COVID-19 : A vos vaccins !

0

C’est désormais une certitude : les Maliens seront désormais vaccinés contre la pandémie de la Covid-19. En effet, un premier lot de 396.000 doses du vaccin anglo-suédois AstraZeneca a été réceptionné, le vendredi dernier, à l’Aéroport de Bamako, par le Président de la Transition, Bah N’Daw en personne. C’est en présence de notamment de Représentants de l’OMS et du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF). Ce lot a été expédié via la Facilité COVAX, un partenariat tissé entre le Cepi, Gavi, l’Unicef et l’OMS dont  l’objectif est d’assurer une distribution équitable des vaccins anti-COVID-19 au bénéfice des pays les plus démunis.

Selon les Autorités compétentes nationales, cette livraison est le premier lot des commandes destinées au Mali avec près de 1,4 millions de doses d’ici à la fin mai 2021.

Le Premier Ministre Moctar Ouane a déclaré que l’arrivée de ce lot de vaccins est la concrétisation d’une annonce faite par le Gouvernement en janvier dernier : « Notre pays figure parmi les premiers pays africains à être fournis par ce vaccin et il est le premier pays sahélo-saharien. Il s’agit là d’une première étape dans la livraison de quantités plus importantes dont le financement est entièrement acquis et qui est en cours de livraison ».

Selon le Ministre de la Santé et du Développement Social, Dr Fanta Siby, la vaccination débutera à Bamako, l’épicentre de la pandémie avant de s’étendre à l’intérieur du pays. « Les médecins, les personnes âgées et les patients atteints de comorbidité seront les premiers à être vaccinés », a-t-elle déclaré avant de préciser que « plus de 8 millions de doses de vaccins ont été commandées par de notre pays ». Selon

Dr Fanta Siby, ce lot qui vient d’arriver est, donc, le début du processus de livraison. Ses premières doses seront administrées aux médecins, aux personnes âgées de plus 60 ans et aux patients qui souffrent de diabète ou d’hypertension,...

Le vaccin anti Covid-19 de marque Vaccine Astra Zeneca a obtenu une autorisation de mise sur le marché (AMM) conditionnelle en Europe, le 29 janvier 2021. Il est indiqué dans l’immunisation active contre la Covid-19 causée par le SARS-CoV-2 pour les personnes de plus de 18 ans. Il s’agit du troisième vaccin Covid-19 recommandé par l’Agence européenne du médicament (EMA) après les vaccins de Pfizer-BioNTech et Moderna.

Mohamed Sylla

L’Afrique et le dispositif Covax

Après le Ghana et la Côte d’Ivoire, d’autres pays africains ont reçu leurs premières doses de vaccins Covid-19 financés par le dispositif Covax créé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). . Il s’agit : Nigeria, Kenya, Angola et République démocratique du Congo (RD Congo) ont à leur tour reçu, mardi et mercredi derniers.

Certains pays ont commencé leurs programmes depuis un mois environ, mais la plupart des nations africaines n’ont même pas commencé.

Actuellement, en Afrique du Nord, les pays qui vaccinent (et les vaccins utilisés) : le Maroc (AstraZeneca et Sinopharm) ; l’Algérie (Spoutnik V), l’Égypte (Sinopharm)

En Afrique subsaharienne, ce sont les pays qui vaccinent : l’Afrique du Sud (Johnson & Johnson) ; Les Seychelles (Sinopharm et AstraZeneca) ; le Rwanda (utiliserait Pfizer et Moderna) ; l’île Maurice (AstraZeneca) ; Zimbabwe (Sinopharm).

D’autres, comme le Sénégal et la Guinée équatoriale, ont eu leurs premières livraisons – de Sinopharm – mais n’ont pas encore commencé à les donner au grand public.

La Guinée n’a administré que 60 doses du vaccin russe Spoutnik V – sur une base expérimentale.

L’Afrique du Sud, le pays le plus touché du continent, a retardé un premier plan de vaccination utilisant le vaccin AstraZeneca en raison de préoccupations quant à son efficacité contre une nouvelle variante qui y a fait augmenter les infections.

Elle a commencé à vacciner le 17 février après avoir reçu 80 000 doses initiales du vaccin Johnson & Johnson, qui est administré en une seule dose et s’est révélé efficace contre cette variante.

 

Recommandation

Le Vaccin ADZ1222 est né de la collaboration entre l’Université d’Oxford et le Laboratoire Astra Zeneca. Le Royaume-Uni est le premier pays à l’avoir validé le 30 décembre 2020. L’Argentine a, elle aussi, déjà donné son feu vert pour ce vaccin ainsi que le Maroc qui a validé “une autorisation temporaire d’urgence”, le 6 janvier 2021. Quant aux États-Unis, le Conseiller en chef du programme de vaccination américain a déclaré, lors d’une conférence de presse, mercredi 30 décembre 2020, qu’il misait sur une autorisation en avril prochain.

La posologie d’administration du vaccin est de deux doses distinctes de 0,5 ml chacune, en intramusculaire dans le muscle deltoïde du bras supérieur (ne pas injecter le vaccin par voie intravasculaire, sous-cutanée ou intradermique). Les deux doses sont administrées avec un délai de 9 à 12 semaines d’intervalle. Le fabricant a recommandé que la seconde dose soit administrée entre 4 et 12 semaines (28 à 84 jours) après la première dose…

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here