Atelier sur la réforme du système de santé : Une kyrielle de recommandations formulées

0

Durant 4 jours, environ 406 participants, venus de l’intérieur du pays, ont échangé sur des thématiques, à savoir l’offre des soins et services de santé de qualité, la gouvernance et la communication, le financement du service de la santé au Mali. Au sortir des travaux, des propositions concrètes ont été faites pour la finalisation du document cadre de la réforme du système de santé de notre pays.

Pour répondre aux attentes du président de la République, le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique (MSHP) a engagé une réflexion sur des réformes clés tendant à renforcer le système de santé et à accélérer la marche vers la couverture sanitaire universelle dans la perspective de l’atteinte des Objectifs de Développement Durable (ODD).

Afin de concrétiser cette volonté, le gouvernement, à travers  département en charge de la santé, a organisé les assises nationales sur la table ronde sur la santé, du développement social et de la promotion de la femme. Lesquelles se sont déroulées du 29 au 31 janvier 2018 au Palais de la culture de Bamako.

Pour valider le document cadre de la réforme du système de santé, le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique a initié un atelier de haut niveau sur la réforme du système de santé au Mali. À travers cette initiative, le MSHP veut partager la vision et l’orientation stratégique de la réforme du système de santé du Mali à l’horizon 2030 et valider le cadre de mise en œuvre de la réforme. Au sortir des travaux, des propositions ont été faites dans le cadre de l’offre des soins et services de santé de qualité, la gouvernance et la communication, le financement du service de la santé au Mali.

Dans le cadre de l’offre de soins et services de santé de qualité, les participants ont proposé : le renforcement du plateau technique à tous les niveaux de la pyramide sanitaire ; la définition du paquet d’activités des établissements de santé par niveau en fonction de la restructuration en cours en prenant en compte le secteur privé ; procéder à une communication intensive pour une meilleure compréhension de la population sur les gratuités annoncées ; l’accélération du processus d’adoption des textes d’application sur les gratuités…

Dans le cadre de la gouvernance et la communication, il est souhaité de : inclure les services de santé des armées et d’autres services de santé parapublics dans les activités  de communication du MSHP ; rendre fonctionnel le cadre de concertation et de dialogue avec le secteur privé et valider les textes y afférents ; mettre l’accent sur l’application effective de la loi hospitalière ;  faire respecter les textes réglementaires en vigueur et renforcer l’autorité de l’Etat ; mettre un accent sur la redevabilité ; développer la responsabilité et l’éthique.

Dans le cadre du financement de la santé, les participants ont recommandé de : proposer un mécanisme pérenne pour la mise en œuvre des mesures d’accompagnement de la gratuité ; évaluer le coût de la gratuité par cible (estimation du coût par personne et un forfait par an et par cible) ; engager les échanges nécessaires avec les ministères et les acteurs concernés sur les financements innovants proposés ; mettre à échelle le financement basé sur les résultats.

Par ailleurs, les participants ont souhaité la finalisation du document cadre de la réforme par un comité d’experts nationaux et internationaux mis en place par le MSHP ; mettre en place un comité stratégique pour la mise en œuvre et le suivi-évaluation par le MSHP ; élaborer un plan d’action avec un calendrier de réalisation séquentielle des réformes urgentes ; augmenter le budget alloué au ministère de la Santé et de l’Hygiène publique pour soutenir la mise en œuvre de la réforme ; faire une évaluation à mi-parcours de la mise en œuvre de la réforme sur la santé.

Y. Doumbia

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here