Bibliothèque dédiée à feu l’ancien président : Des initiatives pour perpétuer la mémoire d’ATT !

4

Feu le Président Amadou Toumani Touré (il est décédé le 10 novembre 2020 en Turquie) était un féru du livre. Pour davantage perpétuer sa mémoire et mettre à la disposition du plus grand nombre de Maliens et étrangers au Mali son impressionnante collection de livres, sa famille et son Cabinet sont dans la dynamique de

Pour magnifier l’intérêt pour le livre et la lecture de l’ancien Président de la République (2002 – 2012) feu le Général Amadou Toumani Touré, sa famille et son Cabinet s’apprêtent à créer une bibliothèque en son nom. Une source proche du dossier annonce la création imminente de la “Bibliothèque Amadou Toumani Touré”, riche de milliers d’ouvrages, allant des discours qu’il a prononcés aux livres classiques ou de vulgarisation en passant par les biographies d’hommes célèbres et des ouvrages d’actualité.

Selon nos informations, les chercheurs, étudiants et lecteurs anonymes devraient pouvoir très bientôt faire immersion dans la carrière d’ATT, à travers notamment la mise à leur disposition du recueil de ses discours politiques.

Le tome 1 de ce recueil concerne justement la période allant du 8 juin 2002 à mai 2006. Le tome 2 est consacré à la période juin 2006-janvier 2010 et le tome 3 évoque la période février 2010-avril 2012 avec un fort accent sur sa lettre de démission après la violente mutinerie du 22 mars 2012 qui l’a empêché d’exercer ses fonctions et conformément à l’accord-cadre entre la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) et les mutins de Kati.

Il convient de rappeler que la création de la Bibliothèque Amadou Toumani Touré ne vient pas ex-nihilo. Elle est le témoignage réel de l’amour de l’homme du 26-Mars pour la lecture car, de son vivant (et peu de Maliens le savaient), le “Soldat de la démocratie”, malgré son emploi du temps très chargé et ses nombreuses sollicitations, trouvait le temps de lire un livre par mois. Un pari qu’il a tenu jusqu’à son dernier souffle de vie le 10 novembre 2020 à Istanbul (Turquie). Il ne pouvait en être autrement pour cet homme qui avait d’abord choisi d’enseigner les lettres au collège avant de bifurquer dans l’armée. L’Ecole normale secondaire (ENSec) de Badalabougou qu’il a fréquentée à la fin des années 1960 avant d’intégrer l’Ecole militaire interarmes (Emia) de Kati, trônant sur la “Colline du savoir”, était un bouillon de culture où il fallait lire, vivre des expériences indirectes par ce biais, pour tirer son épingle du jeu dans les discussions passionnées entre camarades.

Autre preuve de l’intérêt du défunt président pour le livre, profitant de son exil dakarois, il a patiemment reconstitué sa bibliothèque de Koulouba qui a été saccagée lors des événements de mars 2012.

On le savait soldat, politicien, sportif, ami des enfants, bâtisseur de la nation, mais peu de Maliens savaient que ATT était grand amoureux des belles lettres… Décidément, on n’en finira pas de découvrir l’homme multidimensionnel.

  El Hadj A.B. HAIDARA

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. IL FAUT FERMER LES MOSQUEES ET LES TRANSFORMER EN BIBLIOTHEQUES DE QUARTIERS OU LES GENS POURRONT LIRE LES THEMES COMME LA PSYCHOLOGIE, L HISTOIRE DES RELIGIONS, LA POLITIQUE, LA GEOPOLITIQUE, LES LANGUES AUTRES QUE LE FRANCAIS ET L ARABE, NOS ECRIVAINS JEUNES ET VIEUX, NOS TRADITIONS ANCESTRALES NON-ISLAMO-ENTACHEES.

    • On ne peut pas mettre les charrue avant les beufs
      72% de la population est analphabets donc il faudrait scolariser la masse et le reste apres, toutes les nations qui sont entrain de se developper on vulgarise l enseignement d abord

  2. Le savoir est un des piliers de la démocratie ! Honte à ceux qui ont entraîné la décadence de l’ école malienne !

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here