23ème édition du mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion sociale : Tous engagés pour une lutte farouche contre l’exclusion sociale

0

Notre pays, le  Mali célèbre la 23ème édition du mois de  la solidarité et de la lutte contre l’exclusion sociale. Pour la circonstance, une conférence inaugurale avec comme thème   : «  La solidarité, une opportunité pour maintenir la cohésion sociale dans un Mali uni et Réconcilié », a été organisée le samedi   30 septembre sous le parrainage du guide spirituel de la fédération AN-CARDINE, Ousmane Cherif Haidara. Il était accompagné par le secrétaire général du ministère de la solidarité et de l’action humanitaire, Ahmady Baby et plusieurs notabilités œuvrant dans le domaine de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion sociale. 

Pour le bon déroulement de leurs activités au secours des personnes démunies, les acteurs de la solidarité ont reparti le mois en quatre semaines qui sont entre autres la semaine des personnes Agées, la semaine de la femme et de l’enfant, la semaine des personnes Handicapées et celle de la jeunesse, de l’emploi et de l’entreprenariat.

Parlant de son historique, il a été lancé en 1995 pour soutenir et renforcer les valeurs de solidarité qu’incarne le Mali, le Mois  de la solidarité devient de plus en plus un « instrument efficace de réduction de la pauvreté ». C’est pourquoi, depuis 2001, au vu de l’ampleur que prenaient les Commémorations du Mois de la  Solidarité ; de la lutte contre l’exclusion sociale  et la nécessité de conférer à cet évènement un cadre réglementaire, le Gouvernement a adopté le Décret N°01-468 du 27 septembre 2001 portant Institutionnalisation du Mois de la Solidarité et de la Lutte Contre l’Exclusion sociale.

Pour cette  23ème  édition, l’accent sera mis   sur la promotion d’une culture  de solidarité au sein des populations ; le renforcement des capacités des groupes vulnérables en vue de lutter contre leur exclusion sociale ; la promotion des mécanismes de protection sociale  de la promotion contre les risques sociaux ; la mobilisation des populations  et des partenaires autour de la mise en œuvre d’actions visant au maintien de la paix et de la cohésion sociale.

A cet effet,  ces orientations stratégiques  serviront à   renforcer les actions de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale des groupes cibles ; renforcer la protection sociale et l’extension de la couverture sociale des groupes  cibles ; contribuer à la formation, à l’emploi et à l’insertion professionnelle des groupes cibles ; faciliter l’accès aux services sociaux de base des groupes cibles  et à contribuer au  raffermissement de la paix et de la sécurité.

Cette édition  coïncide à un moment où notre pays est préoccupé par les projets que sont la   mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale ;  l’adaptation  par le gouvernement de la loi instituant la branche de prévention et de la réparation des Accidents de travail et les Maladies Professionnelles pour  fonctionnaires, les militaires et  les parlementaires en 2017 ; l’adaptation de la loi  instituant les Pupilles en République du Mali en décembre 2016 et ses textes d’application ; l’adoption de la politique Nationale de la protection Sociale en 2016 et son plan d’actions 2016-2018 ;  la mise en œuvre b= de la politique Nationale de l’économie sociale et solidarité adoptée en 2014 et son plan d’actions(2015-2019) ; la mise en œuvre  du plan stratégique  pour la Promotion socio-économique et des personnes handicapées (2015-2024) ; la révision et l’adoption  de la politique Nationale de solidarité en 2016 ; l’élaboration du programme présidentiel d’urgences sociales (2017-2019).

Dans son intervention,  Ousmane Cherif Madani Haidara, le  parrain de la  23ème  édition a  souligné que cette initiative du gouvernement  est   salutaire. Selon lui,  l’entente et la  cohésion sociale se créent entre les gouvernés et gouvernants pendant ce mois spécial.

Pour montrer un bon exemple en tant que Parain, le Cherif a promis avec sa famille de faire des dons à 1OO veuves et 1OO orphelins.

Abdramane SAMAKE

Commentaires via Facebook :

PARTAGER