Ebola au Mali : A chacun son explication

0

Ebola: l’Afrique prend des mesures drastiques face à l’épidémieDepuis le 11 Novembre dernier la maladie Ebola est une réalité au Mali avec la mort d’un infirmier traitant un malade venu de la Guinée Conakry. Et chacun y va de son explication sur la véracité ou fausse de cette maladie mortelle plus que le Sida. Quant aux autorités politiques du pays, elles sont sur le pied de guerre d’une part pour faire face à cette maladie mortelle et d’autre part rassurer les populations à garder leur sérénité et de ne pas céder à la panique.

Du coup tous les moyens de communication possibles sont mobilisés pour endiguer cette nouvelle maladie. C’est dans cet ordre d’idée que le ministère de la santé à travers le CNIECS en collaboration avec l’OMS et l’UNICEF ont rencontré les hommes et femmes de médias pour sensibiliser et informer les populations. Pour ces spécialistes et experts de santé, la maladie Ebola est une réalité comme toutes les autres  maladies hémorragiques. Une maladie contagieuse et causée par le virus Ebola et se transmet d’une personne à une autre dans la plupart des cas. Elle se manifeste 2 à 21 jours après la contamination de dix signes à commencer par une forte fièvre suivie d’une fatigue intense, des nausées et vomissements, des diarrhées, des maux de tête, du manque d’appétit, des douleurs musculaires ou articulaires, des maux de ventre, des maux de gorge, de la toux. Une fois dans sa phase terminale on assiste à des saignements des gencives et du nez, de la rougeur des yeux et du vomissement de sang.  Aux dires de ces experts de la santé, le virus Ebola se transmet par un contact direct avec le sang, les urines et les selles, les vomissures, les salives, le sperme, la sueur, le lait maternel, les secrétions vaginales des personnes infectées, la manipulation du linge, de la literie sale ou tout objet touché par une personne infectée. Il se transmet aussi par le contact direct avec le corps d’une personne décédée d’Ebola lors des rituels funéraires. La manipulation ou la consommation  des animaux sauvages malades ou morts comme les singes, les chauves-souris, les chimpanzés, des fruits entamés par les animaux. En attendant les vaccins et les médicaments, il est recommandé de se laver les mains régulièrement au savon ou à l’eau javellisée, d’éviter de toucher une personne malade ou décédée d’Ebola, informer surtout les agents de santé le plus proche devant tout cas suspect ou appeler aux numéros verts : 80.00.77.77/80.00.88.88/80.00.89.89. Ce qu’on retient c’est que la guérison d’Ebola est possible si elle est déclarée à temps aux services de santé dès l’apparition des premiers signes de la maladie. A noter qu’il ressort que le soleil n’est plus un facteur de la propagation du virus. Pour cela toutes les mesures idoines sont prises pour faire face à cette maladie. Malgré ces efforts d’explication des autorités, les populations pensent que cette maladie est une invention des occidentaux pour mieux vendre leurs nouveaux produits pharmaceutiques  sur le marché africain. Pour la plupart des personnes interrogées, Ebola est une pure invention pour porter un coup d’arrêt contre les traditions et coutumes africaines,  les préceptes de l’islam telles que les salutations, les cérémonies funéraires, les mariages, la solidarité. En les croire, cette nouvelle épidémie dite Ebola Bref une nouvelle forme de colonisation des africains par les occidentaux après leur échec sur le Sida. Et certains vont jusqu’à accuser le président de la république Ibrahim Boubacar Keita d’être derrière cette campagne d’Ebola au Mali pour s’être rendu en Guinée, en Siéra-Léone et au Libéria. Si certains maliens croient à la maladie, par contre la majorité des populations maliennes pensent que ce n’est ni moins ni plus qu’une  diversion des autorités maliennes pour distraire le peuple malien des difficultés actuelles que vit le Mali. Et elles vont jusqu’à affirmer que  c’est un fond spécial qui a été mis à la disposition des pays qui déclarent avoir été de cette maladie.

Moussa Bamba

Commentaires via Facebook :

PARTAGER