20ème anniversaire de la Résolution 1325 : La participation des femmes aux processus de paix et la réconciliation au cœur des débats

0

A l’occasion de la commémoration du 20ème anniversaire de la Résolution 1325 du Conseil de Sécurité des Nations Unies, célébré  hier  jeudi au CICB,  les autorités de la transition ont lancé  le Plan d’Action National 2019-2023, qui vise à promouvoir la participation des femmes au processus de paix et de réconciliation au Mali.

 Adopté le 31 octobre 2000 à l’unanimité par le Conseil de Sécurité des Nations Unies, la Résolution 1325 sur « femmes, paix et sécurité » œuvre pour une participation égale des femmes dans les instances de prise de décision.   Selon la ministre de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, Mme Bouré Bintou Founé Samaké,  durant  les 20 ans écoulés,  le Mali a réalisé des changements notoires en matière de promotion des droits des femmes.

A savoir : l’élaboration et la mise en œuvre de trois plans d’Actions participatifs et inclusifs de 2012 à 2019, en phase avec les besoins et les préoccupations des femmes,  le vote de la 052  en 2015 instituant des mesures pour promouvoir le genre dans l’accès aux fonctions nominatives et électives, la  participation des femmes à la Conférence d’Entente Nationale à hauteur de 30 %, leur forte représentativité au niveau local, à la  Commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR)…

S’agissant du troisième Plan d’Action National, sur l’horizon 2019-2023, Mme Bouré Bintou Founé Samaké dira qu’il vise  à promouvoir la participation des femmes au processus de paix et de réconciliation  ainsi que  la gouvernance post –conflit.  Ce nouveau plan, a-t-elle poursuivi,  apporte deux  innovations  notamment  la prise en compte des besoins des populations déplacées  et  thématiques relative à  l’extrémisme violent, les changements climatiques, la santé et les droits sexuels et reproductifs.

Présente à cette cérémonie commémorative,  Mbaranga Gasarabwe, la représentante Spéciale Adjointe du Secrétaire Général de l’ONU pour la MINUSMA, a indiqué que la place des femmes et leur rôle ne sont plus à démontrer dans la gestion, la prévention des conflits et la lutte contre l’extrémisme violent.  C’est pourquoi, la diplomate onusienne  a appelé les autorités maliennes à renforcer cela avec la participation de toutes les parties prenantes dans les processus de paix. Occasion pour elle  d’indiquer que les Nations-Unies demeurent convaincues du rôle crucial du gouvernement pour réussir des changements durables dans la réalisation de l’égalité femmes –hommes.

Pour sa part, le Premier ministre, Moctar Ouane a  réaffirmé l’attachement du gouvernement  à la mise en œuvre  de la Résolution 1325 pour qu’afin que les femmes cessent d’être victimes, et deviennent des actrices de la paix.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here