Affaire Daouda Yattara : Le commissaire du 1er arrondissement de Kati relevé

8

Mamadou Youba Diarra celui-là même qui a procédé avec éclat à l’interpellation du grand féticheur Daouda Yattara n’est plus le commissaire du 1er arrondissement de Kati. Il a été relevé de son poste lors des dernières mutations opérées au sein de la police malienne. Plus grave, il n’a été affecté aucun poste. Des signes qui donnent raison aux parents de Daouda Yattara qui avaient dénoncé avec véhémence des violations flagrantes des principes élémentaires du droit lors de l’arrestation de leur frère.

A la faveur d’une conférence de presse, Abdallah Yattara, le grand-frère de Daouda Yattara était monté au créneau il y a une dizaine de jours pour dénoncer les manquements observés durant la procédure contre son frère Daouda Yattara. Le commissaire du 1er arrondissement de Kati  le  commissaire principal Mamadou Youba Diarra était son principal accusé.

Primo pour la famille Yattara c’est la tête même du commissaire et son statut qui posent problème. Car pour Abdallah Yattara, le commissaire Diarra avait été interpellé pour tentative de déstabilisation des institutions de la République en compagnie de 8 militaires et est sorti de prison à la faveur du coup d’Etat du mois d’août dernier. Aucun juge n’a levé son mandat de dépôt, il n’est pas aussi en liberté provisoire. “Est-ce qu’un tel agent soit-il assermenté peut mener des enquêtes étant lui-même frappé d’un mandat de dépôt”, s’interrogeait à l’époque le frère de M. Yattara.

Ce n’est pas tout il a ajouté que son frère a été interpellé sans convocation, ni mandat d’amener ou mandat d’arrêt encore moins un mandat de perquisition pour la simple raison que sa maison a été fouillée de fond en comble.

Autres griefs formulés à son encontre, c’est le fait pour lui d’enlever le véhicule de son frère en l’absence d’un huissier de justice. Pour la petite histoire, c’est le commissaire lui-même qui a conduit le véhicule du grand féticheur jusqu’au commissariat de Kati sans la présence d’un huissier.

La famille Yattara a déploré le fait que leur frère n’a pas aussi bénéficié de la présomption d’innocence en exhibant son visage sur plusieurs chaines de télé et des journaux.

Ainsi au regard des dernières mutations opérés au sein de la police, on est fondé à croire que les autorités de la police ont retenu les griefs formulés contre le commissaire Mamadou Youba Diarra car, logiquement, s’il avait interpellé Daouda Yattara et consorts dans les règles de l’art pour trafic d’organe humain et que ces accusations contre ces derniers ne souffraient d’aucun doute, il devait plutôt bénéficier d’une promotion et non se retrouver au garage comme c’est le cas aujourd’hui.

En clair, depuis le début de cette affaire les parents du grand féticheur ne cessaient d’interpeller la famille judiciaire et les autorités de la police sur certains comportements du désormais ex-commissaire du 1er arrondissement de Kati et avaient même demandé de reprendre l’enquête.

En tout cas, les prochains jours nous édifieront davantage sur cette affaire qui risque de connaître des rebondissements.

Affaire à suivre !

Kassoum Théra

 

Commentaires via Facebook :

8 COMMENTAIRES

  1. Silense Abdoulaye Garbe Maiga Presiden du conseil rezional de Mopti vole a ciel ouver avec le sef de cabinet du ministère de ladministration teritoriale et quelques uns de ses proches.

  2. Silense Abdoulay Garbe Maiga Presiden du conseil rezional de Mopti vole a ciel ouver avec le sef de cabinet du ministère de ladministration teritoriale et quelques uns de ses proches.

  3. De toute les façons, les 2 hommes ( commissaire et féticheur) sont tous des criminels qui méritent d’être jugés et coffrés.

  4. C’est seulement au Mali qu’on voit un tel horreur de la part d’un soi-disant journaliste. D’autres font pareil….

  5. un journaliste prendre faits et cause pour un criminel! C,est seulement au Mali qu’on voie cela. Il ne mérite meme pas d’etre appelé journaliste et le responsable du torchon n’est autre qu’un larbin autoproclamé journaliste. faire fortune de la manière la plus ignoble!!!! Aucun sentiment pour les victimes de ce charlatan venu du Nord pour s’enrichir…. comme tous ces politiciens corrompus. Mais il n’est pas le seul dans le milieu de la presse. Il faut assainir….

  6. Si la justice libere ce Cafri auto-proclamé sans faire comprendre a l´opinion national qu´il est ou non assassin et traffican d´organe humain alors le Mali c´est grave pour toi. Ce criminel auto-proclamé n´a aucun droit humain. Car d´apres lui meme il tue les gens avec ces dieux imaginaire. Donc il s´est lui meme incriminé de facto. Le commissaire meme s´il a fauté doit etre promu pour avoir enlever cette pourriture dans la ville. Si le commissaire a ete condamne pour un probleme que d´autre militaire ont reglé, s´il n a pas ete condamne ù est le probleme.

  7. KassoumThera, en un mot Daouda Yattara peut s’endonner tranquillement aux traffic d’organes humains, a faire souffrir les animaux domestiques..peut-etre la disparution de nos feres et soeur albinos c’est l’oeuvre de ce grand charlatan.
    Yattara a mis les animaux domestiques dans les fosses et les bruler, ou cousu la guele de ses betes avant de les mitiler.
    Peut-etre que le commissaire Diarra a des problemes, mais quel rapport avec le cas Yattara.
    Honte a toi Mr Thera.J’ai l’impression que tu encourage l’impunite.

    • Un autre journaliste vegetatif qui a eu ses CFA pour ecrire un torchon, au Mali la honte n’existe pas et la vertu est morte et le professionalisme enterre!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here