Coronavirus: l’Afrique face à la pandémie le lundi 8 juin

0

L’Afrique comptait ce lundi 8 juin 189 434 cas confirmés de coronavirus. Le Covid-19 a déjà coûté la vie à 5 175 personnes sur le continent, selon le Centre africain de prévention et de contrôle des maladies. Les pays les plus touchés par l’épidémie sont l’Afrique du Sud, l’Égypte, le Nigeria et l’Algérie.

• Les écoles rouvrent leurs portes en Afrique du Sud

En Afrique du Sud, les élèves reprennent le chemin de l’école ce lundi. Selon la ministre de l’Éducation, Angie Motshekga, 95% des établissements scolaires ont rempli les exigences demandées pour garantir une rentrée en toute sécurité. La réouverture des écoles avait été décalée d’une semaine pour assurer l’envoi de masques et de matériels de protection. Pour l’instant, seuls les élèves en dernière année de primaire ou de secondaire retournent en classe. Les autres niveaux doivent revenir plus progressivement. Les médias locaux ont partagé sur les réseaux sociaux de nombreuses vidéos des nombreux gestes barrières qui accompagnent cette rentrée.

#SchoolsReopening : We are at the Pohopedi Primary School in Poortjie this morning where Grade 7 learners have returned to school. MEC Panyaza Lesufi will be visiting the school . (@CannyMaphanga) pic.twitter.com/zaaDFfgWm3

  Team News24 (@TeamNews24) June 8, 2020

L’Afrique du Sud entre ce lundi dans une nouvelle phase du déconfinement. Les lieux de culte ont pu accueillir de nouveau les fidèles dès ce dimanche. Les parcs nationaux, qui accueillent six millions de touristes chaque année, ont rouvert ce matin.À ce jour, le pays enregistre 48 285 cas confirmés et 998 décès.

Le nombre de cas augmente rapidement, et notamment dans le secteur minier. Dans les provinces du Limpopo et du Nord-Ouest, un tiers des nouveaux cas sont des mineurs ou leurs familles. Pour l’instant, on ne compte officiellement que 673 cas positifs dans les mines sud-africaines, mais c’est oublier que seulement 2% des employés ont été testés. Alors les autorités s’inquiètent, notamment dans la province du Limpopo, qui demande une réduction de l’activité minière de moitié pour éviter toute propagation. Le retour prochain en Afrique du Sud de 10 000 mineurs, principalement mozambicains et basotho, – une demande formulée par les géants miniers– , fait également craindre une nouvelle vague qui pourrait faire exploser les chiffres nationaux.

• Pas de reprise ce lundi pour les élèves togolais

Au Togo, le ministre des Enseignements primaire et secondaire Affoh Atcha Dédji dément des rumeurs selon lesquelles les écoles rouvriraient leurs portes ce lundi. « Contrairement à la date du 8 juin que relaient les réseaux sociaux, le gouvernement communiquera officiellement et en temps opportun, la date de réouverture des établissements scolaires », écrit-il dans un communiqué.

Les professeurs, inspecteurs et chefs d’établissements sont en revanche de retour à leurs postes depuis le 2 juin pour préparer la rentrée prochaine. Les écoles sont fermées dans tout le pays depuis le 20 mars.

Contrairement à ce qui est relayé sur les réseaux sociaux, le @GouvTg communiquera officiellement et en temps opportun, la date de la réouverture des établissements scolaires. pic.twitter.com/wvIKTsYM13

• Le vice-Premier ministre du Soudan du Sud guéri du Covid-19

Selon un communiqué des autorités sud-soudanaises repris par des médias locaux, le premier vice-président Riek Machar et sa femme, la ministre de la Défense Angelina Teny, ont tous les deux été déclarés guéris du Covid-19 ce samedi, trois semaines après avoir été testés positifs. Ils doivent reprendre leurs fonctions ce lundi. Au Soudan du Sud, la classe politique a été très durement touchée par le coronavirus : le ministre de l’Information Michael Makuei et le vice-président James Wani Igga ont également été testés positifs, tout comme l’intégralité de la task force de la riposte au coronavirus, à l’exception du ministre de la Santé.

• Uhuru Kenyatta prolonge le couvre-feu en vigueur

Au Kenya, le président Kenyatta a décidé de la prolongation pour un mois supplémentaire du couvre-feu en place depuis le 27 mars. Mais ce couvre-feu est désormais en vigueur entre 21h et 4h du matin au lieu de 19h et 5h du matin. L’isolement de Nairobi, de Mombasa et de Mandera du reste du pays est lui aussi maintenu pour trente jours au minimum, tout comme l’interdiction de rassemblement. Quant aux écoles, elles ne rouvriront pas avant le 1er septembre, indique le chef d’État.

En revanche, le président Uhuru Kenyatta affirme que les ministères de l’Intérieur et de la Santé doivent réunir cette semaine un comité interconfessionnel pour discuter des protocoles à mettre en place pour la réouverture des lieux de culte. Le ministère des Transports doit lui aussi élaborer dans les prochains jours les règles pour la reprise des vols domestiques.

• Au Nigeria, un nouveau gouverneur testé positif

Okezie Ikpeazu, le gouverneur de l’État d’Abia, dans le sud du Nigeria, a été testé positif au Covid-19 et a été placé en quarantaine. C’est le quatrième gouverneur d’un État nigérian à contracter le coronavirus, après ceux de l’État de Bauchi, de Kaduna et d’Oyo.

• En Tanzanie, le président déclare le pays « libéré » du virus

Le président tanzanien John Magufuli a déclaré ce dimanche dans une église de la capitale Dodoma que le pays était « libéré du coronavirus » grâce aux prières des citoyens. « Nous avons prié et jeûné pour que Dieu nous sauve de la pandémie. Et Dieu nous a entendu », a-t-il affirmé devant des fidèles. Les autorités tanzaniennes refusent depuis fin avril de diffuser les statistiques sur le nombre de cas et de morts dans le pays. Le dernier date du 29 avril et fait état de 509 tests positifs et 21 décès.

• Les opérations de sauvetage en Méditerranée reprennent pour Sea Watch

L’ONG allemande Sea Watch a annoncé ce lundi reprendre ses opérations de sauvetage en mer Méditerranée, après avoir instauré des mesures de prévention pour éviter la propagation du Covid-19 sur son bateau. Après trois mois d’immobilisation, le Sea Watch 3 a quitté le port sicilien de Messine pour se rendre au large des côtes libyennes. Tout l’équipage s’est soumis à une quatorzaine et un test de dépistage avant leur départ. Les opérations de sauvetage de migrants en mer avaient cessé début avril.

As the #SeaWatch3 makes her way to the search and rescue area, our crew is constantly practicing standard safety and rescue procedures as well as an extra batch of #COVID19 prevention measures. Our objective, as always, is to keep everyone – crew and guests – as safe as possible. pic.twitter.com/3VdAewISQd

  Sea-Watch International (@seawatch_intl) June 8, 2020

Source: http://www.rfi.fr/fr/afrique

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here