Ségou : guerre de position entre le RPM et l’ASMA

1
La ville de Ségou
La ville de Ségou

L’honorable député Abdine KOUMARE dit Pélé vient d’être couronné « homme de l’année 2019 » par le groupe de presse « ségovien-sikoro ». C’était à l’ occasion d’un concert géant animé par la diva Babany KONE. Opération de charme pour certains mais une démonstration de force pour beaucoup d’observateurs qui estiment que l’événement a  permis au récipiendaire de jauger sa capacité de mobilisation et par la même occasion  envoyer un signal fort à ses désormais ex camarades du RPM.

« Tout ça ne tient qu’à un fil, c’est-à-dire la position du premier ministre, le président de l’ASMA. Il suffit qu’on l’enlève du poste pour que tout s’effrite ……» estime ce militant de première heure de Rassemblement Pour le Mali (RPM) parti au pouvoir. Notre monsieur, visiblement choqué par ce qu’il qualifie : « Trahison du premier ministre » n’attend pas se laisser faire.« Nous allons démarcher toutes les autres forces politiques pour isoler le premier ministre et le contraindre à la démission. »

Ces propos illustrent parfaitement l’atmosphère délétère dans laquelle baignent les relations entre le parti des Tisserand et l’ASMA  celui du premier ministre

En effet, la tension court entre le RPM et l’ASMA depuis les primaires que les Tisserand ont organisés à l’occasion des législatives reportées. Des personnalités et non des moindres ont quitté le navire pour  n’avoir pas été choisies pendant ces primaires. Aux nombre desquelles l’honorable député Abdine KOUMARE dit Pélé. Nombreux étaient ce qui ont pensé à un baroud d’honneur à l’époque. Mais avec le temps, notre honorable KOUMARE a finit par rallier à sa cause tous les mecontents du parti et surtout, la jeunesse à laquelle s’ajouteraient certains secrétaires généraux de sous section. Mieux, des cadres de hautes factures ont commencé à l’emboiter le pas dans la plus grande discrétion. Aujourd’hui il est difficile de juger entre les deux camps en termes de forces réelles dans les trente(30) communes que compose le cercle de Ségou. Mais la réalité est qu’il faut compter avec l’Asma sur  l’échiquier politique de segou .Comme un malheur n’arrive jamais seul, le cas Pele a fait  des émules dans la région

A San, l’honorable Mama DIAWARA, une fois éjecté de la liste à rejoint l’ASMA avec son bastion de Kimparana. De même qu’à Ségou, tous les mecontents ont y trouvé l’occasion de s’affirmer. A Bla, fief de coordinateur régional du RPM, les choses se passent dans la plus grande discrétion. Les hommes de main du coordinateur sont entrain de quadriller la zone afin de pré-positionner les troupes avant le signal du baron local, lequel signal les inviterait à se muer en structure ASMA le moment venu.

A Tominian, le virus ASMA a fait ses premières victimes à l’URD en la personne du député l’honorable Ange Marie DAKOuo. Ce dernier sentant des bruits de bottes derrière lui lors des primaires du parti de la poignée de mains a trouver refuge à l’ASMA dans l’espoir de garder surement son poste de député. Le PAREMA en communauté de destin à virer sous l’impulsion de Pa KONE. Au RPM on enregistrerait un seul départ notoire, Celui du patron des jeunes Sékou Oumar DIASSANA. Pour le moment seule la section RPM de NIONO résisterait à la tentation, mais pour combien de temps ?

A l’Adema on se frotte les mains et on contemple avec gaité le spectacle  tout en espérant une possible retrouvaille au sein de la grande famille ; rêve ou prémonition ? Le temps nous le dira

La Rédaction

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. LE ROI BITON DEMANDE LA LIBERATION SANS CONDITION DE LA SOEUR ASSETOU COULIBALY QUI EST DOUBLEMENT VICTIME!!!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here