CHU du Point G : la « vérité » sur la mutation de l’agent Fousséni Coulibaly

0

Le climat de travail au Centre hospitalier universitaire de Point G est perturbé depuis quelque temps par les mouvements d’humeur d’une partie du personnel qui dénonce entre autres la « mutation arbitraire » du syndicaliste Fousseini Coulibaly. Au cours d’un point de presse, ce mercredi 25 août, Fodé Sinayoko, Secrétaire aux revendications du comité syndical du CHU du Point-G a fait des éclaircissements sur cette affaire.

 « Fousséni Coulibaly n’est plus secrétaire général du Comité syndical de Point G », a clarifié le conférencier Fodé Sinayoko. En fait, explique Fodé, Fousséni a perdu sa légitimité et sa légalité lorsqu’il a été suspendu, en décembre 2018, par le Conseil national du Syndicat national de la Santé pour une durée de cinq. Malgré cette suspension, le syndicaliste « rebelle », a poursuivi ses activités jusqu’à séquestrer le Directeur général du CHU de Point G.

 « J’ai effectivement porté plainte contre le nommé Fosuséni Coulibaly », a reconnu Pr. Ilo Bella Diall, DG de l’hôpital de Point G, interrogé par Maliweb.net juste après le point de presse. La plainte ne visait pas les activités syndicales de Fousseini, explique le directeur, mais pour la séquestration dont il a lui-même fait l’objet dans son bureau. Aussi, le Professeur Diall reconnaît avoir « mis l’agent à la disposition du Gouverneur du district de Bamako ».

« Il y a eu une mauvaise interprétation sur ce point », a affirmé le Secrétaire aux revendications du comité syndical du CHU du Point-G. L’agent Coulibaly a été mis à la disposition du gouvernorat du district en tant que structure responsable du personnel de santé. « Contrairement à ce qui est dit, c’est au gouvernorat de le muter », a indiqué Fodé Sinayoko en réaction aux informations dans les médias sur la « mutation dite arbitraire » de Fousséni Coulibaly.

 

Mamadou TOGOLA/maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here