaines puissances étrangères, Ibk reste indifférent à l’affront et au discrédit qu’il inflige à l’armée nationale.

Celle-ci est contrainte de regarder les groupes d’autodéfense, avec peu de moyens, tel le Gatia, faire son travail en chassant, en un temps éclaire, les terroristes de la Coordination des mouvements de l’Azawad (Cma) des villes de Ménaka puis d’Anéfis, les obligeant à aller se terrer à Kidal sous la protection de la Minusma qui s’est empressée, sans en informer les autorités maliennes, de délimiter une zone de sécurité de 20 kilomètres interdite de franchissement par leurs poursuivants.

Elle est frustrée de se voir confier un simple rôle de supplétif derrière Barkhane et surtout la Minusma dont tout le Mali et ses amis savent que leur présence est motivée par le dépouillement du pays de richesses minières convoitées par la France et dont la gestion doit être confiée aux Tuaregs et aux Arabes qui doivent retrouver leur supériorité décidée par Allah sur les Noirs.

L’armée nationale est mal à l’aise dans la peau de poltronne que lui ont taillée les populations ignorantes de la vérité. Or son aspiration profonde est d’être dotée du minimum nécessaire pour mettre au pas les ennemis du pays qui ne représentent rien ou presque sur le plan militaire.

Elle se demande encore et toujours, et le peuple conscient avec elle, où sont passés les milliards mis à sa disposition dans les trois derniers budgets : 168 milliards en 2013 ; 199 milliards en 2014 ; 281 milliards en 2015.

Extrait du livre «Le Mali sous Ibrahima Boubacar Kéita» (Doumbi Fakoly)

Que reste-t-il du président de la République ?

Un livre passionnant et édifiant sur les actes posés le président des Tisserands, Ibrahim Boubacar Kéita vient de paraitre. Son titre «Le Mali sous Ibrahima Boubacar Kéita.» Après erreur sur la personne y a-t-il quelqu’un pour sauver le Mali ? L’auteur est Doumbi-Fakoly notre compatriote franco-malien, écrivain qui a longtemps séjourné en France.

Rentré au bercail, il est désappointé. Il est paru aux «Editions MENAIBUC». Chers compatriotes cherchez à lire ce livre.

Résumé du livre

Après deux années et trois mois de gestion des affaires du Mali par Ibk, tous les clignotants sont au rouge écarlate. Pour couvrir la forfaiture d’Ibk, les poches de résistance antimatriotiques enserrées dans le corset de la franc-maçonnerie ou de la rose-croix se transforment en véritables griots de cet homme décevant au service d’intérêts étrangers prédateurs.

Prenant leurs compatriotes pour des idiots, elles tentent désespérément et honteusement de le faire pour l’homme de la situation. Les discours officiels, quand ils sont livrés, continuent de s’adosser sur le mensonge et la dissimulation, l’imposture, les faux semblants et les coups fourrés. Mais les faits sont là, têtus et indélébiles dans la mémoire collective. Les compromis et les compromissions, certes connues du pays depuis Auk, ont atteint un niveau surdimensionné. La corruption a pris le large. La rapine foncière est légalisée. Les prix des denrées de première nécessité ont flambé. L’école est toujours sinistrée. La santé est précarisée. L’insalubrité est galopante. Les coupures d’électricité et d’eau sont quotidiennes et sans délai. Le sort de la jeunesse, poussée à l’exil pour survivre, indiffère.

En refusant de pourvoir l’armée nationale en moyens nécessaires pour défendre le pays, Ibk a donné corps au vieux projet français de partition du Mali, l’Organisation Commune des Régions Sahariennes (Ocrs). Le Mali est sur le point d’être amputé de toute sa partie nord ou presque.

Cet homme que les Maliens ont élu par erreur, ne semble même pas savoir que la dignité impose à tout homme de quitter son pouvoir s’il n’est pas prêt au sacrifice ultime dans la défense de sa Matrie.

Plus que jamais, la question se pose de savoir s’il y a quelqu’un pour sauver le Mali.

Puissent nos Vénérables Ancêtres la sortir ou le sortir de l’ombre au plus vite.

PARTAGER

50 COMMENTAIRES

  1. Nous les maliens d’en bas ,ce que nous disons c’est notre déception et notre colère face au 2 ans et demi d’ibk ,sursaturations ,scandales sur scandales ,pillage des caisses de l’état,achat d’avion pour survoler sur notre misère,engrais frelatés ,augmentation du budget présidentiel de 9 milliards à 19 milliards ,gestion clanique et mafieuse de l’état etc….. La liste est trop longue et en plus vous passez votre temps à nier la réalité en mettant des perroquets qui racontent des conneries sur le web pour dire que tout va bien.Trop c’est trop, ce qui est sur ,le réveil sera brutal pour vous en 2018 dans les urnes.

  2. Mais vous parlez de quels maliens ? les maliens de koulouba et de sebeninkoro qui sont dans les sursaturations et vols des deniers de l’état ou l’écrasante majorité des maliens qui sont dans la précarité ?
    Si ibk a amélioré la vie des maliens on ne parle pas peut être du meme mali

  3. Le seul groupe dont les maliens en a marre est celui des dénigreurs que sont nos journalistes et opposants. On ne veut plus de vos critiques non fondées, de vos bêtises, de vos carences d’informations, de vos manques de compétences et de vos manques de réputations sur la scène internationale.

  4. Si réellement vous êtes consciente, cher journaliste, que le Mali traverse une crise, pourquoi dit donc faire une telle critique ? IBK pouvait-il faire autre que de son mieux pour offrir le bonheur promis aux maliens ? Réellement, dites-moi s’il n’y a pas eu d’amélioration dans les conditions de vie des maliens ?

  5. A ma conviction, ce sont seulement nos opposants et les individus mécontents du régime d’Ibrahim Boubacar Keïta qui pensent qu’après deux ans et quelques mois de gouvernance des affaires publiques, son bilan est mitigé et négatif. Alors qu’en réalité le pays avance lentement mais surement. Les maliens peuvent être mécontent de l’insécurité mais pas de la gestion.

  6. Au moment où quelqu’un se bat corps et âme pour la cause commune et au moment où toutes ses nuits sont blanches pour voir son peuple heureux, des détracteurs et des pessimistes le critiquent à la longueur des journées. S’il vous plait soyez un tout petit peu reconnaissants.

  7. Mon cher rédacteur, plus vite que la musique, on danse mal. Donc, ce régime est à deux ans et quelques mois, attendons d’abord qu’il fasse ses cinq premières années pour passer aux critiques.

  8. Les maliens n’ont aucune raison d’être insatisfaits et déçus, après tout ce qu’Ibrahim Boubacar Keîta. Nous savons tous que vous êtes en train de monter un scénario, cher journaliste. Mais vous pouvez rester tranquille, IBK est engagé pour satisfaire tous les citoyens, mêmes les pessimistes que vous êtes. 🙄 🙄 🙄 🙄

  9. Et pourtant les conditions de vie des maliens ont changé dans ces derniers mois de gouvernance d’Ibrahim Boubacar Keïta. Malgré la crise socio-économique que nous connaissons depuis 2012, les situations de vie des maliens ont évolué.

    • Salia tu parles de quels maliens ? les maliens de koulouba et de sebeninkoro qui sont dans les sursaturations et vols des deniers de l’état ou l’écrasante majorité des maliens qui sont dans la précarité ?

  10. Aucun malien ne peut se plaindre de la gestion des affaires d’IBK durant ces derniers mois. Le pays est sombré dans une frise sans précédent. Conscient de cette situation, je suis sans doute convaincu que vous êtes inconscient de cela, mon cher journaliste.

  11. Cet homme que les Maliens ont élu par erreur 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯
    Cela ne peut pas être possible, un providence divine ne souffre d’aucune erreur, revoyez vos copies 😆 😆
    C’est la sortie de ce livre qui est une erreur. Parce que il y a des efforts qui sont en train d’être fait au sein de l’armée malienne. Il y a un travail psychologique qui doit être fait dans le milieu de nos forces de l’ordre, vous ne le dite pas, parce que vous ignorez tout de ce qui se passe. 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 ❗ ❗ ❗ ❗

    Il est facile pour un auteur d’écrire pour tenter de faire bonne presse dans cette amalgame. Mais ce n’est pas comme cela qu’on vient en aide à son pays. On ne trompe pas les compatriote. Ce livre est une tromperie. Heureusement que le président malien n’a d’yeux que pour le développement du MALI. Mais j’invite les proches d’IBK ne même pas faire cas de cette provocation qui n’a pas raison d’être. 8) 8) 8) 8) 8)

  12. Doumbi-Fakoly , le natif de Kita, du haut de ses 71 ans est en train de perdre la banane et ce n’est pas les perdrix qui diront le contraire.
    Quand un intellectuel africain malien nous sort une tel phrase en 2015 : ” Alors, pourquoi ne pas s’adresser à d’autres puissances étrangères, telles la Russie et la Chine qui ne marchent jamais dans les combines de l’autoproclamée communauté internationales ?” 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯

    j’ai envie de pleurer comme une madeleine. En ayant accepté d’éditer ce livre au titre Kilométrique, la maison d’édition a simplement voulu faire parler d’elle. Et pour un coup de pub gratuit au Mali, et bein c’est fait. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Ce livre, c’est du pipo, j’allais dire un condensé mitigé d’un auteur qui manque nettement d’inspiration. L’extrait que le journaleux nous présente est d’une pauvreté littéraire qui ne dit pas son nom. 😛 😛 😛 😛
    Un livre sans objectivité. Voici un article qui doit tres certainement faire glousser les perdrix. 😆 😆 😆 😆

    PATHETIQUE :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

  13. «Le Mali sous Ibrahim Boubacar Keïta, après erreur sur la personne, y a-t-il quelqu’un pour sauver le Mali ?» 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯

    Voici un titre de livre qui prend beaucoup de place pour dénigrer un président de la République. Sacré auteur 😆
    Arrêtez de vouloir monter l”armée contre le pouvoir en place, cela ne pourra qu’engendrer une autre débâcle et notre MALI sous développée va encore prendre beaucoup de retard, comme il a été le cas sous Sanogo.
    Les efforts sont en train d’être fait pour emeliorer des conditions de travail de notre armée. Aujourd’hui, nos forces de sécurités arrivent à pour chasser les rebelles. Ce qui n’était pas le cas au temps de Sanogo et de ATT Le terrorisme est un nouveau genre de guerre, nous le savons tous. Les forces étrangères sont en train de former des maliens dans la zone de Koulikoro et cela grâce à la volonté politique du chef de l’Etat. Ne soyez pas injuste jusqu’à ce point. 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁

    C’est regrettable, car on se rend compte qu’au fur et à mesure que le temps passe, on réalise que les pseudos intello maliens d’aujourd’hui de savent en réalité pas ce qui serait bien pour notre pays. 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁

  14. Merci IBK! Merci pour votre utilité à votre peuple, merci pour les routes, les logements sociaux, le désenclavement intérieur du pays, les centres de santé, les instituts et centres de formation. Merci pour votre respect envers le peuple. Merci pour tout et, surtout, beaucoup de courage.
    Vous en aurez besoin, IBK, parce qu’il se trouvera toujours des hommes et des femmes qui tourneront en dérision vos projets, vos réalisations, votre engagement, votre détermination.
    Courage IBK. N’écoutez pas ceux qui travestissent vos paroles. Faites votre le poème de Kipling et travaillez en âme et en conscience. Vivement l’An III d’IBK!

  15. Oui, l’espoir est permis, parce que notre armée nationale, auparavant dans un dénuement total, est en train d’être équipée, doucement mais sûrement. Avec la Loi de programmation militaire, soit 1500 milliards de nos francs sur 5 ans. Ses primes et autres avantages ont également connu une hausse sensible.

  16. Oui, l’espoir est permis, parce que, sur le marché de l’emploi, les horizons sont prometteurs. Déjà, 36% des 200 000 emplois promis par IBK pour ce quinquennat sont pourvus. A ce rythme, il n’y aura pas de doute que l’homme de parole respectera ses engagements.

  17. Oui, l’espoir est permis, parce que l’école se stabilise d’année en année. L’enseignement supérieur se modernise, les examens se crédibilisent davantage, les bourses sont distribuées dans la plus grande transparence, performance jamais égalée au Mali.
    L’enfant du pauvre n’est plus discriminé au profit de celui d’un haut responsable de l’enseignement supérieur ou d’un fils du baron du régime. Tout est affiché et rendu public.

  18. Oui, l’espoir est permis, parce que le Mali s’acquitte ses dettes intérieures pour relancer l’économie, avec le payement aux banques et aux particuliers de la somme de 500 milliards de nos francs en l’espace de six mois.
    Finis les périodes où le Trésor Public s’était mué en mafia pour finalement payer les différents mandats. Le pays est liquide. Les salaires, récemment majorés, sont versés régulièrement, très tôt d’ailleurs.
    😉 😉 😉 😉

  19. Même son de cloche chez le Représentant du FMI au Mali, qui martèle haut et fort qu’avec l’avènement d’IBK au pouvoir, «le Mali a décollé».
    Oui, l’espoir est permis, avec des projets structurants pour sortir des villages du noir, de l’obscurité, avec tout l’impact que l’électrification peut apporter, en termes de développement, de sécurité et de joie de vivre dans une agglomération.

  20. Oui, l’espoir est permis, parce que le Mali bouge. Malgré les difficultés conjoncturelles, le Mali progresse, avec un taux de croissance de 7,2%, contre 1,7% au moment où IBK venait aux affaires, en septembre 2013. Qui dit mieux!
    Oui, l’espoir est permis, parce que le Mali est un pays où le climat des affaires est propice, un pays prisé par les investisseurs, qui se bousculent au portillon. Le Représentant de la Banque Mondiale pour les opérations au Mali vient de confirmer que les clignotants à Bamako sont au vert et son institution encourage les porteurs de projets à venir au Mali.

  21. Elu à 77% par le peuple malien en 2013, le Président IBK a fêté les premiers deux ans de son accession au pouvoir le vendredi 4 septembre dernier, dans un climat de confiance et d’espoir de toute une Nation.
    Oui, l’espoir est permis, parce qu’il existe un cadre pour le processus de paix, avec la signature de l’Accord d’Alger, dont la mise en route permettra à notre cher pays de recouvrer la souveraineté perdue dans la région de Kidal

  22. IBK est celui dont le MALI avait besoin pour se relancer économiquement, sur la scène internationale, pour entamer un procédure de développement durable, pour permettre au MALI de préserver son intégrité territoriale et de faire régner la paix et la sécurité dans notre pays !!! Et il est en train d’accomplir ces différentes tâches à merveille !!!

  23. Nous avons cru en lui, plus de 77% des maliens l’ont choisi pour leur sortir de la merde dans laquelle ils étaient plongé depuis plus de 20ans, il l’a fait !!! Nous le voulions pour mettre le pays sur la bonne voie de développement, il est en train de mettre en place une solide base de développement pour notre pays, de quoi avons besoin encore !!!

  24. Mais monsieur le journaliste malgré toutes vos diffamations ou mensonges, le vieux réussit à faire du mieux. Malgré les difficultés conjoncturelles, le Mali progresse, avec un taux de croissance de 7,2%, contre 1,7% au moment où IBK venait aux affaires, en septembre 2013. Qui dit mieux

  25. Ha les maliens et maliennes un peu de patience si IBK nétait pas à la hauteur Dieu n'allait pas lui donner le pouvoir c'est un fait de Dieu donc qu'on reste toujours derriere Allah le tout puissant et myscordieux

  26. Le Représentant du FMI au Mali, a martelé haut et fort qu’avec l’avènement d’IBK au pouvoir, «le Mali a décollé». Merci IBK et bonne chance pour le reste.

  27. Cela fait plus de 20 ans que le Mali travers une crise multidimensionnelle, à cause de la mauvaise gouvernance des régimes passés, les séquelles de cette mauvaise gouvernance devient plus présent aujourd’hui. IBK ne fait que constater les dégâts mais étant un bon dirigent il réussit à trouver une suite favorable pour notre pays.

  28. Ces coups médiatiques n'emporteront plus personne dans ce pays. Chaque jour IBK pour se faire de l'argent seulement sans aucun objectif pour faire avancer le pays. Malgré tout nous croyons en lui toujours !

  29. Je ne sais pas ce que toi tu veux monsieur ? Le président relève petit à petit tous les défis qui l’attendaient avec tout cela toi tu racontes des n’importes quoi. Même quant on prend seulement l’accord de paix, cela suffit. Merci IBK !!!

  30. IBK est venu trouvé le Mali dans ce trou et c’est grâce au contraire que les choses bougent maintenant en bon train sur tous les plans. Agriculture, armée, économie et partenariat même sur le plan sportif. Qui dit mieux !

  31. Nous nous connaissons IBK mieux que lui et raison pour laquelle on l’a élu. Nous sommes au courant de tout ce qui se passe au Mali actuellement personne ne va nous dissuader avec des diffamations et autres.

  32. Monsieur FAKOLY n’a qu’à aller se faire foutre ailleurs. IBK est venu quand au pouvoir et la situation de ce pays à t-elle commencé par son arrivée? Qu’ils nous laissent respirer un peu.

  33. Monsieur tu ne t’es pas trompé, c’est nous qui avons voté IBK et nous soutenons encore jusqu’à la fin de ses mandats. Toi tu n’as jamais aimé IBK à forte raison de te tromper donc détrompes toi égoïste que tu sois.

  34. Malgré tout IBK a réussi à ramener la paix avec la signature de l’accord de paix. Même s’il y’a une faille la dans au moins cela a mis fin aux hostilités, combien de vies ont été épargnées et combien ont retrouvé leurs familles? Soyons raisonnables SVP !!!!

  35. Depuis bien avant même l’investiture d’IBK tous les maliens savaient que c’était lui qui pouvait sortie le Mali de cette crise multidimensionnelle. Depuis lors IBK reste de bonne foi dans la gouvernance du pays car malgré les prévus et les imprévus il arrive lentement mais surement à redresser le Mali.

  36. Le procureur a failli soulever quelque chose de très grave dans ce pays. La polémique sur les sujets religieux n’est pas du tout les bienvenus en ce moment tragique dans notre pays. Donnons-nous les mains seulement et combattre ce fléau.

  37. Je ne prends pas partie pour IBK, mais depuis son arriver le pays commence légèrement à se développer, délicatement mais assurément, il est en train de redresser le pays. Il est vraiment l’homme de la situation soyons honnête. Il peut gérer le Mali comme il se doit, il a la compétence nécessaire. Sa politique de gouvernance reste la meilleur mode gérance approprié à notre pays.

  38. IBK est trahit par l’âge et les acquis de son expérience de la gestion du pouvoir devient un handicap dans un environnement social en pleine mutation grâce à la technologie de l’information et de la communication . Ne doutons point de son patriotisme . Hier, père ; Aujourd’hui , il devient grand père . Tout père ramollit son tempérament à un certain âge . Il n’est pas rare d’entendre les ainés dire que Papa était sévère . L’excellent IBK n’a pas bénéficié de la complicité de sa famille. Les parents et amis de Madame et du fiston national ont exploité la faiblesse du père jadis intègre . Les rancunes du vieux Manding l’ont mis dans un trou . Pauvre IBK , le contexte dans lequel vous avez accédé au pouvoir fermait la porte à la fermeté . Les Maliens en majorité jeune n’aspirent qu’à la jouissance et les vieux trahis par les Dames ne sont plus des repères . L’école est malade du chômage des diplômés à la recherche d’emplois salariés face à une vieillesse qui ira bientôt à la retraite. Les projets porteurs , créateurs d’emplois ne sont pas financés.

  39. “Oui, l’espoir est permis, parce que le Mali bouge. Malgré les difficultés conjoncturelles, le Mali progresse, avec un taux de croissance de 7,2%, contre 1,7% au moment où IBK venait aux affaires, en septembre 2013″. Qui dit mieux! Personne ne pourra dire le contraire car la vérité est irréversible.

  40. Le Président de la République met tout en n’œuvre pour épanouir son peuple en trouvant le plus tôt possible des suites favorables aux nombreux maux dont le pays est confronté depuis les régimes précédents. IBK n’est pas à indexer si nous devons chercher des coupables aux maux qui persistent de nos jours. Il a été élu pour résoudre la situation surtout la situation politico-sécuritaire dans le septentrion malien et aussi trouver des solutions de sortie favorable dans cette crise multidimensionnelle.

  41. La gouvernance d’IBK quoi qu’on dise reste la meilleure. Malgré la charge de son programme de la campagne présidentielle de 2013, il est encore confronté à d’autres problèmes plus colossaux que prévus. Le Président de de République est déterminé et attentif pour redresser le pays. Les détracteurs essaient de tromper l’opinion publique, pour en tirer profit, mais le peuple reste indifférent.

  42. Je juge que la gouvernance des 2 ans passés résulte à bilan très positif, parce que lentement et surement, commençant par la base étape par étape IBK mène un travail très remarquable. Les détracteurs essayent de tromper la conscience et l’opinion publique en leur faveur dans le seul but de nuire au régime en place. ➡ ➡

  43. Les années écroulées IBK par sa politique de gouvernance a pu faire un bilan salutaire. Vue les conditions dans laquelle se trouvait le pays, à son arrivé, il n'était pas évident qu'il réussisse tous ce dont il a reçu actuellement et continue toujours.

  44. Les maliens doivent prendre en considération une chose, IBK a hérité d’une patate chaude, si je peux me permet d’affirmation. Les séquelles de la mauvaise gouvernance des régimes passés font effet sous le régime. Que les détracteurs arrêtent les critiques absurdes, ce n’est pas la solution. Le pays n’a pas besoin de cela. Pour la bonne marche du programme de société, nous devons tous soutenir le Président de la République seulement pour l’intérêt générale de notre pays.

  45. Normal, que les 2 ans soit ainsi pour ceux qui veulent qu’elles le soient. Après tout on ne peut pas redresser un pays qui fait plus de 20 ans dans la malice des dirigeants dans les régimes passés. Un pays qui a été trahi pendant toutes ces années avec une économie rabaissé, une armée nulle, une éducation vouée à l’échec, la sécurité des personnes et des biens et même l’intégrité territoriale sont tous menacés et le pays se retrouva sans mille doutes dans un chaos total.

  46. En moins de 2 ans on ne peut pas redresser un pays qui a fait plus de 20 ans dans une crise existentielle et multidimensionnelle. Les défis sont énormes et prendront plus de temps qu’on ne le pense. IBK reconstruit les maux dont travers le pays et il commença par la base pour mieux cerner les différentes difficultés existentielles. Cela est une politique de gouvernance plus crédible et plus avantageux.

Comments are closed.