Dr. Abdoulaye Mamadou Traoré, expert International en Essai clinique : « Les vaccins ne sont pas mis comme ça sur le marché… »

0

Un vaccin ne vient pas sur le marché comme ça. Plusieurs phases sont respectées. Il y a des contrôles et suivis étatiques, internationaux et des comités indépendants. Pour le vaccin contre la Covid-19, Dr Abdoulaye Mamadou Traoré, moniteur international des essais cliniques, rassure et invite à aller à la vaccination.Mali Tribune : Quel est le processus de fabrication et de mise au marché d’un vaccin ?

Dr. Abdoulaye M. Traoré : Les produits en général médicaux et les vaccins ne sont pas mis comme ça sur le marché. Il y a plusieurs phases. Ces produits sont fabriqués d’abord puis testés sur des animaux qui ont une certaine similarité avec les êtres humains notamment les rongeurs. Lorsqu’il y a des productions d’anticorps avec peu d’effets secondaires, on commence les phases cliniques. Cette phase se passe sur des êtres humains. Des personnes qui ont donné leur consentement. Cette phase contient différentes autres phases. Une qui permet de savoir quelle est la tolérance du produit sur les personnes qui ont reçu le produit. Et aussi quelle est la production d’anticorps en termes d’immunité.

C’est à l’issue de ces différentes phases qui sont supervisés à la fois par des comités d’éthique des pays concernés, mais aussi par rapport aux recommandations internationales sur les directives internationales en termes de mise en essai vaccinal. Donc toutes ces étapes sont franchies avec la supervision des comités scientifiques indépendants formés par des chercheurs chevronnés et expérimentés. En plus de ces comités scientifiques, il y a aussi les comités d’éthique et les représentants de la société civile. Tout ceux-ci sont garants de la sécurité et du bien-être des personnes qui participent à ces essais.

C’est à l’issue de ces essais, qui se font de façon randomisée, qu’on observe si les personnes vaccinées étaient plus immunisées que ceux qui ne l’ont pas reçu. On est en mesure de dire si le produit est efficace ou pas. Toutes ces phases sont réalisées avant la phase 3. Sachant que la phase une, ce sont des petits groupes de 100 personnes, ensuite la phase deux où le nombre est plus important 300 à 400. Et à la phase 3 on dépasse des milliers. Comme pour ce vaccin où la phase 3 a concerné plus de 10 000 participants. Donc c’est après tout cela que l’efficacité du vaccin est jugée. Les rapports sont soumis à des comités indépendants qui les évaluent. Ce sont ces comités qui jugent si le produit est efficace ou pas.

Mali Tribune : Pour les effets secondaires, des mesures de recensement sont-elles prises pendant les différentes phases ?

Dr. M. T. : Pendant toutes les phases on récence tous les effets secondaires qui peuvent survenir pendant cette vaccination. Un répertoire est fixé. A la fin, le comité scientifique établit l’imputabilité par rapport aux effets secondaires. Donc c’est une analyse in fine de tout ça qui permet de dire que ce vaccin est efficace et anodin, mais peut créer tel ou tel effet secondaire. C’est après cela que ces produits sont sélectionnés et une autorisation de mise sur le marché et une pré qualification est demandée à l’OMS et auprès des instances encore plus rigoureuses dans la délivrance de certificat comme le (FDEI) aux USA et l’Agence européenne de médicaments. Ci ceux-ci valident ces données scientifiques, le produit peut être commercialisé.

Mali Tribune : Le vaccin contre la Covid a été très rapide. Pourquoi cela ? Quelle explication peut-on donner à cela ?

A.M.T. : Pour le cas de la Covid, les phases ont été accélérées parce qu’elles ont été combinées afin d’aller vite. La technologie a aussi été utilisée. Ce qui a fait qu’en 14 et 18 mois, on est parvenu à mettre au point des vaccins efficaces.

Mali Tribune : Peut-on demander aux Maliens en toute sérénité d’aller se faire vacciner ?

AM. T. : En tant que Moniteur international des essais cliniques et expert international contre Ebola en Guinée, je suis le mieux placé pour le dire. Toutes les phases ont été validées dans la mise en exergue du vaccin contre la Covid. Il faut aller vers la vaccination. La demande est tellement forte que les pays vont être livrés par quota. Comme tout produit, il y a des effets secondaires qui sont attendus. Au-delà il y a très peu de risque pour que les populations refusent. Pour dire que tous ces produits passent par des essais qui sont des très rigoureux.

Propos recueillis par

Koureichy Cissé

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here