Chronique de Banou : Mon aversion pour ces dirigeants, ces corrompus, ces tonneaux vides !

13

Mon pays va mal et nul n’ignore cet état de fait : de la rébellion touareg au terrorisme islamiste, l’insécurité étend ses tentacules du nord au centre, s’incruste comme un ver de terre sur un terrain fertilisé par la non satisfaction des besoins élémentaires, le manque d’instruction et la pauvreté des populations.

Après cinquante ans d’indépendance, nos dirigeants n’ont pas réussi à garantir l’accès à l’éducation pour tous ; ce qui, normalement aurait été le premier pari pour des personnes responsables avec une vision. Leur force, c’est leur capacité à faire grand bruit ! Au delà, ils ne possèdent aucune capacité intellectuel à faire des projets de société à court, moyen et long terme. Par leurs fautes, la société malienne ploie sous le poids des maux. Eh bien ! Ce n’est pas sur ceux-ci, que nous allons compter pour nous sortir de cet abîme, dans lequel ils nous ont plongés.

Merci, chers aînés, de nous avoir légué un pays malade sans hôpitaux, où, il ne choque personne que l’on meure pour une simple appendicite ou en couche. Merci d’avoir sacrifié notre économie sur les autels de vos intérêts. Merci de nous avoir transmis les gènes de la corruption qui est la monture des égoïstes, des incapables et des bas esprits ; de ceux qui espèrent prendre un raccourci pour arriver à la richesse, au succès, à la gloire. Depuis l’indépendance, la corruption est l’unique domaine qui n’a pas connu de crise, pire, qui affiche une croissance à deux chiffres.

Ils sont nombreux ces gueulards opportunistes qui veulent réussir par la politique. Leur seule conviction est de berner ce peuple naïf. Malédiction !

Mon peuple a besoin de visionnaires et non des maîtres en verbiage creux. Assez de ces poux du peuple ! Mon peuple a besoin d’un leader capable de faire communier les esprits et les cœurs sur l’essentiel : « Le bonheur commun ». Il cherche cette personne apte à forger un destin commun, à dépasser le clivage clanique, ethnique, régional et religieux. Les maliens ont besoin d’un pragmatique qui saura montrer que l’éducation, le travail et l’intégrité sont les seules voies qui nous mèneront au concert des grandes nations.

L’unique zèle que les maliens veulent chez un politicien, c’est celui de les libérer des jougs des corrompus et, des traîtres prêts à s’allier avec le diable pour piller nos richesses, nous imposer des guerres qui ne sont pas les nôtres.

Assez de ces vendeurs d’illusions, incapables de tracer la voie du bonheur pour le peuple. Assez de ces loups vêtus en agneau ! Assez de ces hommes qui se font passer pour des lions de la mauvaise gouvernance alors qu’ils ne sont que des cabris cherchant la chèvre mère laitière.

Pourquoi chers dirigeants, vous êtes incapables d’une refondation du système éducatif jusque-là inefficace parce que basé sur des réalités extérieures. Pourquoi ne pas prendre l’initiation traditionnelle comme modèle, comme le suggérait Joseph Thera, dans son livre : un modèle éducatif pour l’Afrique aujourd’hui, la philosophie de l’éducation selon John Dewey. Pourquoi continuer toujours à former des exécutants ? Nous avons besoin de former des créateurs d’emploi, des innovateurs, des gens capables d’adapter à nos réalités les connaissances modernes. Nous n’avons plus besoin d’intellectuels stériles incapables de souffler une nouvelle dynamique à notre société. À bas les experts en théories des autres qui n’ont jamais rien inventé pour leur peuple !

La génération consciente commence à agir, dès fois en choquant. Il le faut pour nous libérer des nostalgiques du système colonialiste, des tenants de la classe bourgeoise, des bras de l’impérialisme du fondamentalisme religieux et capitaliste.

Chers jeunes, formons nous, car l’avenir de ce pays nous appartient. Osons-nous inspirer des modèles de développement économiques et humains de certains pays, afin de créer un nouveau chemin au nôtre. Cessons d’avoir des yeux admiratifs pour ces vieux dirigeants sans rêves, qui ont maintenu notre peuple dans l’abîme de la misère malgré toutes les richesses dont regorge notre sous-sol.

La nouvelle constitution garantira-t-elle la cohésion sociale tant recherchée ? Ma réponse est non, car la paix ne se construit pas sur un papier, mais sur le terrain.

Notre révolution, celle de la jeunesse, est avant tout un changement de mentalité. Elle est pacifique et en marche.

Ensemble nous arriverons : par l’instruction, le travail et le sacrifice.

Vive le Mali ! Vive la jeunesse consciente !

Marcel Banou

Médiateur culturel /Auteur de trois jeunes, trois continents, un rêve

Rome/Italie

Commentaires via Facebook :

13 COMMENTAIRES

  1. “Vient alors IBK, l’homme le plus plébiscité de l’histoire du Mali….suivi par le RPM comme le chien qui suit la main qui tient un morceau de viande!”. Voilà la phrase clé de la politique au Mali et des partis politiques . Mr Pkagame merci pour cette phrase magique qui résume tout le sens de la politique au Mali en particulier et de l’Afrique en général.
    Vous faites une analyse très pragmatique de la gestion du Mali depuis l’indépendance à nos jours . Le réveil des consciences des jeunes aujourd’hui vient fermer cette parenthèse mitigée de gestion catastrophique du Mali .

  2. Il y a un point fondamental qui échappe à celles et ceux qui pensent faire une analyse de la situation dans notre pays. Le manque total de garde-fou doublé d’une impunité sans nom.
    Le pouvoir du Président est sans limite. Il puise dans la caisse du trésor comme il souhaite, il ne rend compte de rien, personne ne lui demande rien. Il règne sur une population aveugle sourd et muet.
    Les présidents des républiques bananières comme le Mali ont plus de pouvoir que ceux des pays les plus développés au monde.
    Le pouvoir d’un simple fonctionnaire des douanes est sans limite, une infirmière dans une Pmi envoie à la mort par imprudence ou fait un handicapé à vie un enfant sans conséquence. De simples policiers raquettent les automobilistes en plein centre de Bamako depuis 50 ans, des maçons érigent des batiments qui s’effondrent sans conséquence, des bana-bana occupent et dégradent l”espace public sans crainte.
    Le Laisser-aller et l’impunité généralisée à tous les niveaux.
    On ne construit rien de viable sur le désordre.
    On prie nuit et jour pour la paix, la prospérité, la fortune, le miracle. On peut encore prier pendant le siècle des siècles. On ne peut s’attendre à un homme miraculeux. Le pouvoir sans limite agit sur l’homme comme une drogue. L’effet est trop violent pour ne pas déstabiliser un simple homme. Toute parcelle de pouvoir doit impérativement être encadrée, surveillée et sévèrement sanctionnée en cas d’abus.
    Ouvrons les yeux et regardons ce qui se fait ailleurs pour nous guider.
    Le pays est rempli à ras bord d’illettrés. Tout le problème est à ce niveau.
    Dans ce monde des savoirs, on n’avance pas avec un bataillon de tête creuse. Si on avance, on ira pas loin.
    Nous avons perdu de vue les priorités pour nous engouffrer dans le superflus . L’éducation, l’agriculture, l’élevage et la santé ne sont plus des priorités au Mali. Mais on parle de téléphonie Mobile 4G pendant que les ordures s’amoncellent partout à Bamako.
    Bref, tout part dans tous les sens dans un désordre indescriptible. Le mur est au bout.

    • Merci Fassakene,
      Seulement les 2/3 du pays sont analphabetes et ignorants. On ne peut tout blamer sans voir la face cache, malheureusement. L’education est capital pour une nation et en plus une grande ouverture d’esprit. Par exemple beaucoup sinon la majorite confond laicite et neutralite (ex: face l’igerance de pseudo-leaders religieux comme jouent comme des zouaves dans l’arene, eux ils ne comprennent de cette difference et la majorite des maliennes et maliens), Juste cet exemple donne matiere a reflection.
      Pire les politichiens, nos politichiens font tout pour s’approprier des mouvements sociaux depuis les annees 90, a eviter a tout PRIX….

  3. La paix ne se construit pas sur un papier, mais sur le terrain. Ce qui signifie que la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation a été un gâchis, une tromperie qui ne dit pas son nom. Et pendant ce temps, les rebelles continuent à acheter des armes et des munitions pour passer à l’offensive. De la signature de ce maudit Accord à aujourd’hui, il y a eu beaucoup plus de morts qu’avant la signature. Cet Accord est devenu caduc. IBK, ne compte plus sur ton Accord que tu as signé avec tes amis rebelles. Lorsque ces rebelles finiront de tuer tous les militaires à petit feu, ils se retourneront contre toi et ta famille pour vous exterminer. C’est une certitude, croyez moi !

  4. Merci frère MARCEL.
    Dans les 57 ans passes le Mali n’a eu qu’un seul leader qui était MODIBO KEITA qui y avait toute les qualités requises: conviction, idéologie, foi en DIEU, courage, intellect, charisme, vision, dignité mandingue/malienne, honnêteté, moralité, l’amour du peuple et de la patrie, sens de devoir, d’honneur et d’état. Hélas On l’a éliminé! Des militaires malfrats semi-dignes, semi-moraux, semi-intellectuels, semi-honnetes, semi-patriotes sans conviction ni idéologie ni vision mais avec beaucoup de courage se sont emparé de la nation…. fin de la Fierté Malienne en AFRIQUE et début du Complexe d’inferiorite MALIENNE, fin des ambitions économiques et politiques du Mali et place a la morosité, stagnation et deterioration économique et politique du Mali encadré par un état de dictature despotique sans ambition ni vision. Conséquences 1968-1991: famines, sécheresse, émigration massive, analphabétisme, sous développement et pauvrete croissante, répression politique, complexe d’inferiorite croissante du malien. Hélas on a éliminé MOUSSA! Des intellectuels professeurs suivis d’un salmigondis des étudiants révolutionnaires, des politiciens ambitieux et autres hommes patriotes et convaincus ( ex., Bakary Karambe, Demba Diallo etc.) soutenus par un groupe des officiers se sont emparé de la nation…. c’est l’ère de l’espoir ….”fin de la dictature militaire…début de la démocratie et retour de la fierté malienne d’antan”. HELAS! HELAS, HELAS! L’espoir fut de courte duré quand en 1992 c’est un groupe des pseudo-democrates- faux-fuyants qui fut élu a la tête de la nation..qui l’ont immédiatement mise sur une trajectoire dangereuse…place fut alors a la corruption politique menée par l’ADEMA-AOK (truquage d’élection, chantage et abus de pouvoir, trafic d’influence, achat de consciences, nouvelles techniques de surfacturation, népotisme, clientélisme, enrichissement illicite des fonctionnaires d’état, endettement de l’état etc..)…le tout couronné par la FAILLITE DU SIÈCLE: démantèlement de l’Armée MALIENNE! FIN DE L’ÉTAT! L’ÉTAT EST MORT AU MALI! Vient alors l’ère ATT, un homme de bon cœur le seul qui a hérité les ambitions de développement et l’amour pour le peuple et la patrie de Modibo KEITA…sauf qu’il manque tout le reste de ses qualités: leadership, courage, intellect, vision, idéologie etc..! ATT donc réanime l’économie et investit dans les infrastructures et met en place de remarquables initiatives socio-économiques (ex., boosting de revenus douaniers et des impôts, reforme de pensions de retraite au soulagement extraordinaire des retraités, création d’AMO (Assurance maladie obligatoire), construction et rénovation des hôpitaux, construction de l’université de Kabala et la centrale d’eau de Kabala etc..)..mais tout ça sans jamais oser ressusciter de l’État de sa mort… or sans un état. En manque de leadership, de courage et de la conviction, ATT n’a non plus osé confronter la réalité: notamment reconstruire l’armée malienne, ramener l’autorité l’état, lutter contre la corruption etc.. il a simplement préféré travailler sur la surface lisse a tous les niveaux …social, sécuritaire, politique etc.. Conséquence: invasion du Mali militairement négligé et affaibli par des rebelles et terroristes. Vient par accident et malédiction sur ATT un groupe des soldats ratés très inconscients des enjeux, moralement très mal éduqués, très affamés et cupides et s’empare de la nation! Les maliens se trompaient (y compris moi-même) croyant qu’au moins ces soldats, par transition, pouvaient servir a nous débarrasser de politichiens post-MODIBO et remettre le pays sur une nouvelle trajectoire! HELAS, HELAS, HELAS! Nos soldats ratés étaient les plus ratés des putschistes de l’histoire de l’Afrique! Les CTSP, LES MICHEL DJOTODIA de la RCA, les SALOU DJIBO du NIGER comparés a nos fumistes du CRNDRE est comme si l’ont comparait un comité composé de D’ÉCARTÉS, DE MALCOLM X, de LUIS PASTEUR, de PAUL KAGAME, de JFK, de CASTRO a un comité d’ânes! Ils ont été éliminés, heureusement!

    Vient alors IBK, l’homme le plus plébiscité de l’histoire du Mali….suivi de l’RPM comme le chien qui suit la main qui tient un morceau de viande! Depuis MODIBO aucun président malien n’est venu a moment aussi critique que celui d’IBK. Et aucun président malien n’est venu plein de pouvoir comme lui et aucun président n’était aussi craint et respecté d’avance que lui, aucun président n’a aussi suscité un si grand espoir chez maliens que lui. Littérairement, avec l’avènement de IBK les maliens étaient résignés a leur sort de confronter les conséquence du “changement” sur leurs privilèges, leurs habitudes (vol, incivisme, mediocrite, gain facile, désordre, saleté, laxisme, indisciplines, laisser-aller ). Avec IBK, l’état allait revenir et s’imposer son autorité, les rebelles allaient se rappeler des années 1994 etc.., la France allait se rappeler de Modibo Keita et donc allait être sincère dans son amitié avec le Mali. HELAS HELAS HELAS! Que est ce qui s’est passé en pratique en dehors des discours? Prime a bord, le président a fait son entrée de jeu sur un fond hautement distrait des enjeux du moment et de sa responsabilité et d’ opportunité historiques de s’inscrire positivement sur les annales du Mali. Avec un entourage d’enthousiastes matériellement surexcités qui croient fermement, en dépit de la calamite que traverse la nation, a la théorie de “notre-temps- est- venu”, IBK ne pouvait entendre le son de l’alerte rouge qui sonnait pour le MALI… a sa place, je n’allais jamais organiser une “cérémonie d’investir”, moins encore en pompe; j’allais plutôt organiser une cérémonie de deuil national sur la mémoire de nos soldats et civils tués au nord! Suivi d’une déclaration d’un plan économique temporaire d’austérité, de responsabilité financière (plus jamais de dépenses surfacturées etc..) et d’un plan de restauration de l’armée nationale! HÉLAS! Premier signes de distractions:
    — “GMT est un grand républicain”
    — Avion présidentiel surfacturé
    — 103 milliards du contribuable accordés, garantis et décaissé par un ministère des finance corrompu pour une société de voleurs GUO STAR ….et pour aller acheter quoi? les “tenues” pour nos soldats en manque d’armes et munition de guerre!
    etc..
    Conséquence: mal parti dès le début, IBK éprouve de réelle difficultés a imposer une politique visionnaire pour sauver le Mali..ni les rebelles ni nos “partenaires” ne le respectent suffisamment …et de plus en plus il est en train de perdre l’estime du peuple qui malgré tout voulait garder son espoir en lui.
    SOLUTION QUI MIEUX VALENT TARD QUE JAMAIS:
    — IBK de se ressaisir vis a vis du peuple malien, seul défense qu’il a par rapport l’accord d’Alger dont l’application doit être analysée et débattue entre les signataires et le peuple sous la lumière d’une possible révision constitutionnelle.
    — Changer complétement la trajectoire de la gestion économique du Mali..d’ici 2018
    –Prendre son avion et aller signer un contrat d’arme avec la RUSSIE.

    • BONJOUR PKAGAME?
      vous avez fait une bonne analyse, reste que modibo keita était plus mauvais que tout, en envoyant le pays sur la plus dangereuse voie: le socialisme.
      pour le reste, le mali n’a jamais eu un dirigeant à hauteur de souhait.
      hier soir, j’ai échangé avec un petit frère bukinabé sur l’attentat sur le resto au burkina, je disais à ce propos:”nous payons la légèreté de nos dirigeants car les moyens pour éduquer et soigner ne doivent pas manquer à un peuple.”
      quand aujourd’hui, le petit macron, qui n’a présenté aucun programme pour la France, nous demander limiter les naissances, c’est que nous dirigeants ne nous représentent pas.
      heureusement, hier, j’ai lu un article des échos, le journal de l’économie, qui a fait une pertinente analyse en guise de l’ignorance de macron, qui pour dire que les intellos existent partout. c’est qui fait la beauté du monde. bref, pkagame, le plus grand mal que le mali a connu, c’est l’arrivée de l’adema. le mali ne finira jamais de payer le tribut de l’adema.
      moussa le dictateur vaut mieux que toute la racaille de politiciens. s’il avait bénéficié des pluies de milliards de la démocratie, le mali se porterait mieux que sous n’importe autre régime. att est le pire de tout. l’état sans autorité n’a pas de sens.
      la classe politique du mali d’aujourd’hui est la même. je ne vois pas en quoi soumaila ou dramé, etc pourront sauver ce pays.
      je termine toujours mes posts par “si ibk n’était devenu premier ministre au mali, le mali se porterait mieux.”
      les 2 premiers de alpha étaient de patriotes, comme c’est le pire. nous n’avons pas encore commencé notre descente aux enfers. nous sommes au début du commencement. le mnla, la cma et gatia sont plus patriotes que tous nos dirigeants réunis.

        • 321 je reviens,
          Il n’y a pas de régime parfait. Et le socialisme est cas un bon système mais doit être modernisé et s’adapté au 21eme siècle.
          Churchill disait même que la démocratie est le pire système. Lololol. See… Tu vois.
          Bref peu importe le système, c’est le peuple qui doit passer avant tout
          Peu importe.

    • Salut frere Pkagame,
      J’apprecie beaucoup ton commentaire et j’ai toujours et assez mentionne sur ce forum que le Maliba est alle de ml en tres mal sous GMt, tres mal en pire sous AOK, et pire en pire sous ATT. Aujourdhui le Mali se cherche de pire en pire et pire pire encore sous IBK.
      Mon avis face a ATT en lisant ton commentaire est que sous ATT et racailles c’etait le laisser-aller, tout el monde fait tout ce qu’il voulait dans l’anarchie totale, la corruption, le vol, le nepotisme, le favoritisme, les abus et escroqueries. Sous AOK on a vu naitre les fonctionnaires millionnaires, sous ATT milliardaires et sous IBK aujourdhui multi-milliardaires. Alors quoi………………..
      Malgre que GMT a tout fait avec des mains de fer, dictature, cas meme ses fonctionnaires et autres n’etaient des voleurs de derniers publics, des detourneurs de nos fonds a leurs propres fins etc….Donc je suis assez le regime GMT, que AOK, ATT et IBK. Les faits sont la et nous pouvons pass les nier comme cela. Tout est daux au Maliba et c’est pour cela que tout est a refaire, refaconner et remettre sur les pieds et les rails. Le Maliba a besoin urgemment un PAUL KAGAMR MALIEN (le vrsi reste un grand dictature mais il bosse pour l’instant pour le Rwanda avec des mains de fer et le jour ou il ne sera plus la? comment sera le Rwanda sans une petite democratie evoluee? P.K doit travailler sur ca pour preparer son apres). Tant aussi longtemps que le peuple malien ne se debarassera pas de tous ces politichiens sur notre scene depuis plus de 30ans, 40ans et plus ( depuis GMT, AOK et ATT, aujourdhui IBK). le Maliba ne changera jamais, jamais et jamais. Cest ca que le peuple doit prendre en compte desormais. Les mouvmeents sociaux soont entrain d’etre avaler par des partis de politichiens de l’oppostion surtout et du pouvoir. C’est tres dangerueux et nous retournerons qu’en arriere avec ces requins, crocodiles et vampires encore.
      DONC JE LANCE UN APPEL A TOUS LES MOUVEMENTS SOCIAUX NE SE MEFIER DE CES POLITICHIENS ET DE LEURS TACTIQUES A TOUJOURS BERNER LE PEUPLE, A MANIPUKER LE PEUPLE ET A BAISER LE PEUPLE ENCORE ET A CHAQUE FOIS ET AUSSI A CES PSEUDO-LEADERS RELIGIEUX CAR IL NE PAS CONFONDRE NEUTRALITE DE L’ETAT ET LAICITE DE L’ETAT.
      Ton commentaire est clair, limpide et tres realiste et vrai UN MERCI ENCORE, mais j’aurai prefere le colera que la peste, la siphylis que le side, une bronchite que la pneumonie…………lol

      Vive Un Maliba Nouveau Un et Invisible.

  5. C’est dommage de voir une situation comme çà et de dire que l’insécurité est résiduelle, je reste certain qu’il y a des maliens qui ne sont pas comme nous qui sommes sensibles à la situation qui prévaut actuellement au Nord et au centre de notre pays. Lorsque tout s’embrasera autour de nous et que rien ne pourrait plus jamais arrêter le mal, ces femmes et hommes insensibles aux problèmes qui nous engloutissent prendraient leur mal en patience et ils n’aurons que leurs yeux pour pleurer. Ce jour là ils seraient la risée de l’ensemble du peuple malien sensible à la situation actuelle qui ronge le pays sans aucune compassion d’une frange nantie qui se fiche pas mal de la douleur d’une majorité sans voix et sans aide. Nous sommes dans l’œil du cyclone d’une violence sans précédent.

  6. Qu’Allah et le peuple Malien t’entendent car chaque jour qui passe rapproche le Mali d’un Etat en faillite car nous perdons une partie de notre souverainite et notre independance.

  7. Merci Banou
    Tu as tout ils sont tous les memes.Les elites maliennes ont failli.Qu’elle soit religieuse politique sociale intellectuelle.On ne peut rien tirer de ce monde.Ces elites sont le problème elles ne sont pas la solution

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here