Suites aux tueries survenues lors des événements des 11et 12 Juillet : L’ADP-Maliba quitte la majorité présidentielle

0

A Bamako tout comme à l’intérieur du pays,  des violents combats  ont éclaté entre civils et force de l’ordre occasionnant des pertes en vies humaines. Suite à ces événements tragiques, le parti “Alliance démocratique pour la paix  (ADP-Maliba)” a décidé hier lors d’un point de presse  de se retirer de la majorité présidentielle afin de servir le Mali et réconcilier ses enfants.

Selon le communiqué, dès la fin de l’élection présidentielle de 2018, l’Alliance Démocratique pour la Paix (ADP-Maliba) a entrepris des démarches en vue de juguler la prévisible crise sociopolitique et d’engager un processus devant permettre la réalisation de l’union sacrée de tous les fils et filles du Mali. A cet effet, l’ADP-Maliba a appelé le 22 septembre 2018 à l’organisation sans délai d’un dialogue national inclusif entre tous les enfants du pays. Quatorze mois plus tard, le Président de la République a annoncé le Dialogue National Inclusif. L’ADP-Maliba a pris part à toutes les étapes de ce dialogue avec des contributions et propositions de taille. L’ADP-Maliba a intégré la majorité présidentielle au sortir dudit dialogue pour la mise en œuvre de ces recommandations et résolutions. Selon ledit communiqué, l’une des résolutions de ce dialogue était l’organisation des élections législatives au plus tard le 02 mai 2020. “Nous avons toujours rappelé la nécessité d’une diligence rapide dans la mise en place du comité d’experts pour accélérer la mise œuvre des recommandations et résolutions du Dialogue National Inclusif lors des différentes rencontres avec les partis et regroupements de la majorité. Malheureusement, l’arrêt d’une Cour Constitutionnelle aux pratiques douteuses en date du 30 Avril 2020 proclamant les résultats définitifs du 2ème tour a été fortement contesté ayant conduit à une crise postélectorale. Aussi, la voix du parti n’a pas été entendue dans une ambiance délétère entre majorité, EPM, CFR et CPM. ” Pourtant, avant l’enlisement de cette crise, le président d’honneur du parti lors d’une communication tenue le 18 juin 2020 à l’Assemblée nationale avait proposé des solutions de sortie de crise reprises le 19 juin 2020 par la mission de la CEDEAO dépêchée au Mali. Malheureusement, L’ADP-Maliba estime que le dernier développement de la situation sociopolitique du pays a occasionné des morts et de nombreux blessés lors des manifestations des 10 et 11 juillet 2020. L’ADP- Maliba  exige l’ouverture d’une enquête indépendante menée par les acteurs des deux tendances, des représentants de la société civile, de la police scientifique et des experts de la communauté internationale pour situer toutes les responsabilités suite à ces tueries par balles réelles. Le parti condamne avec la dernière rigueur les pertes en vie humaines, les tirs à balles réelles et les jets de gaz lacrymogènes contre les Zawiya et les mosquées ainsi que les actes de vandalisme perpétrés contre des biens publics et privés. A cet égard, conformément aux résolutions de la réunion extraordinaire de son Comité Exécutif tenue le 13 juillet 2020, après consultation des coordinateurs régionaux du parti aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays et en accord avec les grands soutiens du parti de Nioro du Sahel à Taoudéni ; l’ADP-Maliba, en toute responsabilité, décide de se retirer de la majorité présidentielle à compter de ce jour et s’ériger en sentinelle de la liberté et de la démocratie de manière indépendante pour servir le Mali et réconcilier ses enfants.

Bechir, le Chérif

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here