Brigade territoriale de la gendarmerie d’Ouezzindougou : Les cartes d’identité délivrées à 3000 ou 4000 FCFA contre un reçu de 1000

0

La délivrance des cartes d’identité est devenue un puits intarissable pour certains éléments des forces et de sécurité. La brigade territoriale de gendarmerie d’Ouezzindougou n’échappe pas à cette règle. Les cartes d’identité sont délivrées à 3000 ou 4000 FCFA contre un reçu de 1000 F.

La question que les  citoyens se posent dans la zone de compétence de cette brigade se résume  incessamment  à l’accès difficile de la carte d’identité nationale qui relève tant du parcours de combattant. Mais, aujourd’hui l’accès à cette pièce est devenu la croix et bannière pour les citoyens ayant l’intention d’agir dans la légalité.

Selon nos investigations, il y a une pénurie temporaire due à la politique générale de l’état  marquant des retards dans le paiement des fournisseurs. Une autre source de cette pénurie serait principalement  due à une fraude manigancée par  certains agents tels que ceux dans les postes de brigades de la gendarmerie et du commissariat de police pour arnaquer les usagers du service public. Ainsi, ils n’hésitent pas à taxer au plus fort les demandeurs. Ce qui se passe actuellement à la brigade territoriale de la gendarmerie d’Ouezzindougou dans la commune rurale du Mandé.

Selon nos enquêtes menées dans ce service, l’agent en charge  de confection des cartes d’identité opère en toute impunité et dans la solitude, il  dicte encore sa loi. Il alloue  à des prix différents la carte nationale d’identité selon la tête des usagers. De sources crédibles, les prix de la carte varient entre 3000 et 4000 FCFA. En contrepartie, les usagers reçoivent un reçu de 1000CFA. Pire dans cette histoire,  les cartes confectionnées  sous la plume de cet agent indiqué ci-dessus en souffre mieux encore des fautes  d’orthographe.

Selon nos sources, l’actuel adjoint du CB alerté à maintes reprises les prix de la  carte n’ont connu de changement et il se targue d’inviter les usagers non contents de payement de 3000F voir 4000F contre  le reçu de 1000CFA d’aller se plaindre ailleurs. Toutes nos tentatives pour recouper les informations avec le chef de service sont restées sans succès.

Il reste à savoir si le  commandant  Demba Tounkara, chargé de conduire les affaires de cette brigade, connu de son sérieux et surtout son combat  noble et citoyen dans  la lutte contre l’injustice et la fraude  n’est pas en tandem avec ses fantassins ? Son parcours  plaide en sa faveur. Car où  il a passé, il a fait régner l’ordre sans oublier un travail digne et laborieux étaient ses principes fondamentaux ! Va-t-il laisser les mêmes traces à la brigade territoriale de la gendarmerie d’Ouezzindougou ? En tout cas, à cette allure, non. Les usagers,  en tout cas, l’observent  et l’attendent  à l’heure du bilan d’une année bientôt !

Ces comportements d’incivisme de nos services de sécurité constituent  une épine dans les pieds des usagers ne savent plus à quel saint se vouer.   Alors que le ministre de la sécurité  et de la protection civile général Salif Traoré  dans la presse a maintes fois  fait des communications pour informer explicitement les citoyens sur le prix officiel de la carte nationale d’identité qui n’est nullement au dessus de la somme de 1000 FCFA. Selon  le ministre de la sécurité et de la protection civile  tout autre prix au-dessus de  1000CFA  est un vol et les auteurs de ces fraudes   doivent être dénoncés pour sanction allant dans ce sens.

Face  à cette situation, les pauvres  usagers de la brigade  territoriale  de la gendarmerie d’Ouezzindougou  comptent sur la loyauté et surtout le sens élevé du directeur général de la gendarmerie  et  le ministre  de la sécurité et de la protection civile, Salif Traoré pour mettre un terme à ce phénomène qui n’a que trop duré dans l’enceinte de cette brigade.

La rédaction

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here