Mali : une vingtaine de structures sanitaires équipée d’outils d’énergie solaire et de santé numérique par le projet SanDi (Santé Digitale)

2

Le ministère de la Santé et du Développement social en collaboration avec le Bureau de l’OMS a organisé, le jeudi 30 mars à Bamako, l’atelier de développement des partenariats autour de la santé digitale et numérique au Mali (SanDi pour santé digitale). C’était sous l’égide du directeur de cabinet du ministre de département de la Santé, Dr Ahmed Baba.

Le projet Energie Solaire, télésanté et protection sociale pour transformer la santé communautaire au Mali (projet SanDi pour santé digitale) est conçu pour être la première phase d’une approche progressive visant à généraliser le déploiement de l’énergie solaire et de la télésanté dans tous les centres de santé de référence et communautaire au Mali. Dans la première phase pilote de 12 mois, sept CSRef et 21 CScom ont été équipés d’outils d’énergie solaire et de santé numérique (y compris de télémédecine).

Cette vingtaine de structures sanitaires est située dans les cinq régions sanitaires d’intervention du projet CLEFS2 (Bamako, Kayes, Koulikoro, Sikasso) afin d’accroitre l’impact des interventions respectives. De plus, la capacité des différentes structures sanitaires a été renforcée à tous les niveaux afin d’exploiter de manière durable et pérenne.

Selon le représentant du Bureau de l’OMS, Dr José Kuvula, la première phase du projet a permis de lever les premières barrières au déploiement de la télémédecine et de la santé numérique au Mali. « Mais le chemin pour sa mise à l’échelle et une modernisation du système de santé grâce aux innovations technologiques est encore long », a-t-il prévenu. Au regard de ces premiers résultats, « nous devons redoubler d’efforts et poursuivre le plaidoyer afin de couvrir tout le territoire national pour le bénéfice des populations du Mali », a-t-il expliqué.

SanDi, au regard de sa pertinence, a été présenté en début mars 2023 au bureau régional Afrique du PNUD comme modèle de projet intégrateur pour le développement des énergies renouvelables et le renforcement des systèmes de Santé, a rappelé le Représentant résident Opération du PNUD au Mali, Yahya Ba.

Malgré ces résultats forts appréciables, les défis sont énormes et ont pour nom la problématique de la gestion du changement et les questions d’interopérabilité entre les différentes plateformes techniques, a insisté, le Chef de Cabinet du ministre de la Santé et Développement social, Dr Ahmed Baba. Toutefois, il dit être convaincu que le projet SanDi2 sera bénéfique pour le Mali.

Le projet Energie Solaire, télésanté et protection sociale pour transformer la santé communautaire au Mali est une initiative conjointe du PNUD, de l’UNICEF, du PAM, de l’OMS et de l’Université de Sherbrooke. Il a été lancé en novembre 2021 et vise à accroître l’accès à l’énergie solaire et aux solutions de santé numérique dans les centres de santé communautaires et de renforcer la résilience et la protection sociales des communautés les plus vulnérables.

Abdrahamane SISSOKO/maliweb.net 

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Solar program appear useful but in moving in to technology in medicine how do we keep healthcare affordable? Only thing I see is it must be done by Mali possessing in depth preventative illness program. That preventative program if not already applying could develop regional basis plus employ mobile units to travel to villages at set times. In addition to that program we need set up program that constantly inform citizens on healthcare related conditions. More to point we should have training available to communities so that they may possess individuals who can manage healthcare conditions .
    Henry Author Price Jr aka Kankan 5

  2. Un pays qui n’a pas de connexion ne peut pas parler de digitalisation, il faut que nos dirigeants intègrent ça rapidement, concernant l’énergie solaire, il est temps et grand temps que les dirigeants du Mali sachent que cela devrait être leur priorité s’ils veulent conquérir leur indépendance énergétique à moyen et long terme. Aujourd’hui les grands pays arrivent même à utiliser l’énergie de la chaleur et du soleil pour en faire de l’électricité, ici en Afrique la chaleur et le soleil nous détruit chaque jour, on dirait que c’est une malédiction qui frappe l’Afrique et les africains, pourtant nous avons de très grands scientifiques capables de lever ses défis, mais ils sont dévorés par des moins que rien, nos politiciens véreux qui ne donnent aucune chance à ces grands hommes de se faire une place dans l’espace de développement de nos pays africains, c’est dommage.
    Cessons de croire que l’Afrique aura son indépendance énergétique via le thermique, alors que le soleil et la chaleur existent partout dans nos pays, ouvrons rapidement nos yeux et regardons rapidement dans la même direction, pourtant les différentes COP (Conférence de Paris)nous ont suffisamment élucidé par rapport à ce domaine des sources d’énergies pour l’Afrique.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Leave the field below empty!