Domaine des assurances au Mali : Quel pont entre les compagnies d’assurance et les intermédiaires ?

0

Le secteur des assurances dans notre pays reste en deçà des attentes. Les intermédiaires d’assurance qui  constituent un maillon essentiel dans la chaine de distribution des produits d’assurance sont à l’origine de beaucoup de manquements compromettant l’équilibre de l’exploitation des compagnies d’assurance. Pour combattre le phénomène, la Direction nationale du Trésor et de la Comptabilité en collaboration avec les compagnies d’assurances du Mali tiennent depuis hier 13 octobre 2014 au CICB, un séminaire de 5 jours sur le thème : «  Organisation administrative et comptable des agences et comptable des agences générales et cabinet de courtage en assurance ».

La cérémonie d’ouverture était présidée par le Directeur national du trésor et de comptabilité publique en présence du président du Comité des Compagnies d’Assurances du Mali (CCAM), la présidente  des Assureurs Conseils du Mali (ACM), de la Fédération des Agents Généraux d’Assurance du Mali (FAGAM), entre autres.

L’objectif visé par le séminaire est de renforcer les capacités des intermédiaires d’assurances et faire respecter les dispositions du code des assurances, notamment celles relatives à l’obligation pour les intermédiaires d’assurance de produire conformément à des modèles donnés, des bordereaux mensuels d’émission, d’annulation, d’encaissement et de reversement de primes ainsi que des états financiers annuels.Il s’agira de définir les règles de collaboration entre compagnies d’assurance et les intermédiaireset avoir un contrôle adéquat et efficient effectué par la tutelle pour redynamiser le domaine des assurances au Mali.  Le contrôle des intermédiaires est de prévenir ou de détecter rapidement les manquements pouvant entrainer des dérapages susceptibles de compromettre l’équilibre de l’exploitation des compagnies d’assurances.

En mettant l’accent sur le contrôle des intermédiaires d’assurance, les motivations essentielles des autorités financières consistent à combattre le phénomène de la fraude multiforme dont les intermédiaires sont souvent responsables. Des fraudes comme la tarification, le détournement d’usage, entre autres. Aussi, éviter la rétention des primes dont les effets compromettent les intérêts des assurés et des bénéficiaires des contrats et rompent l’équilibre financier des compagnies d’assurance ; d’assurer le suivi des sinistres dont la gestion est confiée aux intermédiaires ; et veiller à la traçabilité des flux financiers entre les compagnies d’assurance et leurs intermédiaires.

Pendant 5 jours, les participants auront droit à des communications d’un expert camerounais en la personne de Paul M’Bongue, sur des aspects variés de la comptabilité et des assurances. Les modules portent, entre autres, sur le principe de base de la technique comptable, le rôle de la comptabilité des intermédiaires, les principales catégories d’intermédiaires, le règlement contentieux.

A noter que dans chaque Etat membre de la CIMA, le contrôle des intermédiaires d’assurance incombe à la Direction nationale des assurances. Et il est orienté en direction des intermédiaires et des compagnies et porte principalement sur les volets, dossier administratif, dossier annuel, comptes courants trimestriels et bordereaux et règles de souscriptions. Le contrôle se déroule en deux phases : le contrôle sur pièces et le contrôle sure place.

D.K

Commentaires via Facebook :

PARTAGER