Santé publique, Le cri de cœur du Pr. Samba Sow pour les réformes de la santé

0
Samba Ousmane Sow
Samba Ousmane Sow

Le ministre de la santé et de l’hygiène publique, le Pr Samba Sow a présenté à ses collaborateurs ses vœux de nouvel an le 18 janvier 2019 dans la cours de la DGS. A l’occasion, c’est un ministre très humble et

Le ministre de la santé et de l’hygiène publique était en communion avec ses collaborateurs et partenaires : cabinet et secrétariat du ministère ; services centraux rattachés, personnel du ministère ; direction nationale de la santé, la FENASCOM ; les présidents des Ordres professionnels  de la santé ; syndicats de la santé ; l’association des retraités  et les partenaires de l’Initiative Clinton venus appuyer le département de la santé dans sa mission de santé publique.

L’objectif de cette rencontre qui consistait à se formuler des vœux de nouvel an, a été l’occasion d’un échange franc entre le ministre et ses collaborateurs, les syndicats en ont profité pour rappeler  au ministre leur cahier de condoléances à l’image de la FENASCOM qui défend  sa position.

Le secrétaire général du ministère de la santé et l’hygiène publique, le Dr Mama Coumaré pour sa part, a dressé le bilan de l’année 2018, un bilan parsemé d’acquis, de difficultés et de  perspectives pour l’année en cours.

Selon Monsieur Coumaré, le ministère à travers ses services techniques  a réalisé des activités dont les principales s’articulent autour de la mise en œuvre des plans et stratégies relatifs à l’amélioration de l’accès des populations aux soins de santé de qualité ; la santé de la reproduction ; la prévention et la lutte contre les maladies ; l’hygiène et la salubrité publique ; l’ approvisionnement en produit de santé ; le renforcement des capacités des établissements de santé en équipements et logistiques ; le développement des ressources humaines ; la planification stratégique ; la gestion ; la recherche en santé ; le suivi-évaluation ; la coopération bi et multilatérale ainsi que l’ apaisement du climat social.

Toujours au titre du bilan de 2018, le secrétaire général du département de la santé, a tenu à revenir sur les différentes réalisations  notamment les équipements,  les constructions  et réhabilitation au niveau des centres de santé du pays.

Nonobstant ce satisfecit de son secrétaire général, le ministre de la santé et de l’hygiène publique, le Pr Samba Sow a déploré la précarité du système de la santé. Qui selon ses dires a besoin de mis à niveau qui passe par des réformes afin de doter le Mali d’un système de santé de qualité, plus performant et efficace au service des populations avec un corps soignant mis dans des conditions de travail à hauteur des souhaits.

Conciliant, le ministre Sow en toute humilité à inviter ses confrères  vers un consensus via des négociations qui se feront  sans cessation de travail. En effet le Pr Samba Sow a rappelé le difficile contexte  du pays secoué par une crise sans précédente depuis les années 2012, se faisant le ministre sollicite  de la mesure tout en s’engageant à ne ménager aucun effort pour bien mener sa mission avec le concours de l’ensemble des acteurs du secteur de la santé et de l’hygiène publique.

Formulant ses meilleurs vœux à l’ endroit des acteurs du secteur, le  Pr Samba Sow n’a pas manqué de tirer la sonnette d’alerte sur le cas Mali en matière de santé notamment le taux alarmant de la mortalité chez les enfants âgés de 0 à 5  et les femmes en âge de procréation. D’où cette nécessité d’aller vers une réforme des politiques de santé et toujours l’optique d’améliorer le système de santé du Mali, le ministre en charge du secteur a fait appel à ses collègues  des USA spécifiquement des professionnels de la santé de l’Initiative Clinton qui séjournent actuellement au Mali pour y apporter leur contribution en matière de santé publique.

Khadydiatou SANOGO/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here