COVID 19 : Le déficit de communication sur le bon usage des masques, serait-t-il le catalyseur de la pandémie dans notre pays ?

0

La deuxième vague de la COVID-19 sévit fort dans notre pays avec une grande augmentation des cas. A la date du  18 janvier 2021, le Mali comptait 7855 personnes atteintes de COVID-19. Une situation qui interpelle quand on sait que la propagation de la maladie peut être stoppée  par le respect des mesures barrières, et le bon usage des masques  si les populations sont totalement  édifiées sur la question, estime  certains professionnels de la santé.

Pour  le Dr. Mamadou  Touré maître assistant à la faculté de Médecine et d’odontosmatologie de Bamako, ce médecin en charge des malades atteints de COVID-19 enregistrés sur le site aménagé au Centre national d’appui à la lutte contre la maladie,  l’augmentation des cas de COVID-19 serait dû à un  déficit d’informations saines sur des mesures de protection notamment le port utile du masque, les modes de transmission de la COVID 19 , mais surtout de l’irresponsabilité de certains  politiques face à la pandémie.

Les populations n’ont–elles pas reçu la bonne information sur les modes de transmission ?

« Ce que je reproche à la communauté scientifique, c’est qu’on n’a vraiment pas osé tenir le discours scientifique comme ça a été fait à un certain niveau. Parce que pour moi si on rencontre  même le président de la République en tant que scientifique, et qu’on lui fasse des propositions, en tant que scientifique, si le président  ne les respecte pas, les scientifiques ont le droit de parler à la population et de dire certaines choses. On ne doit pas être dans une dynamique  à se faire guider mais plutôt servir la population, aussi  je pense que nous avons quelque peu failli à ce niveau » ; une lamentation du médecin Touré face à l’augmentation des  cas positifs  faute du non-respect des mesures barrières notamment le port du masque de protection.

Selon ses dires, les messages sur la nécessité du bon usage des masques n’ont pas été assez portés faute de canaux adéquats pour atteindre le grand public. Et s’il est  unanimement reconnu  que le masque  permet de prévenir la COVID,  Dr Mamadou Touré estime qu’il faille   expliquer  aux gens comment l’utiliser, comment l’entretenir, mais surtout veiller sur  les bons gestes pour ne pas contaminer son masque au risque de se faire contaminer.  Egalement, il est recommandé l’utilisation de l’eau savonnée ou du liquide hydro-alcoolique après chaque usage d’objet susceptible  de renfermer le virus (rampe, argent, papier, chaîne, etc.)

A cet égard,  l’expert en la matière préconise qu’on fasse véritablement  l’éducation des populations autour des différents niveaux de risque de  contamination.

Pour rendre son masque efficace contre le virus,  qui aux  dires  de Dr  Touré, est  le moyen le plus sûr de se préserver,  il recommande de le porter par les ficelles et de  pincer la partie métallique pour l’aider à bien  se maintenir  sur le visage.   Mais surtout ne pas manier son masque sans avoir à se laver les mains avec du liquide hydro-alcoolique ou avec du savon.  La même conduite est recommandée pour les masques lavables, de leur bon entretien dépend leur efficacité.

Rappelant que le virus peut se propager par la bouche, le nez quand une personne infectée tousse, éternue, parle ou touche des objets, le professionnel de la santé déconseille tout regroupement notamment les rapprochements sociaux comme il est courant chez nous (baptême, mariage, lieux de culte, funérailles, etc.).

D’où la nécessité de la distanciation sociale telle édictée par les autorités. En effet,  selon l’OMS, la transmission par aérosols peut se produire dans des contextes spécifiques, en particulier dans des espaces intérieurs bondés et insuffisamment ventilés  en présence de personnes infectées.

Aussi pour finir avec la pandémie, il urge d’appliquer à la lettre les mesures édictées contre la COVID-19, et le dépistage n’est point une action de trop quand on sait ses avantages à savoir  se protéger et protéger son entourage.

Khadydiatou SANOGO/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here